Découvrez l'univers crypto en profondeur

L’histoire de la blockchain

Découvrez tout sur l’histoire de la blockchain, ses personnages et ses dates clés et tous les enjeux de cette révolution totale.
histoire de la blockchain

3 janvier 2009, le protocole du Bitcoin est lancé pour la première fois par Satoshi Nakamoto, tel un ovni dans l’univers numérique, personne ne le voit sauf ceux qui l’attendaient. Depuis, le Bitcoin et les crypto monnaies ne cessent de croître et de transformer notre monde.

Mais à partir de 2017, la croissance des crypto monnaies fût considérable et 2021 marque un tournant pour ce nouvel univers numérique que l’on surnomme, Web3. L’écosystème crypto est né et s’apprête à conquérir les quatre coins du monde et révolutionner internet grâce à sa technologie révolutionnaire, la Blockchain.

Le mot blockchain, chaîne de blocs en français, a seulement vu le jour en 2015 dans le whitepaper d’Ethereum, car Satoshi Nakamoto n’avait pas mentionné de blockchain dans son whitepaper original, mais un“serveur d’horodatage”. Depuis, la blockchain a connu une effervescence jusqu’à devenir un mot marketing pour des projets aussi ambitieux qu’opportunistes. Découvrez l’histoire de la blockchain, sa philosophie et les personnages qui ont participé à sa construction.

La Blockchain, un idéal libéral

La blockchain est le fruit d’années de réflexion et d’expérience qui ont motivé à sa création. Les philosophies “crypto-anarchiste” et les Cypherpunk sont nés et tentent de défendre les intérêts des individus sur internet, leur vie privée et leur liberté. Le mouvement Cypherpunk a éclos dans les années 90, alors que des cryptographes, des mathématiciens et des businessmen se retrouvaient régulièrement lors de réunions à la Silicon Valley.

Les premières pierres sont posées à travers des textes emblématiques de ses membres, tels que le manifeste crypto anarchiste publié par Tim May en 1988, ou le manifeste Cypherpunk publié par Eric Hughes en 1993. Les années 1990 connaissent la naissance de proto-blockchains et d’éminents acteurs.

Alors que ce réseau numérique mondial est en pleine construction, les Cypherpunks ont anticipé la concentration des pouvoirs et des intérêts, ainsi que les dangers que cela représente pour les individus et pour les États. Internet se centralisait et oubliait les principes politiques qui régissent notre société pour créer un internet quasi totalitaire dans lequel quelques puissances, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), se répartissent les pouvoirs et outrepassent même les instances démocratiques.

manifeste crypto anarchie

Le Roi Bitcoin a indéniablement transformé l’univers économique et numérique du XXIe siècle et mis en lumière une technologie révolutionnaire, la Blockchain. Mais les systèmes cryptographiques sont bien antérieurs à ces derniers, nous allons donc vous décrire l’histoire de la blockchain et de ses prémisses” dans les pensées de David Chaum à sa mise en exécution par Satoshi Nakamoto.

Satoshi Nakamoto a réussi à répondre à la principale problématique qui entourait les registres distribués (comme la blockchain) à savoir la décentralisation. Car si ces registres existaient bien avant le Bitcoin, Satoshi a permis sa démocratisation et son succès par son caractère décentralisé. L’algorithme de consensus en Proof-of-Work, est une clé de sa réussite, en permettant de rémunérer les mineurs pour leur rôle dans la sécurisation du réseau. La crypto monnaie native du réseau blockchain trouvait donc une utilité fondamentale et allait devenir une monnaie numérique qui dispose d’une valeur comme n’importe quelle marchandise.

Brève historique de la Révolution Crypto, une lutte politico-numérique

David Chaum est un pionnier de la cryptographie, cet art du secret qui sera bouleversé par les technologies informatiques. Ce dernier a publié un article académique en 1983, intitulé « Blind signatures for untraceable payments », dans lequel il décrit un procédé de signatures électroniques permettant d’envoyer des paiements anonymement.  Il crée ensuite DigiCash en 1989, accompagné de sa crypto monnaie, le “cyberbuck” basée sur des protocoles cryptographiques centralisés. Son perfectionnisme l’a empêché de construire des partenariats avec les grandes banques et le projet a fait faillite en 1998.

DigiCash est considéré comme un prototype de blockchain et inspirera les Cypherpunk pour l’invention des blockchains et Satoshi Nakamoto pour celle du Bitcoin, on notera parmi les anciens employés de DigiCash le célèbre Nick Szabo, inventeur du concept de Smart Contract.

histoire de la blockchain

Ces manifestes et ces projets ont façonné l’univers cryptographique alors qu’Internet n’en était qu’à sa première version, à l’époque l’individu n’était qu’un spectateur. Ces hommes ont lancé un mouvement qui mènera à la création du Bitcoin et à la décentralisation d’Internet dans lequel on retrouve l’individu au centre de son fonctionnement. L’individu à présent n’est plus seulement spectateur, ni consommateur, mais acteur.

Satoshi Nakamoto et la révélation du Bitcoin

Le Bitcoin n’est pas né par hasard, alors que son whitepaper a été publié le 29 octobre 2008, le Bitcoin est né le 3 janvier 2009. En pleine crise financière des Subprimes, qui a bouleversé l’économie mondiale, Satoshi Nakamoto a décidé de mettre en ligne son protocole et y a inclus un subtil message qui révèle l’absurdité du système financier qui se noie dans ses dérives, « The Times 03 / Jan / 2009 Chancellor on Brink of Second Bailout for Banks ».

Cette note de Satoshi laisse paraître sa méfiance vis-à-vis des institutions financières et sa volonté de créer une monnaie alternative, comme le prônait Friedrich Hayek, dont le système informatique décentralisé et acéphale ne puisse être censuré.

Friedrich Hayek, éminent économiste, publiait “Pour une vraie concurrence des monnaies” en 1976. Il exposait dans son ouvrage l’importance d’une monnaie libre de tout pouvoir étatique. Hayek prônait alors la création d’une monnaie “privée” plus stable, qui permettrait sur le long terme une libéralisation de l’économie, car le système monétaire keynésien impliquait une trop forte action de l’État qui déséquilibrerait les forces du trilemme de Rodrik.

trilemme de rodrik 
trilemme des blockchains

Mais la “monnaie privée” prônée par Hayek était impossible à mettre en œuvre, car les États anéantiraient le projet. Satoshi avait bien compris cela, il a ainsi considéré que la création d’une telle révolution monétaire impliquait un anonymat total qui l’exempterait de l’attaque de quelconques institutions. Satoshi Nakamoto n’avait donc ni corps ni visage, tel un mythe, ce dernier a construit une révolution totale sans précédent.

Découvrez prochainement notre article, Friedrich Hayek – le précurseur du Bitcoin, pour en découvrir plus sur cette histoire.

satoshi nakamoto bitcoin

Depuis sa naissance, de nouveaux projets crypto ne cessent de voir le jour, avec en tête Ethereum, créé en 2015, ou encore Solana et Avalanche qui sont apparues presque 10 ans après Bitcoin. Cet écosystème en pleine expansion va voir naître de nouveaux projets, de nouvelles innovations et de nouveaux cas d’usages. Mais la blockchain peut-elle vraiment changer le monde ?

La Blockchain, une Révolution totale

Le Web3, ce nouveau mot générique qui englobe l’ensemble des innovations numériques issues de la cryptographie, cache en réalité bien d’autres choses. Le Bitcoin, la blockchain, la décentralisation ou encore la protection de la vie privée et des libertés individuelles sur internet déterminent les enjeux de cette nouvelle version d’internet.

Les crypto monnaies sont devenues plus qu’un simple actif financier, elles permettent à des individus lambdas étrangers au système financier de s’y intéresser, d’y investir, d’y participer voir même de le gouverner. En outre, les crypto monnaies sont un vecteur de l’éducation financière (voir politique) et un moteur de la liberté prôné et souhaité par Satoshi Nakamoto.

La blockchain dispose d’une dimension différente, ses smart contracts qui permettent l’exécution autonome de transactions, sa chaîne de blocs dans lesquels sont enregistrées les transactions sous forme de hash permettent une traçabilité des transactions optimale. Tandis que les algorithmes de consensus assurent la décentralisation effective d’un réseau numérique. L’adoption de masse de la technologie blockchain se fera tant à travers ses crypto monnaies, les NFTs, les Métavers que par ses luttes avec les instances politiques et gouvernementales.

Conclusion

De Friedrich Hayek à Satoshi Nakamoto ou encore Elon Musk, la blockchain et les crypto monnaies creuse son sillage au sein de nos sociétés et de nos économies. Il est donc devenu indispensable d’en connaître les fondements, les ambitions et les enjeux pour rendre compte de l’importance de s’éduquer à ce nouvel écosystème en pleine expansion.

En savoir plus : la différence entre Bitcoin et Blockchain.

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share