Découvrez l'univers crypto en profondeur

Actualités de la semaine du 29 novembre 2021 : Coin Hebdo #24

Jack Dorsey se retire de Twitter pour se concentrer sur l’univers crypto ?

Le passage de flambeau

Jack Dorsey, le fameux co-fondateur et PDG de Twitter a déclaré avoir démissionné de son poste lundi. Il estime que sa société est “prête à se détacher de ses fondateurs”. Parag Argrawal, ancien CTO et membre du conseil d’administration prends donc sa place.

Jack ajoute : “Je crois qu’il est essentiel qu’une entreprise puisse se débrouiller seule, sans l’influence ou la direction de son fondateur. (…) “Je crois qu’il est vraiment important de donner à Parag l’espace dont il a besoin pour diriger”.

Nous ne sommes pas encore certains qu’il ait laissé ses obligations chez Twitter pour se consacrer pleinement à Square et son projet d’échange décentralisé (tbDEX), mais ce qui est sur c’est que tout commence à s’accélérer pour sa société de paiement.

Jack Dorsey

Deux jours après, Block et Spiral font leur apparition

Comme annoncé mercredi, Block regroupera Square, CashApp, Tidal et tbDEX. Tout en conservant leur mode de fonctionnement, les quatre entités vont se concentrer sur leur mission commune qui vise à “augmenter l’accès à l’économie” ; l’émancipation économique et financière en d’autres mots.

Un communiqué de presse indiquait également que la branche crypto de Square changera de raison sociale pour devenir Spiral et faire partie intégrante de l’alliance.

Block fait référence aux blocs de quartier où nous trouvons nos commerçants, à une blockchain, à des fêtes de bloc pleines de musique, à des obstacles à surmonter, à une section de code, à des”building blocks” et, bien sûr, à des cubes de tungstène (l’emblème de l’alliance)” a déclaré Square.

Block

Afterpay, la nouvelle acquisition de Square

Lors du premier trimestre 2022, Square va racheter la fintech australienne Afterpay pour l’équivalent de 29 milliards de dollars lors d’une transaction en action. L’idée est d’acquérir toutes les actions émises par Afterpay.

Spécialisée dans les prêts et BNPL, l’intégration de cette dernière va développer plus encore les services proposés par Square. En quelques mots, Le BNP (ou paiement fractionné) permet aux consommateurs de régler en plusieurs fois sur une période définie au préalable et souvent sans intérêts. Apparu en 2010 dans l’hexagone, le processus a vite séduit les consommateurs.

Les petits commerces pourront même profiter de ce type de règlement en le proposant directement à la caisse, parallèlement, les clients auront la possibilité de suivre leurs paiements sur l’application Cash App. Pour faciliter ces nouvelles liaisons, il est prévu que les cadres supérieurs d’Afterpay rejoignent Square.

La SEC rejette un ETF du Bitcoin spot

Après plusieurs reports de la décision, la demande d’approbation de l’ETF Bitcoin rempli par la société de gestion d’actifs WisdomTree et la bourse américaine Cboe BZX a été rejetée par la SEC (Securities and Exchange Commission).

Cette dernière a jugé que l’ETF BTC ne permettrait pas à la commission “d’obtenir les informations nécessaires pour détecter, enquêter et décourager la fraude et la manipulation du marché, ainsi que les violations des règles de l’échange et des lois et règles fédérales applicables en matière de valeurs mobilières”.

Comme les produits dérivés sur le Bitcoin sont supervisés par l’homologue de la SEC, la Commodities Futures Trading Commission, Gary Gensler (président de la SEC) avait déjà expliqué que son agence favorisait les ETFs reposant sur le prix des contrats futures du Bitcoin plutôt que sur le prix spot comme WisdomTree le propose.

La Cboe BZX avait pourtant utilisé des exemples sur les produits dérivés de cryptomonnaies du CME (Chicago Mercantile Exchange) pour favoriser l’approbation de l’ETF, mais cela n’a pas suffi.

Les Bored Apes en pleine expansion

La collection de NFTs (tokens non fongibles) “Bored Ape Yacht Club” fait énormément parler d’elle ces derniers temps, et les célébrités n’y sont pas pour rien. Jimmy Fallon, Omar Sy, Steph Curry, Steve Aoki, Logan Paul, Shaquille O’Neal, Post Malone (et j’en passe) en ont un.

Développée par Yuga Labs, la BAYC est une collection de 10,000 singes uniques. Elle est portée depuis son lancement par une communauté très engagée et bruyante sur les réseaux sociaux. Les célébrités ont également servi de tremplin dans sa popularité et ont participé à la hausse du floor price : plus de 210,000$ au moment de la rédaction.

Cette semaine, c’est un géant du sport qui fait particulièrement parler de la collection.

Adidas annonce une collaboration avec trois projets, dont les Bored Apes

Jeudi, Adidas a officialisé un partenariat avec Gmoney, un célèbre collectionneur de NFTs, Punks Comics, une société qui produit des “bandes dessinées cryptographiques”, et la collection de NFTs BAYC.

“Il est temps d’entrer dans un monde aux possibilités illimitées” a communiqué Adidas sur Twitter. La marque a également partagé un lien vers une page de son site internet ou un QR code redirige les visiteurs vers l’application “Adidas Confirmed“.

Cette dernière nous en dit plus sur la collaboration et explique que sur le metaverse “se dérouleront les expériences numériques les plus innovantes du domaine sportif”. Parallèlement, Adidas Originals changeait sa photo de profil Twitter par un Bored Ape portant une veste de la marque.

196 millions de dollars dérobés sur BitMart

Cette semaine, un hacker s’est emparé de 196 millions de dollars sur l’échange de cryptomonnaies BitMart. Avec 96 millions sur la Binance Smart Chain et 100 autres sur Ethereum, c’est l’une des plus grosses pertes jamais subites par un exchange centralisé.

Afin de brouiller les pistes, le pirate a d’abord utilisé 1inch pour échanger les tokens volés contre de l’ETH, puis Tornado Cash pour effectuer des transactions le plus anonymement possible sur le réseau Ethereum.

Les responsables de BitMart ont d’abord pensé que les gros retraits étaient légitimes, ce n’est que quelques heures après qu’ils se sont rendu compte que ces retraits étaient bien liés au piratage suite à une “faille de sécurité“.

Les failles proviendraient des portefeuilles ETH et BSC, mais l’exchange essaye encore de déterminer les méthodes utilisées par le hacker. Sur Twitter, Sheldon Xia (PDG) appel à la patience et à la compréhension de la communauté.

Meta assouplit ses politiques de publicité cryptos

Cette semaine, le nouveau Facebook a mis à jour les critères de sa plateforme (Instagram également) concernant les publicités de cryptomonnaies. 24 “licences réglementaires” ont été ajoutées aux 3 anciennement acceptés.

Auparavant, seulement une petite partie des sociétés de l’écosystème pouvaient faire de la pub sur Facebook. Désormais, les exchanges, les portefeuilles, et même les services de prêts et de minage de crypto peuvent en faire. Dans certains cas, il faudra tout de même faire une demande au préalable.

De leur côté, les produits & services liés a la technologie blockchain, à l’actualité, aux méthodes de paiement, et à l’éducation auront carte blanche puisqu’ils pourront faire de la publicité sans aucune autorisation au préalable.

“Au fil des ans, le paysage des cryptomonnaies a mûri, s’est stabilisé, et a connu une augmentation de la réglementation gouvernementale, ce qui a contribué à définir des responsabilités et des attentes plus claires dans le secteur.” a déclaré Meta.

Sources

Articles qui pourraient vous intéresser
Participez à la première conférence de CoinAcademy le 25 juin 2022
En savoir plus
Total
0
Share