Actualités crypto de la semaine du 9 mai 2022 : Coin Hebdo #47

Coin Hebdo 47 : Coin Academy vous fait le récap de toute l’actu crypto, NFT, Web 3 de cette semaine.
coin hebdo 47

Dernière modification effectuée le 12.09.2022 18:50

Retour sur l’actualité crypto, NFT, Metaverse & Web 3 de cette semaine. Au programme : La chute de Luna et UST, Emirates va accepter les paiements en BTC, l’action de Coinbase chute.

Luna et UST effacent des milliards de dollars de valorisation

Les utilisateurs qui ont fait confiance au protocole de Terra comme à un compte d’épargne sûr et à haut rendement font face à une nouvelle réalité désagréable. 

Le Terra USD (UST) se négocie bien en dessous de son ancrage face au dollar depuis samedi, mais la chute initiale à 98 cents s’est avérée être le prélude à une chute bien plus importante. Elle a même attiré l’attention de la secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, qui a cité nommément l’UST dans son témoignage au Congrès.

Alors que Terraform Labs de Do Kwon et la LFG s’efforcent de rétablir l’ordre, les questions qui se posent à tous sont les suivantes : Le projet peut-il être sauvé ? Et comment ?

L’UST autrefois stable, est tombé jusqu’à un peu moins de 1 cent. Ce dé-peg prolongé a entraîné des retraits massifs de la dApp Anchor sur la blockchain de Terra, qui a vu ses dépôts plonger de quelque $10 milliards de dollars.

Comme chaque UST est échangée contre 1 dollar de LUNA, l’offre de cette dernière augmente. Depuis le début des troubles, le 7 mai, environ 6 trillions de LUNA ont été mint par le protocole

L’augmentation de l’offre a décimé le prix de l’actif natif de Terra, qui a chuté de  99.9% au cours de la semaine dernière.

Mardi, le cerveau de Terra, Do Kwon, a de nouveau cherché à apaiser les inquiétudes sur Twitter, en faisant état d’un plan de redressement imminent – bien que non spécifié.

En savoir plus : Do Kwon propose un plan de fork pour restaurer Terra et l’UST

do kwon plan terra luna

$1,2 milliard de dollars de BTC restent introuvables chez LFG

Luna Foundation Guard (LFG), une organisation à but non lucratif créée pour soutenir la croissance de l’écosystème Terra, n’a toujours pas répondu à une question cruciale concernant ses réserves de bitcoins après l’effondrement de Terra.

LFG a accumulé un total de 80 394 bitcoins (d’une valeur de plus de $3,5 milliards de dollars au moment des faits) en tant que “réserve forex” pour le stablecoin algorithmique UST de Terra, qui a récemment sévèrement depegged et créé des ravages sur le marché crypto. 

Bien que LFG ait acquis ces bitcoins pour sauver UST, il n’a pas pu le faire. UST, censé valoir 1 dollar à tout moment étant un stablecoin, a perdu presque toute sa valeur. Il vaut actuellement à peu près $0,15.

Au final, les réserves de Bitcoins de LFG n’ont pas réussi à soutenir la valeur de l’UST par rapport au dollar. Sur le total des réserves de bitcoins, LFG a récemment accordé un “prêt” de $750 millions de dollars en bitcoins à des sociétés de négoce de gré à gré et à des market makers “pour aider à protéger l’ancrage d’UST”.

Cela signifie que LFG devrait encore avoir plus de $1,2 milliard de dollars de bitcoins dans ses réserves. Mais jusqu’à présent, l’organisation n’a fourni aucun détail sur ces fonds. On sait simplement qu’ils ont été envoyés sur les exchanges Binance et Gemini.

Source : TheBlock

TERRA LUNA

Révélations sur le créateur de la collection NFT Azuki

Depuis le lancement du projet en janvier, Azuki, une collection d’avatars NFT inspirée par les dessins animés, a livré une rude concurrence aux collections leaders du secteur, telles que Bored Ape Yacht Club et Clone X

Cette collection, dont les prix sont en chute libre, sont maintenant au cœur de la dernière controverse sur les jetons non fongibles (NFT).

Le fondateur d’Azuki, connu sous le nom de Zagabond, a publié un post sur son histoire avant de lancer Azuki, révélant qu’il était à l’origine de trois collections de NFT – CryptoPhunks, Tendies et CryptoZunks – qui ont été abandonnées par leurs fondateurs. 

Le fondateur a ajouté que toute déception était une question de “désalignement des attentes” entre les créateurs et les consommateurs.


En conséquence, le prix d’un Azuki a fortement fluctué sur OpenSea, et son prix plancher est passé de 21 ether (ETH) depuis l’annonce de la nouvelle à 13 ETH actuelement. Cependant, les volumes et les transactions ont augmenté de 998% au cours des dernières 24 heures, les traders avisés tentant de capitaliser sur les fortes variations de prix.

Emirates va accepter les paiements en bitcoins et lancer une collection NFT

Emirates, la plus grande compagnie aérienne des Émirats Arabes Unis, a annoncé son intention d’ajouter le Bitcoin comme option de paiement, et de rendre les pièces de collection NFT négociables sur le site Web de la compagnie. 

La compagnie aérienne, dont le siège est à Dubaï, espère également utiliser la technologie blockchain pour retrouver les enregistrements des avions, comme l’a déclaré le directeur de l’exploitation d’Emirates, Adel Ahmed Al-Redha, lors d’une rencontre avec les médias organisée dans le cadre du salon international du voyage, l’Arabian Travel Market. 

Le COO n’a pas dit quand les nouvelles fonctionnalités seraient disponibles, mais a révélé des plans pour recruter de nouveaux employés qui se concentreront sur la mise en œuvre et la gestion des paiements en crypto, le suivi de la blockchain, les métavers et les projets de jetons non fongibles (NFT). 

Il a ajouté que ces plans liés à la blockchain font partie de la stratégie du transporteur visant à mieux “suivre les besoins des clients” et à faire des opérations, de la formation et des ventes sur le site Web des processus plus “interactifs”. 

Emirates a d’abord rendu public en avril son projet de dépenser des “dizaines de millions de dollars” dans une stratégie visant à étendre ses services au métavers et à développer des NFT à collectionner et à utilité, avec un lancement prévu dans les prochains mois. 

Source : Blockworks

Emirates Airline

L’action de Coinbase s’effondre

La bourse de crypto-monnaies Coinbase a déclaré $1,17 milliard de dollars de revenus au cours du premier trimestre, manquant les estimations des analystes. Les actions ont chuté de 12% dans les échanges après les heures de négociation.  

“Nous avons tendance à faire notre meilleur travail en période de ralentissement, donc, ironiquement… je n’ai jamais été aussi optimiste sur la situation de notre entreprise” a déclaré Brian Armstrong, PDG de Coinbase,

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels de Coinbase a chuté à 9,2 millions, ce qui est inférieur au consensus de 9,5 millions. 

Le volume total des transactions du premier trimestre s’est élevé à $309 milliards de dollars, soit une baisse de 44 % par rapport au quatrième trimestre de 2021, que la bourse a attribuée aux conditions du marché. La société a déclaré qu’elle s’attend à une nouvelle baisse des transactions au deuxième trimestre, mais que ses perspectives pour 2022 sont “largement inchangées”, dans sa lettre aux actionnaires mardi.

Sur les revenus de Coinbase au premier trimestre, $1 milliard de dollars proviennent de la réduction des frais de négociation de la bourse, soit une baisse de 56% par rapport au quatrième trimestre. La bourse a déclaré vouloir se diversifier à partir des revenus des frais de négociation, en se tournant vers les produits à terme et dérivés, les offres de courtage de premier ordre et, plus récemment, un modèle d’abonnement qui s’accompagne de transactions sans frais.

Coinbase a perçu $152 millions de dollars de revenus d’abonnement et de services au cours du premier trimestre. 

“Nous pensons qu’avec les ressources de notre bilan, nous sommes bien capitalisés pour aider nos opérations, et comme Brian l’a dit, nous continuons à nous concentrer sur la construction de produits de qualité, le développement de notre base d’utilisateurs et la préparation du retour du marché”, a déclaré Alesia Haas, directeur financier de Coinbase.

Source : Blockworks

Coinbase

La communauté de Terra arrête et corrige la chaîne pour protéger ce qu’il reste

La crypto-monnaie LUNA, en difficulté, a chuté sous la barre du centime jeudi, alors que le protocole Terra continu de mint de nouvelles unités pour répondre à la demande de rachat de son stablecoin UST, qui reste loin du peg prévu au dollar américain.

À mesure que l’offre augmente, le pourcentage de LUNA mis en jeu par des validateurs diminue, ce qui crée un nouveau risque : une attaque de gouvernance.

Pour que l’ensemble de la chaîne – et tous ses actifs – soit sécurisé, au moins un tiers des LUNA doivent être confiés à des validateurs honnêtes qui traitent les transactions

Il y a encore 2,4 milliards d’UST verrouillés sur le protocole Anchor et environ 279 millions de dollars d’autres actifs jalonnés, principalement de l’éther lié. Si les deux tiers des LUNA étaient achetés à bas prix et mis en gage à des validateurs malveillants, tous ces actifs pourraient être en danger – et il suffirait de quelques millions de dollars de LUNA pour prendre le contrôle de la validation de la chaîne.

Par conséquent, la communauté des validateurs a choisi de simplement arrêter la production de blocs de la chaîne de manière coordonnée, afin d’exécuter une mise à niveau d’urgence qui désactive la délégation de LUNA.

Selon le compte Twitter officiel, le réseau a été redémarré après environ deux heures d’interruption.

L’actu en bref

  • CZ s’en prend à Terra et Binance retire le jeton Luna de l’exchange (En savoir plus)
  • Elon Musk sous une enquête de la SEC sur l’affaire Twitter (En savoir plus)
  • Flow annonce un financement de $725 millions de dollars pour son écosystème (En savoir plus)
  • La NASA et Epic Games annoncent un projet de métaverse martien (En savoir plus)
0
0
0
Share 0
Tweet 0
Share 0
Share
Tweet
Share
Share
Share
Share
Articles qui pourraient vous intéresser