Découvrez l'univers crypto en profondeur

DAI (DAI): Qu’est-ce que c’est, comment ça fonctionne en comment en acheter ?

dai

Tout le contenu Coin Academy pour DAI (DAI)

Présentation des caractéristiques du DAI

Le DAI est un stablecoin indexé sur le dollar (1DAI = 1$), qui est collatéralisé par des actifs sur la blockchain Ethereum (ETH), offrant ainsi, un niveau de décentralisation et de transparence sans précédent. Maker DAO est le protocole qui permet l’émission du DAI, il est entièrement décentralisé et fonctionne avec un système de gouvernance. Avec une capitalisation de plus de six milliards de dollars, le DAI est devenu avec le temps, l’un des stablecoins de référence de l’écosystème crypto.

Il est notamment listé sur des échanges centralisés tels que Binance, Coinbase et FTX, mais aussi sur la plupart des applications de finance décentralisée (DeFi). Afin de bien comprendre la valeur ajoutée du DAI, nous allons revenir sur les différences entre les stable coins centralisés et décentralisés.

Stablecoins centralisés et décentralisés, quelle différence ?

Les stablecoins les plus populaires tels que l’USDC ou l’USDT, sont adossés à une réserve d’actifs fiduciaires et ils sont gérés par des organisations centralisées. iFinex est l’entreprise derrière le Tether (USDT), de son côté l’USD Coin (USDC) est géré par un consortium appelé Center composé de plusieurs entreprises à savoir Circle, Coinbase et Bitmain.

Dans le cas de l’USDC et l’USDT, ils sont collatéralisés à 1 pour 1 par des dollars américains, ce qui veut dire que pour chaque stable coin émis sur la blockchain, l’équivalent doit être verrouillé sur un compte bancaire. C’est ce principe de collatéralisation qui permet de garantir la valeur des stable coins centralisés.

Cependant, un problème pourrait arriver, si le régulateur ordonnait aux banques de geler les fonds ($), qui servent de collatéraux aux stable coins émis sur la blockchain par Circle ou Tether. Ceci pourrait alors entraîner une violente perte du peg (parité avec le dollar), puisque les stable coins émis sur la blockchain ne seraient plus collatéralisés.

Un autre problème avec les stable coins centralisés type USDT ou USDC, est que les entreprises qui les émettent, en l’occurrence Tether et Circle, peuvent geler les fonds d’un utilisateur. Par exemple, le régulateur peut faire pression sur Circle pour geler les USDC de certaines adresses Ethereum. Puisque l’USDC est régie par le contrat intelligent qui contrôle son émission, et que ce contrat intelligent est lui-même contrôlé par Circle.

Pour faire simple, pour émettre un jeton sur une blockchain, il faut créer un contrat intelligent (smart contract), celui-ci permet de définir les règles concernant le jeton (supply, autorisation, etc). Dans le cas des stable coins centralisés, les entreprises émettrices ont un droit d’administrateur sur les contrats intelligents leur donnant les pleins pouvoirs sur les jetons.

Tether gèle des millions de dollars d’USDT sur 40 adresses en raison de la pression réglementaire – Source Bitcoin.com

Fonctionnement du protocole Maker DAO

Le modèle de Maker DAO permettant l’émission du DAI est entièrement décentralisé, puisque les actifs servent de collatéraux sont verrouillés sur des contrats intelligents, sans droit d’administrateur. Le protocole Maker fonctionne grâce à une compilation de divers contrats intelligents qui sont exécutés sur Ethereum et sont chargés d’orchestrer le fonctionnement du DAI.

Le protocole Maker DAO a la réputation de mener des audits régulièrement afin de garantir la sécurité des contrats intelligents et de la plateforme. Puisque tout est transparent sur la blockchain, n’importe qui peut s’assurer en temps réel que les collatéraux servant de garantie existent vraiment. Contrairement aux comptes bancaires de Tether, qui détiennent les collatéraux de l’USDT émis sur la blockchain, mais qui ne sont pas accessibles publiquement.

Fonctionnement protocol maker dao

Comprendre le mécanisme des Maker Vaults

Les Maker Vaults sont utilisés comme coffre-fort permettant de déposer des actifs Ethereum (ERC-20) servant de garantie, afin d’emprunter du DAI. Par exemple vous pouvez utiliser des actifs tels que du WETH, WBTC et de l’USDC pour garantir vos emprunts en DAI, mais chaque jeton possède ses propres variables concernant le ratio emprunt/garantie et les taux d’intérêt. Ce qui signifie que certains actifs que vous déposez dans votre vault, vous demanderont une garantie plus élevée (WETH & WBTC = 150%, USDC = 125%). En fonctions des différents actifs que vous utilisez comme garantie, le protocole Maker calculera la médiane de votre vault, afin de vous donner votre seuil de liquidation.

Pour faire simple, ces Maker Vaults sont simplement des contrats intelligents sur lesquels les utilisateurs verrouillent leurs garanties. Les vaults permettent également aux propriétaires de DAI de gagner des revenus en les déposant dedans, ce qui assure une plus grande liquidité sur le protocole.

Interface furucombo.app
Interface furucombo.app

Maker est très apprécié des amateurs de finance décentralisée (DeFi) puisqu’il permet d’ajouter un effet de levier à ses positions. Par exemple vous pouvez utiliser le principe de boucle qui consiste à déposer des ETH pour emprunter du DAI, puis acheter des ETH avec le DAI que vous avez emprunté. Vous pourrez alors redéposer vos ETH pour réemprunter DAI et ainsi de suite…

Fonctionnement du système de liquidation

Lorsqu’un utilisateur emprunte du DAI, il doit faire attention à ne pas descendre en dessous de son ratio minimum de collatéralisation, auxquels cas le protocole mettrait en vente ses actifs afin de garantir la valeur du DAI. Le ratio de liquidation est le niveau de garantie minimum avant que le vault soit considéré comme sous-garanti et donc sujet à une liquidation. Ceci dit, à tout moment il est possible d’ajouter des actifs dans le Vault, afin d’augmenter le montant de la garantie et éviter la liquidation.

Prenons l’exemple d’un utilisateur qui souhaite déposer 1000$ de WETH en garantie, afin d’emprunter du DAI. Cette garantie doit avoir une valeur en dollar qui est au moins 150% supérieur à la valeur empruntée. Ce qui signifie que ci la valeur de la garantie passe en dessous de 150%, le protocole vendra automatiquement cette garantie et infligera une pénalité de 13% à son détenteur. Donc afin d’éviter une liquidation, notre utilisateur va emprunter 250$ en DAI, ce qui correspond à une garantie de 400%. Dans ce cas précis, il faudrait que l’ETH perde plus de 67.5% de sa valeur face au dollar, pour que la garantie soit vendue par le protocole.

Stablecoins dai maker

Pour assurer le processus de liquidation, il existe une catégorie d’utilisateurs dénommée Keepers. Ces utilisateurs sont incités à maintenir une surveillance constante sur les vaults, puisqu’ils ont la possibilité de racheter les actifs sous garantie, avec un rabais. Ce sont les oracles du protocole Maker qui fournissent aux Keepers des données de tarification en temps réel, leur permettant d’exécuter les liquidations des vaults sous garantie.

Gouvernance du protocole Maker

La gestion du protocole Maker est régie par une DAO (Organisation Autonome Décentralisée), ce qui signifie qu’il n’y a pas d’entités centralisées qui ont le pouvoir de modifier le protocole ou d’avoir accès aux fonds verrouillés. Ce sont les détenteurs de jetons MKR qui votent pour des propositions de gouvernances visant à modifier le protocole Maker, telles que le choix des jetons ERC-20 qui peuvent être utilisés comme collatéraux ou le choix du ratio de liquidations, etc.

En savoir plus : Qu’est-ce qu’une DAO – organisation autonome décentralisée ?

Le MKR, token de gouvernance mais pas que !

Le MKR, jeton natif du protocole Maker DAO, a un approvisionnement maximum de 1’000’000 de jetons MKR dont 977’631 sont déjà en circulation.

Le MKR est notamment utilisé pour payer les frais d’emprunt du DAI (taux d’intérêt). À noter également que tous les MKR qui sont utilisés pour payer les frais d’emprunt sont brulés, ce qui permet de réduire l’approvisionnement total. Donc, théoriquement plus il y aura de demandes pour le DAI, plus il y aura de MKR brûlés.

Dans le cas où il y aurait un problème avec les vaults du protocole Maker et que ceux-ci devenaient sous garantis (insolvables), la fonction de recapitalisation automatique du jeton MKR serait déclenchée. Ce qui signifie que le protocole Maker créera automatiquement des nouveaux jetons MKR et les vendra sur le marché, pour recapitaliser le manque de valeur. En gros les détenteurs de MKR sont responsables de leurs actions de gouvernance, puisqu’un manquement peut entraîner la dilution de leurs jetons.

Conclusion

Actuellement le DAI est l’une des solutions les plus intéressantes en matière de stable coins, autant pour sa robustesse, que pour les possibilités d’appliquer des effets de levier sur des actifs. Cependant, puisqu’il est en partie collatéralisé par des actifs centralisés tels que de l’USDC ou du WBTC, on ne peut pas dire que le DAI est décentralisé à 100%. Finalement il n’y a pas encore de stable coins étant fiable et décentralisés à 100%, l’UST de Terra en est la preuve. Cela dit, en plus d’apporter une certaine forme de protection à la censure (gèle des actifs), le DAI a clairement ouvert un nouveau paradigme en matière de stable coins.