Découvrez l'univers crypto en profondeur

Les CryptoPunks, la révolution NFT aux 10 000 visages

cryptopunks nft

“Les Cryptopunks pourraient changer notre vision de l’art numérique”

Jason Abbruzzese, journaliste business chez Mashable

En octobre 2021, le marché des NFT a dépassé un total de 9 milliards de dollars de capitalisation. Cette innovation est à l’origine d’un phénomène artistique, alimenté par la blockchain et la propriété numérique qu’elle assure. Le 8 novembre 2021 s’est tenu la NFT.NYC, une rencontre qui réunit la communauté NFT, dans un lieu plein de sens tant New York est un pôle culturel et artistique majeur dans le monde.

Les Non-Fungible Tokens ont conquis l’univers cryptographique puis l’espace public en très peu de temps. Alors que le dictionnaire Collins a annoncé que “NFT” était le mot de l’année 2021, les Cryptopunks ont célébré leurs 4ᵉ anniversaires en diffusant leur collection NFT sur les panneaux publicitaires de Times Square.

La blockchain répond aux questions majeures de la numérisation : comment assurer la vie privée, permettre la décentralisation d’internet et la désintermédiation des échanges ? Les NFT sont désormais une révolution technologique offrant aux créateurs la possibilité de diffuser et de monétiser leurs œuvres artistiques grâce aux smart contracts et à la blockchain.

nft CollinsWOTY

Les NFT, construire l’internet de la valeur avec la propriété numérique

Le Non-Fungible Token est une innovation cryptographique qui résout une des principales problématiques des cryptographes : comment assurer l’authenticité d’un bien numérique et la confiance nécessaire à sa valeur ?

Avant que Satoshi Nakamoto trouve la solution contre la double dépense, un bien numérique pouvait être dupliqué et donc ne pouvait permettre de confiance réelle liée à la propriété, pourtant fondamentale à la création de valeur. Si l’on peut simplement copier votre bien, alors il n’est pas votre propriété et ne dispose donc d’aucune valeur.

NFT crypto
Couverture d’article du New York Times sur l’évènement NFT.NYC

Ces pièces numériques permettent d’identifier et de tracer un fichier numérique et d’assurer son authenticité. Cette capacité de traçabilité a permis à l’industrie artistique d’identifier les œuvres et d’assurer la confiance nécessaire à son marché depuis des siècles.

Maintenant que nous avons compris comment un fichier numérique peut générer de la confiance et générer une valeur, nous allons nous pencher sur le projet qui a propulsé ce phénomène crypto-artistique aux yeux du monde. Je vous propose de vous intéresser au symbole qu’ils représentent, aux créateurs de ces derniers et à ce qui génère leur valeur.

LarvaLabs, comment cette expérimentation a-t-elle tout chamboulé ?

 “Ils devaient être une collection de non-conformistes. Le mouvement punk londonien des années 1970 semblait être la bonne esthétique. »

Matt Hall et John Watkinson, fondateurs du projet

Larva Labs représente un pilier de l’univers crypto, introduisant les NFT au grand public, avant même que la blockchain ne soit totalement prête à accueillir cette technologie, car ces derniers ont créé un contrat spécialisé pour héberger leur projet sur le réseau Ethereum. Les fondateurs considéraient eux-mêmes qu’il nécessitait un “saut conceptuel” pour qu’un code informatique se traduise en un sentiment de propriété.

En 2017, Matt Hall et John Watkinson, fondateurs de la société de logiciels Larva Labs, ont créé un logiciel qui permettait de générer 10 000 personnages de manière aléatoire grâce à un algorithme. Ils affirment même qu’au départ, ils ne souhaitaient pas créer une collection d’art, mais un prototype d’application ou de jeux vidéo.

Larva Labs
Matt Hall et John Watkinson

Le CryptoPunk, inspiré par la scène punk londonienne est représentatif de l’esprit qui a alimenté la révolution crypto et sans le savoir, il a créé un nouveau mouvement artistique.

D’un jour à l’autre, le pouvoir de la blockchain a porté le projet au sommet de la sphère NFT jusqu’à devenir un symbole de la l’écosystème crypto.

Les Cryptopunks, la révolution aux 10 000 visages

« Les CryptoPunks sont l’alpha et l’oméga du mouvement CyptoArt, c’est une vente historique. »

Noah Davis, spécialiste de l’art d’après-guerre et contemporain chez Christie’s, New York

Les CryptoPunks sont une collection NFT de 10 000 personnages de collections uniques avec chacun une preuve de propriété stockée sur le réseau Ethereum. Ces derniers ont par ailleurs inspiré la norme ERC-721 qui alimente la plupart des objets d’art et de collections numériques, c’est le standard le plus utilisé actuellement pour la création des NFT sur la blockchain Ethereum.

crypto-art

Le 23 juin 2017, la collection d’images a été mise à disposition sur la blockchain Ethereumr, ces cryptopunks pouvaient être réclamés gratuitement par toute personne possédant un portefeuille compatible avec le réseau Ethereum.

Rapidement, tous les personnages ont été réclamés puis mis en vente par les propriétaires via un marché intégré au réseau, permettant d’acquérir, d’enchérir ou même de vendre les NFT.

Pour l’époque c’était quelque chose de vraiment nouveau : une collection de NFT et une place de marché (marketplace) pour les acheter ou les vendre !

La face cachée des CryptoPunks

Une des problématiques liées à cette collection correspond aux droits de propriété intellectuelle. Dans ce cas précis, les créateurs ont pris la décision de conserver les droits liés aux œuvres et sont les seuls à pouvoir les utiliser d’une autre manière ou les reproduire.

De nombreux détenteurs ont récemment exprimé leur frustration quant au manque de communication de Larva Labs sur ce sujet et sur son engagement communautaire. Récemment, le notable holders Punk4156, a vendu son CryptoPunk 4156 pour plus de 10,25 millions de dollars (2 500 ETH) et a ensuite déclaré à Decrypt qu’il était “temps de passer à autre chose” suite à cette polémique autour de Larva Labs et l’avenir du projet.

L’ascension des singes, les successeurs les plus populaires, est entre autres corrélée à ce mécontentement croissant à l’égard des CryptoPunks. Les holders des BAYC & MAYC disposent eux des droits de propriété intellectuelle de leur NFT. Par exemple, Dan Rollman a réalisé une bande dessinée “Hippie Sushi Chef”, ce qui n’aurait pas été possible avec un CryptoPunk à cause de cette question de droits de propriété intellectuelle.

Un bouleversement technologique et artistique

La diffusion de la collection sur les écrans de Times Square, les miroirs de la société moderne, reflète l’ampleur de la révolution crypto portée par les CryptoPunks. 10 000 personnages et une forme d’avatar qui définissent désormais un prestige social et économique dans le monde numérique attirant l’intérêt des collectionneurs, des spéculateurs et des influenceurs.

Ils ne marquent pas seulement l’avènement de mouvement NFT, mais aussi celui du Metaverse qui caractérise la numérisation des interactions et des échanges. L’internet du futur, avec ses cryptomonnaies, ses plateformes faites d’interactions et d’échanges, dans lequel de nombreuses grandes sociétés y participent déjà.

adidas BAYC

Pour donner une vraie perspective à ce phénomène, certaines entreprises y ont récemment investi d’immenses sommes d’argent afin d’avoir un pied dans le Metaverse. Le géant de la sneaker Adidas est un pionnier dans la conquête du monde virtuel :

  • Collaboration avec la célèbre collection NFT, Bored Ape Yacht Club
  • Collaboration avec Coinbase
  • Achat d’une propriété virtuelle dans le métavers de Sandbox

Conclusion

La révolution NFT initiée par les CryptoPunks a mis en lumière l’importance de la propriété numérique pour la constitution du Web3, parfois appelé l’internet de la valeur.

La propriété numérique étant désormais assurée par la blockchain, l’identité et le statut social numériques ont désormais pris place au sein du Metaverse (monde virtuel). Le succès des CryptoPunks réside tant dans leur symbole, le personnage punk symbolise l’idéologie crypto-anarchiste ayant animé le mouvement crypto,.

De nombreuses collections telles que les BAYC [Bored Ape Yacht Club] ou leurs dérivés mutants, MAYC [Mutant Ape Yacht Club], tendent à concurrencer si ce n’est égaler cette légendaire collection. Mais les CryptoPunks sont autant un symbole de la révolution cryptographique qu’une œuvre artistique qui suscite l’attention des collectionneurs et des influenceurs, ils représentent en quelque sorte les “Mona Lisa” de l’univers crypto.

Sources