🔮 DIRECT : Toutes les infos sur les attaques de la SEC contre Binance et Coinbase en continu

Les gĂ©ants de la crypto monnaie, Binance et Coinbase font face Ă  une sĂ©rie d’attaques de la SEC, y compris des allĂ©gations de mauvaise gestion des fonds des clients et d’opĂ©rations trompeuses. Retrouvez toutes les nouvelles informations sur l’affaire en direct dans cet article.
SEC vs Coinbase Binance CZ direct
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

DerniÚre modification effectuée le 07.09.2023 00:06

Actualité en direct : l'article sera mis à jour alors que de nouvelles informations nous parviennent

14 juin : L'industrie finira focalisée sur Bitcoin selon Michael Saylor

Michael Saylor, co-fondateur de MicroStrategy, suggÚre que les actions des régulateurs américains pourraient façonner une industrie de la crypto monnaie principalement centrée sur le Bitcoin (BTC), pouvant potentiellement pousser son prix au-dessus de 250 000 dollars. Lors d'une récente interview avec Bloomberg, Michael Saylor a exprimé l'opinion que Bitcoin, étant la seule crypto monnaie exclue de la classification en tant que valeur mobiliÚre par le président de la SEC, Gary Gensler, bénéficierait finalement de ces mesures réglementaires.

Selon Saylor, la SEC ne voit pas de voie viable pour les autres crypto monnaies, montrant particuliÚrement peu d'estime pour les stablecoins, ou les dérivés basés sur la crypto. Il prédit que les plateformes d'échange de crypto-monnaies, sous la supervision réglementaire, négocieraient et détiendraient principalement des produits numériques purs comme le Bitcoin.

Comme le dit Saylor, l'industrie semble “destinĂ©e Ă  ĂȘtre rationnalisĂ©e en une industrie centrĂ©e sur le Bitcoin. Notamment, la part de marchĂ© du Bitcoin a augmentĂ© de 40% Ă  48% en 2023, coĂŻncidant avec la classification par la SEC de 68 crypto-monnaies en tant que valeurs mobiliĂšres. Saylor prĂ©voit que la dominance du Bitcoin augmentera Ă  80% alors que les grands investisseurs institutionnels feront leur entrĂ©e dans le monde de la crypto une fois que la confusion et l'apprĂ©hension actuelles se dissipent.

13 juin : Le Juge repousse la demande de gel des actifs de Binance.us par la SEC

Un juge fĂ©dĂ©ral supervisant l'affaire de la SEC contre Binance et Binance.US a refusĂ© d'ordonner une mesure de restriction temporaire qui gĂšlerait les actifs de la plateforme de trading amĂ©ricaine. La dĂ©cision de la juge Amy Berman Jackson permet Ă  la filiale amĂ©ricaine de Binance de continuer ses activitĂ©s tout en nĂ©gociant les restrictions avec la SEC. Si un accord sur ces limites peut ĂȘtre trouvĂ© avant jeudi 15 juin, la juge Jackson a dĂ©clarĂ© qu'il n'y aurait pas besoin de mesure de restriction.

Lors de l'audience, la juge a questionnĂ© les avocats de la SEC sur leur motion visant Ă  geler tous les actifs de Binance jusqu'Ă  ce qu'ils puissent prouver que personne sur la plateforme mondiale, y compris Changpeng “CZ” Zhao, n'avait accĂšs Ă  ses clĂ©s privĂ©es. De plus, la juge Jackson a demandĂ© des preuves concernant le fait que des fonds de clients de Binance.US aient quittĂ© les États-Unis.

13 juin : Binance.US affirme qu'un gel des fonds par la SEC pourrait mettre fin à ses activités

Binance US conteste une initiative de la Commission des SĂ©curitĂ©s et des Échanges (SEC) visant Ă  geler ses fonds, qu'elle qualifie de “draconienne et excessivement contraignante“. Selon Binance, les mesures proposĂ©es entraĂźneraient l'arrĂȘt de ses opĂ©rations.

Binance US soutient que le gel nuirait principalement Ă  ses clients et perturberait ses opĂ©rations, empĂȘchant l'entreprise de remplir ses obligations financiĂšres, y compris le maintien de sa technologie. De plus, la sociĂ©tĂ© craint que le gel n'effraie ses partenaires bancaires.

En alternative, Binance.US a proposĂ© une stipulation exigeant que tous les actifs soient rapatriĂ©s sous le contrĂŽle de BAM Trading et empĂȘchant toute entitĂ© Binance d'accĂ©der Ă  ces fonds.

12 juin : Binance ajoute un ancien procureur de la SEC et du DOJ Ă  ses avocats

Binance et CZ bénéficieront de l'aide de George Canellos, ancien chef de l'unité des crimes majeurs du bureau du procureur de New York, ancien chef du bureau de la SEC à New York et ancien codirecteur de la division de l'application des lois de la SEC, lors de leur procÚs contre la SEC.

12 juin : 2 membres du CongrĂšs souhaitent licencier Gary Gensler

Warren Davidson et Tom Emmer, deux républicains de la Chambre des représentants ont déposé un projet de loi visant à démettre le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) de ses fonctions.

Le projet de loi vise une refonte complĂšte de la structure de la SEC ainsi que le licenciement de Gary Gensler.

Les lĂ©gislateurs soulignent ce qu'ils appellent la “longue sĂ©rie d'abus autorisĂ©s par la structure actuelle de la SEC“.

10 juin : Le PDG de Crypto.com est confiant suite aux attaques des régulateurs

Kris Marszalek, le PDG de la plateforme d’échange Crypto.com s’est exprimĂ© sur Twitter Ă  la suite des procĂšs de la SEC contre Binance et Coinbase. D’aprĂšs Kris, cette Ă©preuve est classique pour un jeune Ă©cosystĂšme et lui permettre mĂȘme d’en ressortir plus fort.

« Le secteur crypto traversera cette Ă©preuve et en sortira plus fort que jamais. Â»

10 juin : La SEC du Nigeria déclare que les activités de Binance dans le pays sont illégales.

Quelques jours aprĂšs l’attaque de la SEC amĂ©ricaine contre Binance et Coinbase, la commission nigĂ©riane des valeurs mobiliĂšres et des changes (SEC) a dĂ©clarĂ© que les activitĂ©s de l’exchange Ă©taient illĂ©gales dans le pays.

D’aprĂšs ce pays d’Afrique de l’Ouest, Binance Nigeria Limited n'est ni enregistrĂ©e ni rĂ©glementĂ©e par la Commission et ses activitĂ©s au Nigeria sont donc illĂ©gales.

Binance Nigeria Limited est sommée de cesser immédiatement de solliciter les investisseurs nigérians sous quelque forme que ce soit.

SEC du Nigeria

9 juin : Binance.us suspend les dépÎts en USD et annonce la fin des dépÎts fiat

Alors que la SEC s'attaque Ă  toutes les entitĂ©s de Binance, la filiale amĂ©ricaine de l'exchange vient d'annoncer la fermeture des rampes de dĂ©pĂŽts en fiat. En effet, Ă  travers un communiquĂ©, la plateforme annonce la suspension des dĂ©pĂŽts en USD Ă  effet immĂ©diat, ainsi que l'arrĂȘt des retraits en fiat Ă  partir du 13 juin.

Binance.us deviendra un exchange “crypto only” le temps qu'une solution Ă  cette situation soit trouvĂ©e.

8 juin : Gensler réfute les protestations de l'industrie et estime avoir assez prévenu

Le prĂ©sident de la SEC, Gary Gensler, a dĂ©fendu les rĂ©centes actions de l'agence contre Coinbase et Binance, rĂ©futant l'idĂ©e que leurs tokens offrent une utilitĂ© au-delĂ  d'ĂȘtre des vĂ©hicules d'investissement. Dans son discours Ă  la confĂ©rence Piper Sandler Global Exchange & FinTech, Gensler a contrecarrĂ© l'affirmation selon laquelle les participants au marchĂ© des crypto-actifs manquaient d'un prĂ©avis Ă©quitable des implications juridiques possibles.

Il a Ă©galement rĂ©futĂ© les suggestions selon lesquelles les plateformes de crypto monnaies ne peuvent pas s'enregistrer auprĂšs de la SEC, affirmant que c'est bien possible, mais cela nĂ©cessite la conformitĂ© aux lois sur les valeurs mobiliĂšres. Gensler a soulignĂ© la position de la SEC selon laquelle une utilitĂ© supplĂ©mentaire n'exempte pas une sĂ©curitĂ© de crypto-actif de la dĂ©finition d'un contrat d'investissement, bien que les tokens utilisĂ©s exclusivement au sein de leurs Ă©cosystĂšmes de blockchain pourraient ĂȘtre une exception.

La frénésie crypto actuelle rappelle ce qui se passait dans les années 1920, avant la mise en place des lois fédérales sur les valeurs mobiliÚres : Des profiteurs, des fraudeurs, des escrocs; Des pyramides de Ponzi; Le public qui fait la queue au tribunal des faillites.

Gary Gensler Ă  la Piper Sandler Global Exchange and FinTech Conference Ă  New York

8 juin : CZ nie les accusations de détournement de fonds des utilisateurs

CZ, le PDG de Binance, a rĂ©futĂ© les allĂ©gations selon lesquelles la plateforme d'Ă©change de crypto monnaies aurait dĂ©tournĂ© jusqu'Ă  12 milliards de dollars de fonds d'utilisateurs vers d'autres entreprises sous son contrĂŽle. Ces clarifications interviennent Ă  la suite de rapports accusant CZ de canaliser les fonds des clients vers une entreprise nommĂ©e Merit Peak. ParallĂšlement, les sĂ©nateurs amĂ©ricains Elizabeth Warren et Chris Van Hollen ont exhortĂ© le ministĂšre de la Justice amĂ©ricain Ă  enquĂȘter sur Binance Ă  la suite de la plainte de la Commission des valeurs mobiliĂšres des États-Unis (SEC).

En réponse à la plainte, CZ a assuré que tous les fonds des utilisateurs sont comptabilisés et n'ont pas été retirés de la plateforme sans autorisation, tout en s'exprimant sur la filiale américaine de la plateforme d'échange.

Adoptant sa position typique du ‘4', reprĂ©sentant le FUD suscitĂ© par les nouvelles, CZ soutient que le procĂšs de la SEC est une attaque contre l'ensemble du marchĂ© de la crypto monnaie, et pas seulement contre la plateforme d'Ă©change.

8 juin : Binance demande à Gary Gensler de se récuser dans le procÚs intenté par la SEC

Les avocats de Binance ont réaffirmé dans de nouveaux documents que le président de la SEC, Gary Gensler, devrait se retirer du procÚs intenté par l'agence.

En effet, Gensler avait tenté de décrocher un emploi de conseiller chez Binance il a quelques années.
8 juin : Le PDG de Coinbase ne souhaite pas mettre fin Ă  son service de staking

MalgrĂ© les poursuites judiciaires de rĂ©gulateurs fĂ©dĂ©raux et Ă©tatiques, Brian Armstrong, le PDG de Coinbase, a dĂ©clarĂ© lors de la confĂ©rence Bloomberg Invest que l'Ă©change de crypto monnaies continuerait son service de staking. “Nous n'allons pas mettre fin Ă  notre service de staking. Encore une fois, alors que ces procĂšs se dĂ©roulent, c'est vraiment business as usual“, a affirmĂ© Armstrong. Il a notĂ© que le service reprĂ©sente environ 3% du revenu net global.

Cette annonce fait suite Ă  des litiges rĂ©cents de la part de la SEC et d'une coalition de dix États dirigĂ©e par la Commission des valeurs mobiliĂšres de l'Alabama, allĂ©guant des violations incluant la vente de valeurs mobiliĂšres non enregistrĂ©es par Coinbase.

En réponse aux préoccupations de retraits semblables à un bank run, Armstrong a rassuré les parties prenantes en soulignant la garantie de fonds 1:1 et l'audit régulier en tant qu'entreprise publique.

7 juin : Binance.us a perdu 181 millions de dollars en 2022

Pour ne rien arranger à la situation autour de Binance et de sa filiale américaine, les documents judiciaires récemment dévoilés révÚlent de lourdes pertes pour la plateforme lors de l'année passée. En effet, Binance.us a perdu plus de 180 millions de dollars en 2022, des chiffres assez impressionnants pour une entreprise qui réalise des revenus grùce aux frais de transactions de ses utilisateurs.

Binance.us avait enregistré 150 millions de dollars de revenus en 2021.

7 juin : La paire BTC / USD s'envole sur Bitcoin.us

Alors que la SEC tente de geler les actifs de la filiale américaine de Binance, les utilisateurs se jettent sur les paires présentes sur l'exchange, faisant grimper leurs prix. BTC / USD est allé chercher les 28 500 dollars sur Binance.us contre moins de 27 000 dollars sur la plupart des autres plateformes.

7 juin : La SEC tente de geler les actifs de Binance.us

Dans une nouvelle tentative de la SEC visant Ă  “protĂ©ger les investisseurs amĂ©ricains”, le rĂ©gulateur a effectuĂ© une demande d'ordonnance restrictive temporaire pour geler les actifs de Binance.us.

6 juin : La plainte de la SEC est suspendue

En raison de manques d’informations, la plainte de la SEC contre Binance et CZ a du ĂȘtre suspendue. En effet, la procĂ©dure nĂ©cessite l’adresse de chaque partie concernĂ©e, ce qui n’est pas le cas ici. La plainte est donc invalide et ne pourra pas ĂȘtre valide tant que l’adresse de CZ et de chaque partie n’aura pas Ă©tĂ© renseignĂ©e.

6 juin : “Nous ferons ce qu'il faut.” Brian Armstrong s'exprime

Dans un tweet et Ă  travers une vidĂ©o YouTube, le PDG de Coinbase s'est exprimĂ© suite Ă  l'attaque de la SEC exprimant sa fiertĂ© de dĂ©fendre l'industrie crypto au tribunal. Armstrong a rappelĂ© le retard des États-Unis en matiĂšre de clarification des rĂšgles en vigueur :

“La SEC a examinĂ© nos activitĂ©s et nous a autorisĂ©s Ă  devenir une sociĂ©tĂ© publique en 2021.

Il n'y a pas de voie pour “entrer et s'enregistrer” – nous avons essayĂ©, Ă  plusieurs reprises – donc nous n'inscrivons pas de titres. Nous rejetons la grande majoritĂ© des actifs que nous examinons.

La SEC et la CFTC ont fait des dĂ©clarations contradictoires et ne sont mĂȘme pas d'accord sur ce qu'est un titre et ce qu'est une marchandise.

C'est pourquoi le CongrĂšs amĂ©ricain introduit une nouvelle lĂ©gislation pour remĂ©dier Ă  la situation, et le reste du monde s'efforce de mettre en place des rĂšgles claires pour soutenir cette technologie.”

Brian Armstrong rajoute : “Au cas oĂč cela ne serait pas Ă©vident, le procĂšs de Coinbase est trĂšs diffĂ©rent des autres – la plainte dĂ©posĂ©e contre nous se concentre exclusivement sur ce qui est ou n'est pas une sĂ©curitĂ©. Et nous sommes confiants dans nos faits et dans la loi.

6 juin : “Les USA n'ont pas besoin de plus de monnaies numĂ©riques parce qu'ils ont le dollar” – Gary Gensler s'exprime

au milieu d'une action en justice sans prĂ©cĂ©dent contre les Ă©minentes plateformes Binance et Coinbase, le chef de la SEC, Gary Gensler, a exprimĂ© son avis selon lequel les États-Unis n'ont pas besoin de plus de monnaie numĂ©rique, citant l'utilitĂ© numĂ©rique du dollar.

Dans le cadre des dossiers de l'agence, Gensler a rejeté la notion selon laquelle la position de la SEC sur les crypto-monnaies reste juridiquement floue. Il a tracé des parallÚles entre l'affaire de la SEC contre CZ, et l'affaire pénale contre le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, mettant en évidence l'utilisation présumée de contrats d'investissement non enregistrés au lieu de simples moyens de paiement sur ces plateformes.

De plus, Gensler a fait référence à la manipulation présumée des volumes de transactions par l'affilié de Binance, Sigma Chain, incitant le public à tirer ses propres parallÚles avec l'affaire contre Bankman-Fried. Cependant, il convient de noter que la SEC n'accuse pas CZ de fraude, mais cherche des sanctions civiles et une interdiction permanente de sa participation à l'émission de titres.

6 juin : Les actions Coinbase COIN chutent Ă  l'annonce du procĂšs de la SEC

Les actions COIN de Coinbase sont en chute libre dans le prĂ©-marchĂ© suite aux nouvelles, Ă©tendant les pertes suites aux nouvelles d'hier concernant Binance. COIN a rapidement perdu 10% de sa valeur, passant mĂȘme sous les $46 avant de revenir autour des $50 lors de la rĂ©daction de ces lignes.

6 juin : La SEC attaque Coinbase.

Moins de 24 heures aprÚs la révélation d'un procÚs de la SEC contre Binance et CZ, nous apprenons que le régulateur américain s'en prend au géant Coinbase.

Dans son attaque, la SEC cite les tokens qu'elle considĂšre comme Ă©tant des valeurs mobiliĂšres : SOL, ADA, MATIC, FIL, SAND, AXS, CHZ, FLOW, ICP, NEAR, VGX, DASH et NEXO.

6 juin : Le procÚs de la SEC contre Binance serait un présage pour Coinbase, selon un analyste de Berenberg

Le procÚs intenté par la SEC contre Binance pourrait préfigurer des actions similaires contre son concurrent, Coinbase, avertit l'analyste de Berenberg, Mark Palmer. Les accusations de la SEC contre Binance font écho à celles précédemment portées contre Bittrex et Kraken, laissant présager un éventuel procÚs contre Coinbase.

En mars, Coinbase a reçu un avertissement de la SEC concernant une possible action de rĂ©gulation liĂ©e Ă  des valeurs mobiliĂšres potentiellement non enregistrĂ©es. Palmer estime qu'au moins 37% du revenu net de Coinbase pourrait ĂȘtre menacĂ© si la SEC ciblait l'entreprise. Palmer incite les investisseurs Ă  considĂ©rer la capacitĂ© de Coinbase Ă  rĂ©orienter son modĂšle d'affaires et son focus gĂ©ographique si une action de la SEC obligeait Ă  des changements significatifs dans ses opĂ©rations aux États-Unis.

6 juin : Le procÚs de la SEC contre Binance déclenche $320 millions de liquidations

Suite au procÚs intenté par la SEC contre Binance, la plus grande plateforme d'échange de cryptomonnaies au monde, et son PDG, Changpeng Zhao, le marché des crypto monnaies a connu une chute significative. Le procÚs, qui allÚgue de multiples violations de la loi fédérale sur les valeurs mobiliÚres, notamment l'offre de valeurs mobiliÚres non enregistrées, a entraßné des liquidations causant des pertes estimées à 320 millions de dollars pour les traders de crypto monnaies en 24 heures.

La majorité des pertes ont été subies par les traders en positions longues, qui pariaient sur une augmentation des prix. Les crypto monnaies mentionnées dans le procÚs, telles que BNB de Binance, Solana (SOL) et Cardano (ADA), ont été durement touchées, chutant jusqu'à 10% au cours de la journée. Bitcoin, est tombé sous la barre des 26 000 dollars pour la premiÚre fois depuis mi-mars. Sur les plateformes d'échange, les traders de Binance ont supporté l'essentiel des pertes, avec une somme énorme de 105 millions de dollars de liquidations, suivis par les traders d'OKX et de ByBit qui ont subi des pertes de 88 millions et 43 millions de dollars respectivement.

5 juin : D'aprÚs le fondateur de Cardano, les attaques de Binance et Coinbase représentent une stratégie plus profonde liée aux CBDC

Charles Hoskinson, fondateur de la blockchain Cardano, s'est exprimĂ© sur Twitter aprĂšs l'annonce du procĂšs de la SEC contre Binance. Selon lui, il s'agit d'une stratĂ©gie plus complexe visant Ă  mettre en place une CBDC. Il estime que “quelques illuminĂ©s” souhaitent reprendre le contrĂŽle sur “des concepts tels que l'identitĂ© souveraine, la possession de son portefeuille et la libertĂ© de contrĂŽler son Ă©conomie

5 juin : Binance communique officiellement en réponse à la SEC

Une heure aprÚs la premiÚre vague de FUD suite aux révélations de l'attaque de la SEC sur Binance et CZ, le plus grand exchange crypto au monde a partagé une réponse officielle.

Binance explique ĂȘtre déçu de la dĂ©cision de la SEC de dĂ©clencher des poursuites alors que des discussions entre le rĂ©gulateur et l'exchange Ă©taient en cours. La plateforme assure que les fonds des clients sont en sĂ©curitĂ© et qu'elle se dĂ©fendra vigoureusement.

La SEC attaque Binance et CZ

Binance, la plus grande plateforme d'échange de crypto monnaies au monde, est maintenant confrontée à des accusations importantes de la part de la Commission des valeurs mobiliÚres et des échanges (SEC). L'organisme de réglementation a déposé une plainte exhaustive devant un tribunal fédéral, accusant Binance de mauvaise gestion des fonds des clients et de tromperie envers les investisseurs et les régulateurs.

Dans une déclaration de la SEC, il a été allégué que Binance était responsable du mélange de milliards de dollars de fonds de clients, qui étaient ensuite transférés clandestinement à une entité distincte contrÎlée par le fondateur de Binance, Changpeng Zhao.

La SEC estime Ă©galement que le BNB et le BUSD sont des securities (valeurs mobiliĂšres) dans son attaque.

Tromperie des investisseurs et systÚmes de contrÎle inadéquats

Parmi les charges portĂ©es contre le gĂ©ant de la crypto monnaie figurent des allĂ©gations selon lesquelles Binance aurait trompĂ© les investisseurs quant Ă  sa capacitĂ© Ă  dĂ©tecter et Ă  gĂ©rer le trading manipulatoire. La SEC soutient Ă©galement que Binance n'a pas pris les mesures appropriĂ©es pour empĂȘcher les investisseurs amĂ©ricains d'accĂ©der Ă  sa plateforme d'Ă©change non rĂ©gulĂ©e.

Gurbir S. Grewal, le directeur de la division de l'application des lois de la SEC, a exprimĂ© son inquiĂ©tude, dĂ©clarant : “Nous allĂ©guons que Zhao et les entitĂ©s Binance connaissaient non seulement les rĂšgles du jeu, mais qu'ils ont Ă©galement choisi consciemment de les contourner et de mettre leurs clients et investisseurs en danger.

CZ répond au FUD

CZ a rapidement pris la parole sur Twitter, avec son fameux “4”, reprĂ©sentant un FUD. D'aprĂšs le fondateur de Binance, les mĂ©dias ont pris connaissance de ces informations avant que l'exchange ne soit contactĂ©.

13 charges contre Binance et son fondateur

La SEC a déposé 13 charges contre Binance et CZ. Cette action de la SEC intervient à peine un mois aprÚs que la CFTC a lancé son action d'exécution civile contre Binance et M. Zhao.

Cette répression à l'encontre de Binance et de CZ suit de prÚs les accusations criminelles portées contre Sam Bankman-Fried, le fondateur de FTX, auparavant un concurrent important de Binance dans le domaine du trading de cryptomonnaies. La chute de FTX a été rapide, conduisant à son dépÎt de bilan en novembre de l'année derniÚre.

Ces charges actuelles contre Binance signalent une approche réglementaire plus stricte à l'égard des opérations des plateformes d'échange de crypto monnaies, inaugurant potentiellement une nouvelle Úre de transparence et de responsabilité imposées dans ce secteur en expansion rapide.

Articles qui pourraient vous intéresser