Fantom (FTM) : Qu’est-ce que c’est, comment ça fonctionne et comment en acheter ?

fantom ftm opera

Grâce à son mécanisme de consensus Lachesis et une approche basée sur des DAG (graphes orientés acycliques), Fantom prétend avoir résolu la théorie du triangle des blockchains avancé par Vitalik Buterin lui-même. En effet, en assurant une forte scalabilité sans négliger sécurité et décentralisation, Fantom présente des atouts intéressants pour devenir une blockchain de référence. Découvrons ensemble ses caractéristiques. 

Fantom : Présentation générale

Dans un contexte de développement des cryptomonnaies et de la blockchain, la Fondation Fantom a observé la difficulté pour les blockchains d’infrastructures existantes à répondre à la demande croissante de scalabilité sans remettre en cause la fiabilité des protocoles. C’est pourquoi, la Fondation Fantom créée en 2018 le projet Fantom, un protocole blockchain de couche (layer 1) présentant divers avantages. Sécurisé entre autres par un mécanisme de Proof of Stake, Fantom met en avant son écoresponsabilité et son effort pour la décentralisation. C’est ce que précise la direction sur son site : “Unlike Proof-of-Work, used by Bitcoin and Ethereum, Proof-of-Stake prevents centralization and saves electricity”.

Également open source, Fantom permet à chacun d’apporter sa pierre à l’édifice en adaptant Fantom à ses exigences. En assurant une vitesse de transaction impressionnante sans remettre en cause la sécurité, Fantom ambitionne d’être la solution de nombreux cas réels.

Dans sa vidéo de présentation, il met en avant le travail possible avec des organismes de paiements, des Central Banks Digital Currency (CBDC) ou encore l’application aux données de santé et bancaires qui ont des contraintes de sensibilité et de volume compatibles avec le réseau.

Partenaires blockchain Fantom
Principaux partenaires de la blockchain Fantom

Pour se permettre d’être performant et rivaliser avec les grands noms des blockchains d’infrastructures, Fantom multiplie les partenariats avec des grands noms comme ChainLink ou encore The Graph qui facilite l’expérience utilisateur et l’expérience des créateurs (builders). 

L’une des particularités de la technologie sous-jacente du réseau crypto Fantom est qu’il repose sur des Directed Acyclic Graph (DAG) qui fonctionnent intrinsèquement différemment de la blockchain. Là où pour la blockchain, l’évolution de l’historique dépend du bloc actuel et de sa validation, un DAG n’a pas de bloc, mais uniquement un ensemble de transactions traité de manière indépendante qui forme une structure d’arborescence sans cycle qui permet donc un traitement simultané et donc un gain de scalabilité (environ 4500 transactions par seconde pour FTM). C’est notamment par cet ordonnancement efficace des transactions que Fantom compte surperformer la concurrence. Ce choix a d’ailleurs été repris par diverses blockchains comme la prometteuse Aleph Zero

DAG Blockchain Différences
Différence fondamentale entre la technologie DAG et la technologie Blockchain (source : horizen academy)

Cependant, l’une des faiblesses de cette technologie crypto peut se révéler indirectement par un possible manque de décentralisation. C’est le cas chez Fantom puisqu’il y a un nombre relativement faible de validateurs (76 à l’écriture de cet article). En analysant les données d’Opera Explorer, l’explorateur de la blockchain Fantom, on se rend compte que les 6 plus gros validateurs Fantom détiennent quasiment 57% du stacking total du réseau.

Malgré les contraintes fortes imposées par la fondation Fantom en cas de malhonnêteté d’un nœud (perte de 100% de ses fonds FTM), l’architecture Fantom est aujourd’hui centralisée. Une augmentation du nombre de validateurs et une meilleure délégation des jetons FTM sur les différents valdiateurs pourraient régler ce problème.

Validateurs Fantom FTM réseau
Les 6 plus gros validateurs du réseau Fantom (source : Opera Explorer)

Fantom : Lachesis, le fer de lance de FTM

À l’instar du Proof of Work pour Bitcoin, Lachesis est pour Fantom son algorithme de consensus aBFT (Asynchronous Byzantine Fault Tolerance) basé sur DAG. C’est une forme hybride de POS sans leader nommée LPOS (Leaderless Proof of Stake) toujours associé aux spécificités du DAG.

Lachesis fonctionne donc de manière asynchrone, c’est-à-dire que chacun des nœuds du protocole effectue ses transactions indépendamment des autres, ce qui permet d’éviter à la fois des congestions globales du réseau et une finalité de transaction rapide (de l’ordre de la seconde).

Décryptons désormais le fonctionnement de Lachesis. 

Chaque nœud du réseau créé par un validateur va stocker un DAG. Ce dernier va être composé de blocs d’évènements qui vont contenir chacun plusieurs transactions. Chaque DAG va permettre de reconstituer l’ordre final des blocs d’évènements grâce à la relation qui lie les blocs d’évènements. Ces blocs d’évènements peuvent être confirmés ou non confirmés. C’est par ce biais que va se faire le consensus.

Dès qu’un bloc d’évènement va être considéré comme “confirmé”, il va servir au calcul du bloc de la véritable blockchain. Ainsi, chaque nœud va renseigner ses blocs d’évènements confirmés, puis ils seront classés par des nœuds honnêtes. Enfin, ces derniers serviront à la conception du bloc de la blockchain.

Contrairement au procédé crypto comme Bitcoin et Ethereum actuel en PoW qui attendent la finalité du bloc pour valider une transaction, Fantom permet ici de valider directement les transactions sans l’écriture finale dans le bloc. De plus, avec Lachesis, les nœuds communiquent uniquement les blocs d’évènements validés, ce qui permet une vitesse de transaction plus rapide.

Fantom : Le réseau Opéra

Opera est le réseau principal (mainnet) de Fantom qui bénéficie des atouts du consensus Lachesis à savoir une scalabilité performante propulsée par un fonctionnement via des DAG tout en préservant les deux autres composantes du triangle des blockchains que sont la sécurité et la décentralisation. En effet, la finalité des transactions est très rapide (1 seconde) comparée aux blockchains de référence que sont Bitcoin et Ethereum (30~60 min et 3~6 min respectivement) ce qui apporte un réel avantage au réseau Opera.

Opera bénéficie d’une approche modulaire. En effet, cela offre une certaine souplesse au réseau Fantom puisqu’il permet aux créateurs de Decentralized Applications (dApps) d’Ethereum de migrer vers le réseau principal Fantom (Fantom Opera) rapidement afin de bénéficier des performances du réseau non seulement en termes de vitesse, mais également en termes de coût de transaction. Cette flexibilité est permise grâce à l’utilisation d’une Ethereum Virtual Machine (EVM) sur Opera.

Outre cette flexibilité, le réseau Fantom utilise également Solidity, le langage d’Ethereum, pour la conception de ses smart contracts. Cela lui permet une prise en charge totale des smart contracts Ethereum ce qui facilite une nouvelle fois la possibilité pour les développeurs de passer instantanément leurs dApps sur Opera. 

Enfin, Opera récupère également une des particularités de Lachesis : chaque dApp disposera de sa blockchain spécifique. Ainsi, il sera possible pour une application donnée de concevoir ses propres fondements, ce qui apporte un nouvel atout au réseau. 

Cette individualisation proposée par Opera associée à une diminution drastique des frais blockchain et une vitesse de transactions conséquente qui permet à Fantom de jouer sur deux tableaux.

En pratique, Fantom dispose donc d’un peu plus de 230 applications décentralisées. Parmi elles, on retrouve certains géants comme SpookySwap la plateforme d’échanges décentralisée de référence sur le réseau, BeefyFinance une application d’optimisation de rendement ou encore Curve

Dapps Fantom
Top dApps basé sur l’écosystème Fantom

Fantom : un écosystème DeFi très large 


Le réseau Fantom propose une solution de finance décentralisée directement à partir de leur site. Via leur plateforme Fantom fWallet, il est possible d’accéder à la finance décentralisée sans inscription ni KYC. Pour accéder à la Fantom DeFi, il faut cependant passer par le stablecoin dollars du réseau, le fUSD, en utilisant la fonctionnalité fMint qui permet d’échanger à tout moment nos FTM en fUSD par le biais d’une transaction crypto. À partir de ce moment, Fantom propose 2 services : 

  • fSwap qui permet d’échanger nos fUSD contre des actifs synthétiques connus de la blockchain (fBTC, fETH…). Actuellement (aout 2022), la finance décentralisée de Fantom propose 176 actifs cryptos.  
  • fLend qui permet de proposer un service de lending sur nos FTM et/ou sur nos dollars fUSD afin de se rémunérer en l’échange d’apport de liquidité dans les pool du réseau Fantom. fLend permet également d’emprunter des cryptos synthétiques en laissant pour caution des fUSD

Fantom DeFi
Résumé du processus d’utilisation à Fantom DeFi


Fantom : L’utilité du coin FTM

Présent dans de nombreux portefeuilles crypto, le jeton FTM est un jeton multifonctionnel de la cryptomonnaie Fantom. Ce dernier est listé sur les principales plateformes du marché comme Binance, Coinbase ou encore FTX. Le coin FTM a donc plusieurs fonctionnalités résumées dans cette illustration. 

Coin FTM Utilité
Résumé de l’ensemble des utilisations du token Fantom
  • Sécurisation du réseau : Comme évoqué précédemment, la sécurisation du réseau Fantom se fait via un dérivé du PoS (Proof of Stake). Pour y participer, le réseau Fantom ne requiert aucune autorisation particulière pour la création et l’exploitation d’un nœud excepté la détention de 1 million de jetons FTM. Pour devenir acteur de cette sécurisation du réseau sans créer un node, vous pouvez également déléguer vos FTM de votre wallet à un nœud déjà existant contre une rémunération. 
  • Moyen de paiement : FTM sert bien sûr à l’envoi ou la réception de liquidités. Cependant, ce qui le différencie de ces concurrents est la quasi-instantanéité des échanges (1 seconde) et des frais presques inexistants (0,0000001 $). 
  • Frais de réseau : Pour rémunérer les validateurs et les délégateurs et dissuader des attaques de spamming, les frais de réseau sont nécessaires. Ils sont donc naturellement en jetons FTM pour démultiplier l’utilisation du token.
  • Gouvernance : FTM dispose également d’une fonction de Utility Token en permettant la proposition et le vote de certaines améliorations sur le réseau Fantom. En effet, le système de gouvernance en chaine est aujourd’hui accessible sur le réseau Fantom via une plateforme dédiée. Cela permet aux détenteurs de jetons FTM de contribuer activement aux évolutions du réseau et même de devenir acteurs de proposition en participant aux votes de communauté via leur wallet. Fantom permet aux utilisateurs de répondre de manière non binaire et d’exprimer leur accord / désaccord avec une échelle de 0 à 4. Cela permet davantage de flexibilité et de précision sur les votes. En fonction du type de proposition, le réseau a créé différents types de votes faisant varier les exigences en termes de taux de participation minimum et de pourcentage d’accord minimal pour valider la proposition. Ainsi, selon l’importance et l’impact de la proposition sur la gouvernance et le réseau en lui-même, ces critères seront plus ou moins contraignants.
Gouvernance FTM vote
Image d’un vote d’un utilisateur FTM permettant une plus grande flexibilité.

Concernant l’offre totale de jeton FTM, elle est fixée à 3,175 milliards. Aujourd’hui 2,55 milliards sont en circulation soit 80%. La différence est réservée à des récompenses de staking permettant la conservation sur le long terme des jetons. D’ici fin 2023, tous les FTM devraient être mis en circulation. Enfin, une partie des FTM sont brûlés au fur et à mesure des transactions faites. En effet 70% des frais de transactions servent à rémunérer les validateurs, le reste est brûlé.

On pourrait donc avoir une tendance déflationniste sur Fantom à long terme. Cependant, compte tenu des faibles frais de transactions et des volumes actuels, ce burn peut pour le moment être considéré comme négligeable. En effet, on observe 7,79 millions de FTM brûlés depuis le lancement du réseau Opera.

FTM burn
Nombre total de jetons FTM brûlés (source : Opera Explorer) 

Fantom : Contexte, bilan & perspectives

Dans le monde des cryptomonnaies, Fantom est donc un projet crypto novateur basé sur de véritables avancées technologiques (Lachesis & DAG). Il permet donc d’assurer une meilleure scalabilité sans pour autant dénigrer la sécurité. Après son explosion en 2021, l’organisation Fantom a été secouée par une actualité phare : le départ d’André Cronje. Cette annonce a notamment fait chuter le prix du coin FTM.

Considéré comme un des “pères de la DeFi”, conseiller technique chez Fantom et très suivi par sa communauté, son départ a mis un véritable contrecoup au projet. En somme, dans un contexte de marché baissier associé à l’annonce de The Merge qui va permettre à Ethereum de passer en PoS, Fantom va devoir continuer de confirmer et d’avancer pour continuer de se démarquer des autres blockchains d’infrastructures. D’autant plus que de nouveaux projets, à l’instar de Aleph Zero, reprennent certains concepts technologiques cryptos de Fantom (DAG) afin de proposer eux-mêmes des solutions de qualité.