ūüĒī DIRECT : Le proc√®s de Sam Bankman-Fried ‘SBF’ en temps r√©el

Bienvenue √† notre suivi en direct du proc√®s du fondateur de FTX, Sam-Bankman-Fried. Suivez ici chaque jour le d√©roulement des √©v√©nements √† l’int√©rieur et √† l’ext√©rieur de la salle d’audience.
proces-de-SBF2
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités
Getting your Trinity Audio player ready...

Dernière modification effectuée le 03.11.2023 16:45

Jeudi 2 novembre : SBF est reconnu coupable des 7 chefs d'accusations retenus contre lui

Après un procès de cinq semaines qui a captivé l'attention de la communauté crypto et financière mondiale, Sam Bankman-Fried, fondateur d'FTX, a été reconnu coupable de toutes les accusations portées contre lui. Le verdict, rendu par un jury new-yorkais, annonce un tournant potentiellement sombre pour l'ancien magnat de la crypto monnaie qui risque plusieurs décennies derrière les barreaux.

Les jur√©s ont commenc√© leurs d√©lib√©rations un peu apr√®s 15 heures, heure locale. Moins de cinq heures plus tard, les r√©sultats √©taient annonc√©s : coupable sur tous les points. Le silence a r√©gn√© dans la salle d'audience lorsque le verdict a √©t√© lu. Sam Bankman-Fried est rest√© immobile, suivant les instructions du juge de fixer la bo√ģte des jur√©s, tandis que ceux-ci portaient leur regard vers le greffier et le magistrat.

L'annonce du verdict unanime a marqué un moment poignant, non seulement pour l'accusé mais aussi pour sa famille présente dans la salle. Joseph Bankman, le père de l'accusé, s'est effondré, la tête dans ses mains, tandis que Barbara Fried, sa mère, s'est bouchée les oreilles, comme si elle voulait pas entendre la réalité.

La date provisoire de la sentence a √©t√© fix√©e au 28 mars 2024, o√Ļ Bankman-Fried pourrait se voir infliger une peine pouvant th√©oriquement atteindre jusqu'√† 115 ans de prison. Ces √©v√©nements concluent une saga judiciaire qui a mis en lumi√®re les pratiques opaques et pr√©sum√©es frauduleuses au sein de FTX et sa soci√©t√© sŇďur, Alameda Research.

√Ä l'ext√©rieur du palais de justice, le procureur am√©ricain Damian Williams a d√©clar√© que Sam Bankman-Fried avait perp√©tr√© “l'un des plus grands crimes financiers de l'histoire am√©ricaine“. La r√©action imm√©diate du syst√®me judiciaire souligne une tol√©rance z√©ro envers ce genre de malversations financi√®res.

Une d√©claration de l'avocat de la d√©fense Mark Cohen sugg√®re qu'une proc√©dure d'appel est tr√®s probable, et ils pr√©voient de “combattre vigoureusement les accusations.

Mercredi 1er novembre : Quinzième journée du procès

Dans l'atmosphère tendue de la salle d'audience à Manhattan, les avocats de la défense et de l'accusation ont livré leurs plaidoiries finales dans le cadre du procès de Sam Bankman-Fried, l'ancien PDG de l'échange de crypto monnaies FTX. Alors que le procès touche à sa fin, les deux parties ont proposé des interprétations diamétralement opposées de la montée et de la chute de l'entreprise autrefois valorisée à 32 milliards de dollars.

L'accusation, repr√©sent√©e par l'Assistant du Procureur am√©ricain Nicholas Roos, a d√©peint Bankman-Fried comme l'architecte d'une “pyramide de tromperie“, construite sur des mensonges et de fausses promesses. Roos a mis l'accent sur la disparition de milliards de dollars appartenant aux clients de FTX, affirmant que SBF en √©tait le seul responsable. Il a soulign√© que les anciens employ√©s de Bankman-Fried et ses coll√®gues dirigeants ont t√©moign√© qu'ils ignoraient que les fonds des clients √©taient mal utilis√©s, pensant que ces fonds appartenaient aux clients et n'√©taient pas √† la disposition d'FTX ou de tout autre parti.

En r√©ponse, l'avocat de la d√©fense, Mark Cohen, a r√©fut√© ces all√©gations, arguant que le gouvernement avait construit une narration de film hollywoodien, √©loign√©e de la r√©alit√©, en faisant de Bankman-Fried un m√©chant fictif. Selon Cohen, bien qu'une meilleure gestion des risques aurait d√Ľ √™tre mise en place chez FTX, son client avait agi de bonne foi, ce qui constitue une d√©fense compl√®te contre toutes les accusations.

Cohen a également minimisé l'importance de divers détails personnels de la vie de Bankman-Fried, qui avaient été exposés pendant le procès, comme ses habitudes vestimentaires et sa vie sexuelle, affirmant qu'ils n'avaient rien à voir avec le fonctionnement de sa bourse ou avec les crimes dont il est accusé.

Revenant √† la charge, Roos a exhort√© le jury √† consid√©rer trois questions cl√©s lors de l'examen des preuves : o√Ļ est pass√© l'argent, que s'est-il pass√© et qui en est responsable. Il a insist√© sur le fait que Bankman-Fried √©tait √† la fois au centre et au contr√īle de FTX et d'Alameda, dont il poss√®de 90% des parts, ce qui le rendait le seul v√©ritablement capable d'acc√©der aux fonds des deux entit√©s.

Roos a poursuivi en exposant des occasions sp√©cifiques o√Ļ Bankman-Fried aurait “doubl√© la mise” et aggrav√© la situation chez FTX et Alameda, comme lorsqu'il aurait utilis√© plus d'un milliard de dollars de l'argent des utilisateurs de FTX pour racheter des actions √† Binance, ou lorsqu'il a continu√© √† investir des milliards malgr√© le fait qu'Alameda, ayant d√©j√† emprunt√© des milliards aux utilisateurs de FTX, affichait plus de passifs que d'actifs.

Le procureur a également souligné les déclarations d'autres témoins et les métadonnées Google, qui auraient montré que Bankman-Fried avait conscience des problèmes financiers d'Alameda et qu'il avait menti à la barre lorsqu'il prétendait ne pas en être informé.

En cl√īturant, Roos a cit√© des investissements suppl√©mentaires effectu√©s fin 2022, en d√©pit des avertissements de collaborateurs tels que Nishad Singh, indiquant que Bankman-Fried savait que cela impliquerait l'utilisation des d√©p√īts des utilisateurs.

Le jury devra ainsi peser les preuves présentées tout au long d'un mois de témoignages et de présentations de centaines de pièces à conviction, pour déterminer si les actions de Bankman-Fried constituent une fraude délibérée ou si le gouvernement a tissé un récit exagéré et éloigné de la réalité des faits.

Si le jury déclare Sam Bankman-Fried coupable, le juge décidera alors de la sentence adéquate, pouvant aller jusqu'à 115 années de prison pour ces premières accusations.

Mardi 31 octobre : Quatorzième journée du procès

21:30 РFin de journée tendue avec des questions précises sur les fonds des clients

Le procès de Sam Bankman-Fried s'est terminé aujourd'hui avec des échanges tendus entre le prévenu et l'assistante du procureur, Danielle Sassoon, concernant l'utilisation des fonds des clients de FTX. Les réponses d'SBF, souvent évasives, ont mis en évidence les zones d'ombre restantes dans la compréhension des événements ayant conduit à la chute de FTX.

Alors que son t√©moignage s'ach√®ve, la cour se pr√©pare √† entendre les arguments de cl√īture, avec un jury qui aura la t√Ęche ardue de d√©m√™ler les fils d'une affaire complexe.

18:30 – Les procureurs interrogent SBF sur ses relations avec les Bahamas et l'utilisation des fonds FTX

Dans le cadre de la dernière ligne droite du procès FTX, les procureurs ont concentré leurs questions sur la relation entre Sam Bankman-Fried et les régulateurs des Bahamas, ainsi que sur l'opacité des mouvements de fonds entre FTX et Alameda. Les détails révélés lors de l'interrogatoire de cet après-midi ajoutent une tension supplémentaire aux délibérations à venir, qui s'annoncent complexes.

14:30 – Interrogatoire final pour Sam Bankman-Fried

Sam Bankman-Fried témoigne pour la dernière fois aujourd'hui dans son procès pour fraude. Le fondateur de FTX a subi un interrogatoire serré sur la disparition de 8 milliards de dollars dans les comptes d'Alameda Research, soulignant les lacunes de supervision au sein de l'entreprise.

Lundi 30 octobre : Treizième journée du procès

La stratégie médiatique de SBF se retourne contre lui

Sam Bankman-Fried, l'ancien fondateur d'FTX, a vu sa tentative de contr√īler le r√©cit apr√®s la chute de son entreprise se retourner contre lui de mani√®re spectaculaire. Lors de l'interrogatoire du lundi, les procureurs ont pass√© des heures √† utiliser ses nombreuses interviews post-effondrement comme preuves √† charge, sugg√©rant une potentielle criminalit√© au sein d'FTX. Ces s√©ances de questions-r√©ponses avec l'assistante du procureur des √Čtats-Unis, Danielle Sassoon, ont r√©v√©l√© un sch√©ma r√©p√©titif o√Ļ, malgr√© les d√©n√©gations de Bankman-Fried ou son incapacit√© √† se souvenir de ses d√©clarations pr√©c√©dentes, Sassoon confrontait syst√©matiquement le pr√©venu avec des preuves solides, y compris ses √©changes de textos d√©sormais c√©l√®bres.

18:30 – Les interviews post-effondrement deviennent une preuve accablante

Dans une ironie du sort, alors que Bankman-Fried avait pris l'habitude d'effacer la plupart de ses communications √©crites, c'est sa propension √† divulguer des d√©tails lors de ses apparitions m√©diatiques apr√®s l'effondrement de FTX qui a fourni √† Sassoon une mati√®re riche pour attaquer sa cr√©dibilit√©. En citant un article de Bloomberg de d√©cembre 2022, Sassoon a soulign√© une admission claire de la part de Bankman-Fried que “le fonds [Alameda] n'avait pas √† suivre les m√™mes r√®gles de marge que les autres traders“. Ces interviews, qui √©taient cens√©es redorer l'image publique de Bankman-Fried, sont maintenant utilis√©es contre lui, illustrant le risque de tels discours publics lorsque les mots peuvent √™tre retourn√©s contre vous dans un tribunal.

14:30 – Les privil√®ges all√©gu√©s d'Alameda Research au cŇďur du contre-interrogatoire

Au cŇďur du contre-interrogatoire se trouvait l'all√©gation selon laquelle Alameda Research, la soci√©t√© de trading fond√©e par Bankman-Fried avant FTX, jouissait de “privil√®ges sp√©ciaux” sur l'√©change, lui permettant de d√©tourner des milliards de dollars de d√©p√īts d'utilisateurs. Sous le feu des questions de Sassoon, Bankman-Fried a reconnu, sous la pression du juge Lewis Kaplan, qu'Alameda avait “pris une position bien plus importante que ce que j'avais anticip√©“. Cependant, il a √©vit√© de mentionner des privil√®ges sp√©ciaux, contredisant ainsi indirectement des d√©clarations ant√©rieures faites aux m√©dias.

Vendredi 27 octobre : Douzième journée du procès

18:30 РUne nouvelle perspective sur la fonctionnalité controversée d'FTX

Tout au long de son t√©moignage, SBF a tent√© de r√©orienter la perspective du public sur certaines des fonctionnalit√©s controvers√©es du logiciel de l'exchange. Il a notamment expliqu√© qu'une fonctionnalit√© tr√®s scrut√©e du logiciel de l'exchange, qui permettait √† Alameda d'√©viter que ses positions soient liquid√©es et de maintenir un solde n√©gatif, avait √©t√© mise en place pour corriger un bug dans le syst√®me de gestion des risques de l'exchange. Cette d√©claration vise clairement √† pr√©senter la situation sous un jour diff√©rent, sugg√©rant que les d√©cisions prises n'√©taient pas malveillantes, mais plut√īt des solutions √† des probl√®mes non anticip√©s.

15:30 – SBF reconna√ģt des erreurs devant le jury

En commen√ßant son t√©moignage vendredi devant le jury, Sam Bankman-Fried (SBF) a admis avoir commis des erreurs au sein de son empire cryptographique aujourd'hui effondr√©, FTX. La plus grande de ces erreurs, selon lui, a √©t√© de ne pas avoir employ√© de responsable des risques, ce qui a entra√ģn√© des cons√©quences n√©fastes pour de nombreuses personnes. Son avocat, Mark Cohen, a pass√© une grande partie de la matin√©e de vendredi √† guider son client √† travers les premiers jours d'existence de FTX et d'Alameda Research, la firme de trading de Bankman-Fried. L'objectif √©tait de transformer la narrative des procureurs concernant la chute des entreprises en une histoire plus favorable √† l'accus√©.

Jeudi 26 octobre : Onzième journée du procès

22:30 РDes réponses évasives et une patience qui s'amenuise

Alors que le procureur interrogeait SBF sur les mouvements de fonds et la relation entre FTX et Alameda, les r√©ponses de SBF se sont av√©r√©es √©vasives. √Ä la question de savoir s'il √©tait au courant qu'Alameda pourrait avoir un solde global n√©gatif, SBF a r√©pondu de mani√®re vague, ce qui a incit√© le juge √† exprimer son impatience face √† cette fa√ßon “int√©ressante” de r√©pondre aux questions. Malgr√© la pression, SBF a continu√© √† esquiver, affirmant qu'il pensait que tous les pr√™ts √©taient document√©s.

La patience du juge face à la défense d'SBF s'est finalement épuisée. Mettant en parallèle le blanchiment d'argent et le cas présenté par SBF, le juge a posé une question rhétorique : si quelqu'un commet un braquage de banque puis cherche des conseils juridiques pour dépenser cet argent, peut-il vraiment plaider l'ignorance ? Il a clairement suggéré que la défense d'SBF, se basant sur le fait qu'il avait un avocat et qu'il n'avait donc pas d'intention criminelle, était fondamentalement faible.

20:30 SBF passe à la barre sans le jury

De façon inhabituelle, le juge Kaplan a demandé aux membres du jury de quitter la salle avant de permettre à SBF de témoigner. Cette démarche peut être perçue comme une mesure de protection, empêchant SBF de tenter de séduire ou d'influencer le jury, tout en garantissant que le juge n'aurait pas à interrompre le témoin s'il dévient du sujet.

Cette étape pourrait également permettre au juge de préparer SBF pour un témoignage complet devant le jury le lendemain.

Dans une tentative de défense, il a révélé que FTX utilisait l'application Signal, avec un mode de suppression automatique des messages, afin d'éviter les potentielles attaques contre l'exchange. Point crucial, SBF a identifié Dan Friedberg comme étant la personne clé qui signait et orchestré de nombreuses manoeuvres et structures juridiques au sein de l'empire FTX. Le message de la défense est donc clairement formulé : Dan Friedberg est le responsable principal, et non SBF.

Dans ses premi√®res d√©clarations, SBF a affirm√© ne pas savoir pourquoi les fonds des clients avaient √©t√© transf√©r√©s √† la soci√©t√© North Dimension, ajoutant : “Je ne suis pas juriste […] je n'ai pas cr√©√© cet accord de paiement.”

15:30 Le FBI témoigne

L'agent Troiano prend la barre dans le procès criminel du fondateur d'FTX, Sam Bankman-Fried, alors que les procureurs présentent des groupes de conversation Signal, avec l'option de suppression automatique des messages activée. SBF aurait été présent dans environ 300 groupes Signal, avec 288 d'entre eux utilisant l'option de suppression automatique des messages.

La défense tente d'insinuer que les procureurs auraient pu modifier les conversations avant de les distribuer à l'agent du FBI pour son examination.

22:30 РLe procès prend une pause d'une semaine

Le procès reprendra le jeudi 26 octobre avec les derniers témoins du DOJ. Les procureurs ont annoncé en ouverture de la séance du jeudi qu'ils s'attendaient à conclure rapidement après cette pause d'une semaine. La défense commencera à présenter son dossier, si elle choisit de le faire, après le déjeuner du jeudi 26 octobre.

Ce qui est v√©ritablement attendu le 26 octobre ? Le t√©moignage potentiel d'SBF lui-m√™me…

19:30 РDes prêts non concordants et une valeur d'investissement devenue nulle

Can Sun a également expliqué qu'il suivait les prêts accordés aux dirigeants de FTX et d'Alameda. Cependant, ses enregistrements ne correspondaient pas à un autre document que le DOJ lui a montré. Il a souligné à plusieurs reprises qu'il ignorait que l'argent des clients était impliqué dans ces prêts. Par ailleurs, Robert Boroujerdi, directeur chez Third Point, une entreprise d'investissement fondée par Dan Loeb, a témoigné que sa société avait investi 60 millions de dollars dans FTX. Cet investissement, a-t-il déclaré, ne vaut plus rien aujourd'hui.

17:30 РL'ancien conseiller juridique de FTX nie avoir approuvé l'utilisation inappropriée des fonds des clients

Lors de la 12e journ√©e du proc√®s pour fraude de Sam Bankman-Fried, Can Sun, le conseiller juridique de FTX de ao√Ľt 2021 √† la chute de l'√©change en novembre 2022, a fermement d√©menti avoir donn√© son aval √† l'emprunt des fonds des clients de FTX par la soci√©t√© sŇďur, Alameda Research. Sun a insist√© sur le fait qu'il croyait que les fonds des clients de FTX √©taient s√©par√©s de ceux de l'entreprise, se basant sur les discussions qu'il avait eues avec Bankman-Fried.

De plus, l'assistant du procureur am√©ricain, Danielle Sassoon, a montr√© que selon les termes de service de FTX et d'autres d√©clarations publiques, les fonds des clients devaient √™tre “prot√©g√©s” des propres fonds de FTX.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Mercredi 18 octobre : Dixième journée du procès

19:30 – Une analyse accablante de l'utilisation des fonds des clients par FTX

Peter Easton, en poursuivant son témoignage, a fourni des détails alarmants sur la gestion des fonds des clients par FTX. Selon lui, ces fonds ont été réinvestis dans des propriétés, des entreprises, et même utilisés pour des contributions politiques.

L'enquête menée par le professeur de comptabilité Peter Easton a démontré que les fonds des clients de FTX ont financé une grande partie des investissements de la plateforme dans des entreprises telles que SkyBridge Capital, dirigée par Anthony Scaramucci, ancien directeur de la communication pour Donald Trump, et Genesis Digital Assets. De plus, il a été révélé que l'argent des utilisateurs de FTX a été transféré vers un compte bancaire de Paper Bird, Inc., une entreprise détenue uniquement par SBF. Cet argent a principalement été utilisé pour financer un investissement de 100 millions de dollars dans Dave, Inc., une plateforme bancaire mobile.

17:30 РDes investissements questionnables et un manque de transparence évident

Les procureurs ont fait appel à un professeur de comptabilité qui a participé aux enquêtes gouvernementales sur Enron et WorldCom il y a vingt ans.

Son analyse a r√©v√©l√© un √©cart croissant entre les d√©p√īts des utilisateurs de FTX et les soldes bancaires de l'entreprise. En juin 2022, alors que les d√©p√īts chez FTX atteignaient un sommet, la plateforme ne disposait que de 2 milliards de dollars pour garantir plus de 11 milliards de d√©p√īts d'utilisateurs.

15:30 РDes déclarations publiques contradictoires et une lobbyiste mal à l'aise

Eliora Katz, ancienne lobbyiste de FTX, a t√©moign√©, mettant en √©vidence l'√©cart entre les d√©clarations publiques de Sam Bankman-Fried sur les mesures de s√©curit√© de l'√©change et la r√©alit√© qui a conduit √† sa chute. Les d√©clarations ant√©rieures de SBF devant le House Financial Services Committee ont √©t√© soulign√©es, notamment ses affirmations selon lesquelles FTX disposait d'un “syst√®me transparent”.

Cependant, selon les procureurs, la r√©alit√© √©tait tout autre : une mauvaise gestion des finances et un d√©tournement inappropri√© des fonds des clients. Le r√īle principal d'Eliora Katz dans le t√©moignage semblait √™tre de lire √† haute voix des tweets et des transcriptions, illustrant ainsi les contradictions dans les d√©clarations de SBF et FTX. Elle est apparue visiblement mal √† l'aise √† la barre alors qu'elle niait avoir rassembl√© divers documents publi√©s par FTX et d√©clarait qu'elle croyait que tout ce que Bankman-Fried avait dit au public au sujet de la protection des investisseurs √©tait vrai.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Mardi 17 octobre : Neuvième journée du procès

20:30 – Les liens entre le Premier ministre bahamien et SBF

Deux mois avant l'effondrement de l'empire de Sam Bankman-Fried, le Premier ministre des Bahamas, Philip Davis, avait sollicité le magnat de la crypto pour discuter avec son fils d'un projet NFT sur lequel il était consultant. Un e-mail datant de septembre 2022, présenté comme preuve au tribunal, révèle les relations privilégiées entre Bankman-Fried et les autorités bahamiennes.

Cette découverte soulève des préoccupations sur la régulation des entreprises de crypto monnaie aux Bahamas, notamment le fait que la SEC des Bahamas ait permis à FTX de fonctionner sans licence pendant plus de deux ans. Le contenu de cet e-mail, révélé lors de l'interrogatoire de l'agent du FBI Richard Busik, met en lumière les connexions potentiellement problématiques entre les hauts responsables gouvernementaux et l'industrie de la cryptomonnaie.

16:30 – Singh s'est senti suicidaire lors du crash de FTX

Dans une r√©v√©lation troublante, Nishad Singh, ancien chef de l'ing√©nierie chez FTX, a d√©crit son sentiment de trahison et son √©tat √©motionnel suite √† la d√©couverte des probl√®mes financiers massifs de FTX. Singh a partag√© comment une r√©union en septembre 2022 avec SBF a √©t√© le point de basculement, le faisant r√©aliser l'ampleur de la malversation financi√®re au sein de l'entreprise. Singh a √©galement t√©moign√© du r√īle crucial que Sam Bankman-Fried a jou√© dans la direction de FTX et sa responsabilit√© pr√©sum√©e dans les crimes de l'entreprise. La pression et le stress de l'affaire ont eu un impact significatif sur la sant√© mentale de Singh, le poussant m√™me √† envisager le suicide.

15:30 РNishad Singh évoque des chèques en blanc

Nishad Singh a t√©moign√© des op√©rations pr√©sum√©es de Sam Bankman-Fried visant √† financer secr√®tement des candidats politiques et des causes. Selon Singh, une messagerie de groupe √©tait utilis√©e pour diriger les fonds, avec des consultants politiques faisant des recommandations. Il a √©galement √©voqu√© avoir sign√© des “ch√®ques en blanc” qui √©taient ensuite distribu√©s √† des causes politiques s√©lectionn√©es. Cette section du t√©moignage a d√©montr√© l'√©tendue de l'op√©ration sophistiqu√©e pr√©sum√©e de SBF, bien que ce dernier ne soit pas directement inculp√© de violations de financement de campagne.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Lundi 16 octobre : Huitième journée du procès

22:30 РSBF a besoin de plus d'Adderall pour témoigner

Sam Bankman-Fried pourrait bien √™tre amen√© √† t√©moigner lors de son proc√®s p√©nal, une √©ventualit√© √©voqu√©e par sa d√©fense dans un d√©p√īt judiciaire effectu√© tard dimanche soir. Cependant, un √©l√©ment majeur complique cette possibilit√© d'apr√®s la d√©fense : il peine √† avoir acc√®s √† son traitement m√©dical (Adderall) pour le trouble du d√©ficit de l'attention avec hyperactivit√© (TDAH). Dans une lettre adress√©e au juge Lewis Kaplan, son avocat de la d√©fense, Mark Cohen, a r√©v√©l√© que malgr√© le fait qu'il re√ßoive des doses inad√©quates d'Adderall de la part du Bureau des Prisons (BOP), SBF s'efforce de rester concentr√© pendant le proc√®s.

Mon client a fait de son mieux pour rester concentré pendant le procès.

Mark Cohen

Les procureurs prévoient de conclure leur argumentaire à la mi-journée du 26 octobre, après quoi il reviendra à l'équipe de défense de présenter son cas. Si tout semble indiquer qu'ils le feront, la question demeure quant à savoir si SBF sera appelé à la barre.

La lutte de Sam Bankman-Fried pour obtenir son traitement prescrit en d√©tention f√©d√©rale met en √©vidence les obstacles bureaucratiques rencontr√©s par les accus√©s face au syst√®me de justice. Ses avocats s'√©vertuent √† obtenir les doses compl√®tes d'Adderall pour l'ancien PDG de FTX depuis son incarc√©ration en ao√Ľt. Si leurs efforts initiaux ont port√© leurs fruits, la situation s'est complexifi√©e durant le proc√®s, le BOP faisant la sourde oreille √† leurs appels et emails r√©p√©t√©s. Actuellement, SBF re√ßoit une dose matinale d'Adderall, qui selon la d√©fense, s'estompe bien avant l'entr√©e du jury dans la salle d'audience. Cohen propose une solution alternative : que le proc√®s soit suspendu pendant une journ√©e pour r√©soudre ce probl√®me, ou qu'il soit autoris√© √† fournir lui-m√™me le m√©dicament √† Sam Bankman-Fried.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Jeudi 12 octobre : Septième journée du procès

22:20 – Zac Prince, fondateur et PDG de BlockFi

Avez-vous créé BlockFi ?
Zac Prince : Oui, à l'automne 2017, en tant que plateforme de prêt de crypto-monnaie. Nous avons traité avec Jane Street, et des entreprises de crypto.

Lors du bref témoignage final de la journée, Zac Prince, fondateur et PDG de BlockFi, a révélé que dès 2021, BlockFi avait prêté 650 millions de dollars à Alameda sous forme de prêts à durée indéterminée. En 2022, avec les intérêts, cette somme s'élevait à 800 millions de dollars. Suite à l'effondrement de FTX et d'Alameda, BlockFi s'est retrouvé en faillite, incapable de récupérer ces fonds.

20:00 РUn autre employé d'Alameda témoigne

À ma connaissance, FTX a toujours permis à Alameda d'emprunter des fonds d'utilisateurs.

-…-

En fait, c'√©tait plut√īt amusant *rires*.

Caroline Ellison

Après le témoignage choc d'Ellison, c'est au tour de Christian Drappi, ingénieur logiciel chez Alameda, de prendre la parole. Son témoignage tourne principalement autour d'une réunion d'urgence organisée par Ellison peu de temps après la révélation de la crise de liquidité de FTX en novembre 2022. À la surprise générale, Drappi dévoile qu'un employé d'Alameda, récemment recruté, avait secrètement enregistré cette réunion.

Révélations incriminantes et tentatives de levée de fonds

Dans l'enregistrement, on peut entendre Ellison admettre qu'Alameda avait emprunt√© massivement aupr√®s de FTX, entra√ģnant un d√©ficit des fonds des utilisateurs de FTX. Drappi, soucieux, interroge Ellison sur un √©ventuel plan de remboursement des cr√©anciers de FTX. Elle admet que FTX essayait de lever des fonds pour cela, mais que ces efforts s'√©taient finalement sold√©s par un √©chec. Ces r√©v√©lations ont suscit√© encore plus d'inqui√©tudes, car comme l'a not√© Drappi, les entreprises l√®vent g√©n√©ralement des fonds pour des projets prometteurs et non pour combler un d√©ficit.

La stratégie de la défense

Les procureurs ont présenté ces enregistrements dans le but de renforcer la crédibilité d'Ellison auprès du jury. En effet, ils montrent qu'elle avait admis sa culpabilité avant même d'être au courant des enquêtes criminelles sur FTX, bien qu'on puisse entendre un léger rire de sa part pendant son discours. Cependant, lors du contre-interrogatoire de Drappi, la défense a pu produire une partie supplémentaire de l'enregistrement.

Dans cette derni√®re, on peut entendre un employ√© d'Alameda remercier Ellison pour sa franchise et son honn√™tet√© √† propos de la situation, reconnaissant que “je suis s√Ľr que ce n'√©tait pas amusant“.
Cette fois, Mme Ellison a laiss√© √©chapper un rire plus fort. “En fait, c'√©tait plut√īt amusant“, a-t-elle r√©pondu, toujours en riant. La d√©fense n'a pas eu d'autres questions apr√®s l'enregistrement.

15:30 – Caroline Ellison face √† ma√ģtre Cohen, l'avocat de SBF

Caroline Ellison, ex petite-amie et PDG d'Alameda Research, est contre-interrogée par les avocats de la défense qui soutiennent que c'est elle, et non Sam Bankman-Fried, qui est responsable de la chute de FTX et d'Alameda.

Les questions de la défense irritent les procureurs (vraisemblablement également le juge Kaplan) qui estiment qu'elles sont trop répétitives par rapport aux informations précédemment rapportées.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Mercredi 11 octobre : Sixième journée du procès

19:00 РDes tactiques financières trompeuses

Un √©l√©ment saillant de la journ√©e a √©t√© l'introduction d'un document interne de FTX montrant qu'Alameda avait emprunt√© massivement aupr√®s des d√©p√īts des clients de FTX pour rester financi√®rement stable. Ces actions ont √©t√© d√©lib√©r√©ment dissimul√©es, avec des strat√©gies √©labor√©es pour masquer la situation financi√®re pr√©caire de l'entreprise.

Selon des messages textuels datant de juin 2022, le pr√™teur de crypto-monnaie Genesis a demand√© √† Alameda de rembourser 500 millions de dollars “en virements de 250 millions de dollars”. En outre, l'ancien pr√™teur de crypto monnaies Celsius a √©galement demand√© le remboursement de ses pr√™ts.

Face aux difficultés financières, Bankman-Fried aurait envisagé de vendre des actions FTX au Prince saoudien Mohammed Bin Salman pour gérer les remboursements de prêts.

16:00 РLe poids des responsabilités et des ordres

Ellison a d√©crit comment, malgr√© ses inqui√©tudes croissantes concernant l'utilisation des fonds des clients, elle a continu√© √† suivre les ordres de SBF. “Je pensais que c'√©tait mal“, a-t-elle d√©clar√© aux procureurs.

Elle raconte également comment ils ont tenté, avec SBF, de maintenir le prix de Bitcoin sous la barre des $20,000 en vendant les BTC des clients de FTX.

√Ä la mi-juin 2022, Alameda avait emprunt√© 77% des 13 milliards de dollars de d√©p√īts en dollars am√©ricains des clients de FTX, selon une feuille de calcul interne de FTX pr√©sent√©e par les procureurs et authentifi√©e par Ellison. Mme Ellison a d√©clar√© avoir demand√© √† Gary Wang et Nishad Sing, cadres de FTX, de rassembler les donn√©es pour elle lorsqu'elle s'est inqui√©t√©e de l'ampleur des emprunts d'Alameda aupr√®s de FTX.

14:30 – Des pots-de-vin au gouvernement chinois

Caroline Ellison, dans son t√©moignage, a √©voqu√© une p√©riode critique o√Ļ des fonds essentiels d'Alameda √©taient inaccessibles sur des plateformes d'√©change chinoises. Malgr√© des tentatives initiales de n√©gociation avec le gouvernement chinois par des voies l√©gales, l'√©quipe d'Alameda et FTX s'est retrouv√©e dans une impasse.

Face √† cette situation, une strat√©gie audacieuse a √©t√© mise en Ňďuvre : la cr√©ation de comptes d'√©change fictifs portant des noms de “prostitu√©es tha√Įlandaises“. Cet effort intrigant, sugg√©r√© par l'ex-cadre FTX Ryan Salame, n'a cependant pas port√© ses fruits. En derni√®re instance, Ellison a avou√© avoir pay√© un pot-de-vin de 100 millions de dollars √† un compte crypto suppos√©ment affili√© √† des officiels chinois, ce qui a finalement permis de d√©bloquer les fonds.

Caroline Ellison décrit une conversation des cadres FTX pendant la tentative de corruption du gouvernement chinois :

SBF : Handi est “plut√īt merdique”.
Sam Trabucco : Est-ce que son père vient de nous dénoncer ?
SBF : LOL. 

12:00 РUne pause révélatrice

Juste avant la pause d√©jeuner, les procureurs ont partag√© un to-do liste maintenue par Ellison, incluant l'√©l√©ment : “faire en sorte que les r√©gulateurs s√©vissent contre Binance. Cette information rappelle √©videmment les proc√®s des r√©gulateurs en cours contre Binance, le plus grand √©change crypto du monde.

10:30 РLes débuts de la déposition d'Ellison

La journée a commencé avec le retour d'Ellison à la barre, rappelant ses interactions avec SBF. Elle a parlé de son malaise croissant vis-à-vis des actions d'Alameda et de sa propre implication dans ces actes.

Cette sixième journée du procès a été sans doute la plus intense jusqu'à présent, avec des révélations qui pourraient avoir des conséquences majeures non seulement pour SBF et Alameda Research, mais aussi pour l'ensemble de l'industrie crypto.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Mardi 10 octobre : Cinquième journée du procès

22:30 РFin de la cinquième journée : Les moments marquants du témoignage de Caroline Ellison

L'atmosphère était électrique lorsque Caroline Ellison, ex-PDG d'Alameda Research et ancienne compagne de Sam Bankman-Fried, a commencé son témoignage. Alors qu'on lui demandait d'identifier Sam dans la salle d'audience, une tension palpable s'est installée. Malgré leur longue association professionnelle et personnelle, elle a eu du mal à repérer son ex-amant, modifié par le temps et visiblement désireux de ne pas être reconnu. Cette scène illustrait parfaitement la dynamique complexe de leur relation : une association empreinte d'amour, de pouvoir et de criminalité présumée, qui attire désormais l'attention du monde entier.

La double vie de Caroline Ellison :

Ellison, autrefois discrète dans l'ombre du titan crypto Sam Bankman-Fried, s'est retrouvée sous les feux de la rampe. Leur relation, jadis privée, est maintenant examinée à la loupe, révélant des nuances insoupçonnées de leur collaboration professionnelle. Même si elle occupait le poste de PDG d'Alameda sur le papier, Ellison a suggéré qu'elle n'avait pas le dernier mot dans la prise de décision. En effet, SBF, détenant 90% de la société, avait tout le pouvoir. Cela était évident dans la manière dont il a traité ses inquiétudes professionnelles : lorsqu'elle l'a averti des dangers potentiels liés aux pratiques de prêt d'Alameda, il a ignoré ses conseils, mettant en péril l'entreprise. Ce même déséquilibre était évident dans leur relation personnelle. Elle a tout de même reçu une prime de 20 millions de dollars d'Alameda en 2021 alors qu'elle montrait que la société avait un bilan négatif.

Sam se mettait en colère contre moi lorsque je discutais de notre trading de FTT devant d'autres personnes.

Ellison n'en est qu'√† son premier jour de t√©moignage, mais elle a d√©j√† r√©v√©l√© des d√©tails fascinants sur le fonctionnement interne d'Alameda et sur sa relation avec Bankman-Fried. Les jours √† venir promettent de r√©v√©ler encore plus sur cette affaire complexe et ses protagonistes. La contre-interrogation pourrait bien √™tre l'√©l√©ment d√©cisif qui orientera l'issue du proc√®s. Une chose est s√Ľre : la salle d'audience restera accroch√©e √† chaque mot d'Ellison, alors que la v√©rit√© continue de se d√©voiler.

21:00 РSBF était prêt à détruire le monde sur un pile ou face

Caroline Ellison, ex petite-amie d'SBF et ancienne PDG d'Alameda, s'exprime plus en d√©tail sur les ambitions du fondateur d'FTX… D'apr√®s elle : “SBF avait pour ambition de devenir le Pr√©sident des √Čtats-Unis.

Elle ajoute qu'il n'avait pas peur de prendre des risques tant que l”EV' (la valeur attendue) √©tait positive.

Procureur : Qu'est-ce que l'accusé vous a dit à propos du risque ?
Ellison : Il a dit que ce n'était pas grave si l'EV, la valeur attendue, était positive. Il a dit qu'il était prêt à prendre des risques importants Рil a dit qu'il était prêt à jouer à pile ou face et à détruire le monde, tant qu'une victoire le rendrait deux fois meilleur.

18:30 – Caroline Ellison s'exprime sur SBF et Alameda

L'attention s'est rapidement tournée vers l'entrée de Caroline Ellison. L'ancienne PDG d'Alameda Research et ex-petite amie de Sam Bankman-Fried (SBF) a témoigné, avouant avoir commis des fraudes sous la direction de SBF. Elle a révélé avoir envoyé des bilans modifiés pour présenter les soldes d'Alameda comme étant moins risqués aux yeux des investisseurs.

Procureur (DOJ) : Avez-vous commis des crimes ?
Caroline Ellison : Fraude.
DOJ : Avec d'autres personnes ?
Ellison : Oui.
DOJ : Voyez-vous Sam Bankman-Fried ?
Ellison : Il est là.
DOJ : Quelle a été son implication dans les crimes ?
Ellison : Il était à la tête d'Alameda puis de FTX. Il m'a ordonné de commettre ces crimes.
DOJ : Qu'est-ce qui vous rend coupable ?
Ellison : Alameda a pris plusieurs milliards de dollars aux clients de FTX et les a utilisés pour des investissements.
DOJ : Quel a √©t√© le r√īle de l'accus√© ?
Ellison : Il a mis en place les systèmes et nous a dit de prendre l'argent.
DOJ : Combien Alameda a-t-elle pris pour rembourser ses prêteurs ?
Ellison : Environ 10 milliards de dollars. En fin de compte, environ 14 milliards de dollars
DOJ : Comment avez-vous escroqué les prêteurs d'Alameda ?
Ellison : J'ai envoyé des bilans qui donnaient l'impression qu'Alameda était moins à risque qu'elle ne l'était.
DOJ : Pourquoi n'y avait-il pas assez d'argent pour les clients en novembre 2022 ?
Ellison : Nous avons d√Ľ le prendre pour rembourser les pr√™teurs.

Ellison a √©galement mentionn√© une ligne de cr√©dit “pratiquement illimit√©e” qu'Alameda d√©tenait aupr√®s de FTX, et elle a insist√© sur le fait que c'√©tait SBF qui avait mis en place ces m√©canismes. Ayant plaid√© coupable de fraude et de complot l'ann√©e pr√©c√©dente, elle coop√®re avec le gouvernement depuis au moins d√©cembre. Son t√©moignage est consid√©r√© comme essentiel pour √©clairer le jury sur les d√©cisions qui ont conduit √† l'effondrement de FTX en novembre dernier.

J'ai demand√© si [l‚Äôutilisation de milliards des fonds des clients FTX] appara√ģtrait dans l'audit. SBF m'a r√©pondu de ne pas m'inqui√©ter, ‚Äėles auditeurs ne regarderont pas de ce c√īt√©‚Äô.

Caroline Ellison

15:30 – Gary Wang, le cofondateur et CTO d'FTX est de retour

Ce mardi, l'audience a repris avec l'avocat de la d√©fense, Christian Everdell, qui a poursuivi son contre-interrogatoire de Gary Wang. Il s'est concentr√© sur les √©v√©nements de novembre 2022, mois o√Ļ FTX a connu sa chute, ainsi que sur les discussions ult√©rieures de Wang avec le minist√®re public. Everdell a tent√© de d√©celer une potentielle strat√©gie de d√©fense en interrogeant Wang sur la d√©cision d'Ellison de ne pas couvrir les positions d'Alameda.

En réponse à une question du juge Lewis Kaplan concernant un prêt de 35 millions de dollars, Wang a révélé que celui-ci était destiné à un investissement que Bankman-Fried souhaitait réaliser. Le juge a ensuite cherché à savoir si Bankman-Fried avait parfois souhaité investir dans des entreprises tout en faisant appel à des intermédiaires. Wang, visiblement mal à l'aise, a commencé à répondre, mentionnant que SBF ne voulait pas que l'investissement soit directement associé à lui, avant de s'interrompre soudainement.

Lundi 9 octobre : Veille de retour au tribunal

Le DOJ veut empêcher SBF de citer les levées de fonds d'anthropique

Le D√©partement de la Justice des √Čtats-Unis (DOJ) souhaite emp√™cher Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, d'√©voquer les r√©centes lev√©es de fonds de la soci√©t√© d'intelligence artificielle Anthropic dans sa d√©fense. Bien que FTX d√©tienne une participation dans Anthropic, √©valu√©e √† 500 millions de dollars l'ann√©e derni√®re, le DOJ soutient que l'investissement de 500 millions de dollars dans Anthropic en 2022 provient des fonds des clients. Le DOJ a insist√© sur le fait que la rentabilit√© potentielle de ces investissements est sans rapport avec les accusations de fraude port√©es contre Bankman-Fried.

En effet, Anthropic a récemment conclu un accord avec Amazon pouvant atteindre 4 milliards de dollars et envisage une nouvelle levée de fonds de 2 milliards de dollars. Malgré la faillite de FTX, la société n'a pas encore vendu sa participation dans Anthropic. De nombreux spécialistes voient en ces levées de fonds un bien meilleur avenir pour les créanciers de FTX.

Vendredi 6 octobre : Quatrième journée du procès

17:00 РSBF avait accordé à Alameda un négatif allant jusqu'à $65 milliards

Quel était le montant autorisé par SBF pour la ligne de crédit accordée à Alameda ?

– Gary Wang : 65 milliards de dollars.

Le procureur présente un tweet de SBF, assurant qu'Alameda ne disposait pas d'avantage en tradant sur FTX :

16:45 РDès 2020, le solde négatif d'Alameda surpassait les revenus de FTX

Gary Wang explique avoir fait une recherche dans la base de données au début de l'année 2020 : le solde négatif d'Alameda surpassait les recettes de FTX.

Quel était le chiffre d'affaires de FTX à l'époque ?

– Gary Wang : Environ 150 millions de dollars.

Et quel était le montant négatif d'Alameda ?

– Gary Wang : 200 millions de dollars ou plus.

15:30 РRetour de Gary Wang à la barre

Lors de son t√©moignage, Gary Wang, co-fondateur et CTO de FTX, a r√©v√©l√© des d√©tails pr√©occupants concernant les privil√®ges accord√©s √† Alameda Research sur FTX. Wang a confirm√© qu'Alameda avait des avantages uniques sur FTX, en particulier la capacit√© d'atteindre “des soldes n√©gatifs“, ce qui leur permettait de trader m√™me lorsque leur solde √©tait en dessous de z√©ro. Cette fonctionnalit√©, non divulgu√©e, a permis √† Alameda de retirer plus de 8 milliards de dollars, tant en fiat qu'en crypto, directement des comptes des clients de FTX.

Wang a exprim√© ses pr√©occupations, d√©clarant: “Les clients ne nous ont pas donn√© la permission d'utiliser leurs comptes de cette mani√®re.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Jeudi 5 octobre : Troisième journée du procès

22:30 РFin de la troisième journée du procès

Aujourd’hui, le co-fondateur de FTX, Gary Wang, a témoigné, révélant des détails cruciaux sur les relations entre FTX et Alameda Research. Wang a confirmé que SBF avait accordé à Alameda des avantages particuliers sur FTX, tels que l’exécution accélérée des ordres, des retraits de fonds illimités et la possibilité de maintenir des soldes négatifs.

Ces privil√®ges se sont av√©r√©s co√Ľteux pour FTX : au moment de l‚Äôeffondrement de la plateforme, Alameda avait retir√© 8 milliards de dollars de FTX et utilis√© 65 milliards de dollars de ses lignes de cr√©dit. Sur une note plus personnelle, Wang a √©galement d√©voil√© la r√©partition des parts entre lui et SBF : Wang d√©tient 17% de FTX tandis que SBF en poss√®de 65%. En ce qui concerne Alameda Research, SBF en d√©tient 90%, et Wang 10%.

Le procès du gouvernement américain contre SBF devait durer 4 à 6 semaines. Aujourd'hui, le DOJ expliquait être en retard sur les estimations, ce qui laisse sous entendre que le procès pourrait durer plus longtemps que prévu. Plusieurs spécialistes estimaient d'ailleurs que le procès continuerait jusqu'aux périodes de fin d'année.

22:00 РGary Wang, cofondateur et CTO de FTX, passe à la barre

√Ä la question “Avez-vous commis des crimes √† FTX ?”, Gary r√©pond clairement :

Oui. Avec Nishad Singh, Caroline Ellison et Sam Bankman-Fried.

Gary Wang

20:40 РMatt Huang, cofondateur de Paradigm et anciennement associé à Sequoia Capital témoigne

Matt Huang raconte sa rencontre avec SBF et FTX et son inquiétude quant à l'absence d'un conseil d'administration formel.

Il d√©voile des e-mails entre SBF et Paradigm. Paradigm exprime son inqui√©tude quant √† la fuite de valeur vers Alameda. “Nous √©tions pr√©occup√©s par le front running et l'acc√®s au carnet d'ordres.”

18:00 РYedidia révèle des informations cruciales sur les finances de FTX

La session de ce matin s'est concentr√©e sur Adam Yedidia, ami d'universit√© de Sam Bankman-Fried et plus tard stagiaire chez Alameda et d√©veloppeur pour FTX. Yedidia a d√©crit son travail sur un projet visant √† automatiser les d√©p√īts et retraits des clients. Il a d√©couvert que l'argent des clients √©tait transf√©r√© vers North Dimension, un compte bancaire g√©r√© par Alameda Research.

Yedidia pensait initialement que c'√©tait un simple m√©canisme de garde. L'argent des clients √©tait suivi via un compte nomm√© [email protected]. Cependant, une erreur dans l'automatisation a doubl√© artificiellement le solde du compte, montrant 16 milliards de dollars au lieu des 8 milliards r√©els. Inquiet de ce montant disproportionn√©, Yedidia a interrog√© Bankman-Fried sur la situation financi√®re des entreprises. SBF a r√©pondu qu'ils √©taient “infaillibles” en 2021, mais plus en 2022, indiquant que la solidit√© financi√®re pourrait prendre du temps √† retrouver.

Yedidia explique que lorsque cette erreur a été découverte, l'écart était de $500 millions. Seulement, SBF ne lui aurait demandé de la réparer que 6 mois plus tard, alors que l'écart s'était considérablement agrandi.

La citation du jour venant de Yedidia nous vient de sa réponse à une question du gouvernement : Pourquoi votre vision de FTX a-t-elle changé ?

Yedidia : FTX a escroqué ses clients.

16:00 РLa défense insiste pour écarter des preuves photos

La défense de Sam Bankman-Fried continue de demander le retrait de plusieurs preuves photos. Lors du procès d'hier, la défense a tenté d'éliminer des photos du penthouse FTX aux Bahamas qui montraient également un yacht. La volonté était d'éviter d'impliquer que Sam Bankman-Fried, connu pour avoir déclaré conduire une Toyota et ne pas vouloir de yacht, aurait secrètement acquis un bateau luxueux en plus de ce penthouse.

La défense a soutenu qu'il n'y avait aucune preuve d'une vie de luxe de la part de SBF. Toutefois, le juge Kaplan a rétorqué avec une remarque qui a fait rire quelques personnes :

Mis à part l'appartement de 30 millions de dollars, ce qui était autrefois très cher à New York.

Le tout avant de rejeter la demande pour écarter les photos comme preuve.

14:30 РLes deux jets de Sam Bankman-Fried pourraient être saisis

Le d√©partement de la justice des √Čtats-Unis (DOJ) examine la possibilit√© de saisir deux jets de luxe appartenant √† SBF. Les avions, un Bombardier Global et un Embraer Legacy, apparemment propri√©t√© de Bankman-Fried, font l'objet d'un litige entre le DOJ et FTX concernant leur v√©ritable propri√©t√©. Bien que les avions aient √©t√© achet√©s par Island Air Capital (IAC) gr√Ęce √† un financement provenant de FTX, personne associ√© √† FTX n'a vol√© avec eux car ils √©taient en cours de modernisation au moment de la faillite de la soci√©t√©. Le DOJ pr√©tend que les avions ont √©t√© achet√©s avec les produits de la fraude, tandis que FTX conteste cette affirmation.

10:30 РLe hacker de FTX déplace $37 millions en ETH

Alors que le procès de Sam Bankman-Fried, ancien PDG de FTX, retient l'attention, une importante transaction d'Ether a été effectuée en marge de cet événement. L'adresse de portefeuille associée au hacker de FTX a déplacé environ 37 millions de dollars en ETH en 24 heures. Cette activité intervient presque un an après que des comptes liés à FTX aient été dérobés de 600 millions de dollars, peu après la faillite de l'échange. Après des mois de silence, l'exploitant semble liquider ses fonds, ayant transféré 60 000 ETH ($100 millions) depuis le 30 septembre via plusieurs adresses, ce qui pousse de nombreuses personnes à penser qu'il s'agit en réalité d'SBF et ses proches.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Mercredi 4 octobre : Deuxième journée du procès

22:30 РFin de la deuxième journée du procès

Demain, le proc√®s se poursuivra avec le t√©moignage d'Adam Yedidia. L'accusation pr√©voit √©galement d'appeler Matt Huang, cofondateur de la soci√©t√© de cryptographie Paradigm, et Gary Wang, directeur de la technologie de FTX et premier t√©moin du “cercle int√©rieur” de SBF.

21:40 ‚Äď Premiers t√©moignages : Un client et un ancien employ√© √† la barre

La salle d'audience était tendue alors que le premier témoin de ce procès, Marc-Antoine Julliard, un Français établi à Londres, a expliqué de ses déboires avec FTX. Malgré la confiance initiale générée par la vision quotidienne de son solde FTX, ses tentatives répétées pour retirer des fonds se sont heurtées à un mur. Plusieurs tentatives ont échoué, pour une valeur approximative de $140,000, illustrant la gravité de sa situation.

Cependant, c'est le témoignage d'Adam Yedidia, ancien employé de FTX et d'Alameda, qui a véritablement retenu l'attention de la cour. Proche de Sam Bankman-Fried, il a dévoilé les raisons de sa démission fin 2022 : il aurait été informé du détournement de fonds des clients de FTX au profit des créanciers d'Alameda. Bénéficiant d'une immunité, Yedidia a insisté sur l'importance de sa sincérité, sous peine de poursuites.

19:25 РLa défense de SBF accuse Caroline et les autres associés

De son c√īt√© la d√©fense peint le profile d'un g√©nie qui a tout r√©ussi en lan√ßant un exchange r√©put√© mondialement et un fonds de trading √† succ√®s de ses mains. Lorsque l'entreprise s'est av√©r√©e trop importante, il a alors √©t√© oblig√© de d√©l√©guer des t√Ęches √† plusieurs associ√©s, dont Caroline Ellison. D'apr√®s la d√©fense, ce sont ces associ√©s qui sont responsables du fiasco FTX / Alameda.

19:00 ‚Äď “Il n'y a qu'un seul verdict : Sam Bankman-Fried est COUPABLE”

L'accusation d√©peint un tableau sombre de Sam Bankman-Fried, le d√©crivant comme l'architecte d'une fraude √† hauteur de milliards, tout en exploitant la confiance de ses clients. Selon eux, derri√®re le voile de FTX se cachait une toile complexe o√Ļ l'argent des clients √©tait malicieusement d√©tourn√©, avec Alameda Research jouant un r√īle central. Le gouvernement insiste sur le d√©calage entre les d√©clarations publiques de Sam et la r√©alit√©, citant des tweets rassurants contredits par des informations financi√®res internes. Le DOJ insiste fortement sur le fait que SBF est un menteur.

Il n'y a qu'un seul verdict : Sam Bankman-Fried est COUPABLE

D'autres points saillants incluent des accusations de faux documents envoyés à des prêteurs et de détournements en faveur d'associés proches, dont son frère. L'accusation a conclu sur une note implacable, affirmant sans équivoque la culpabilité de Sam Bankman-Fried.

17:30 ‚Äď La composition du jury d√©voil√©e

Le juge Lewis Kaplan a annonc√© ce mercredi la composition du jury qui d√©cidera du sort de l'ancien PDG de FTX, Sam Bankman-Fried, devant la Cour du district sud de New York. Ce jury de 12 personnes, s√©lectionn√© d√®s le deuxi√®me jour du proc√®s, comprend une assistante m√©dicale, une biblioth√©caire, une infirmi√®re et neuf autres membres de la soci√©t√© civile. Lors de la s√©lection, pr√®s de 50 personnes ont partag√© des d√©tails tels que leur √Ęge, leur profession et leur formation.

Parmi les jur√©s potentiels figuraient un ancien procureur, un agent p√©nitentiaire √† la retraite, une h√ītesse de l'air et plusieurs employ√©s d'une ligne ferroviaire de banlieue.

16:30 РLes parents d'SBF font leur entrée

Les parents de Sam Bankman-Fried, Barbara Fried et Joseph Bankman, sont arrivés au procès de leur fils en début de matinée.

PHOTOGRAPHIE : MICHAEL M. SANTIAGO

Alors que Sam Bankman-Fried, fondateur d√©chu de FTX, est sous les projecteurs du tribunal, ses parents, tous deux √©minents professeurs √† la Stanford Law School, font face √† leurs propres ennuis judiciaires. FTX, ayant d√©pos√© le bilan l'an dernier, les poursuit pour r√©cup√©rer des millions en liquidit√©s et cadeaux, dont une villa de 16,4 millions de dollars aux Bahamas. Les parents de SBF sont accus√©s d'avoir jou√© un r√īle dans l'empire crypto de leur fils et de s'√™tre “enrichis aux d√©pens du groupe FTX.

16:10 ‚Äď L'absence de lois crypto n'a rien √† voir avec les all√©gations de SBF selon le DOJ

Malgr√© les all√©gations de Sam Bankman-Fried, fondateur de FTX, selon lesquelles le flou autour de la r√©glementation des cryptos aux √Čtats-Unis pourrait justifier certaines de ses actions, le D√©partement de la Justice (DOJ) s'y oppose fermement. “L'absence de r√©glementation n'est pas pertinente”, tranchent-ils.

Les procureurs contestent aussi la défense de Bankman-Fried qui prétend que la réaffectation des fonds des clients était courante dans le secteur. Pendant que le fondateur de FTX met en avant sa philanthropie, le DOJ met en garde : pas de tentatives pour se peindre sous un jour plus favorable sans accord préalable.

15:30 РOuverture du procès de SBF

Le véritable procès de Sam Bankman-Fried commence aujourd'hui avec les plaidoiries d'ouvertures.

Que peut-on attendre des plaidoiries d'ouverture aujourd'hui ? Il s'agit d'un moment clé du procès, car il permet à l'accusation et à la défense de planter le décor pour les jurés et d'exposer les faits les plus marquants, tels qu'ils les perçoivent.

La plus grande inconnue est la mani√®re dont Bankman-Fried cherchera √† se d√©fendre, et les plaidoiries d'ouverture donneront la premi√®re v√©ritable indication. Selon toute vraisemblance, la d√©fense tentera de faire valoir que M. Bankman-Fried n'avait pas l'intention de commettre une fraude et que les probl√®mes de FTX √©taient plut√īt le r√©sultat de son inexp√©rience et de son manque de sens des affaires.

À ce stade, les deux parties se limitent à exposer les preuves qu'elles ont l'intention de présenter, mais les plaidoiries d'ouverture nous donneront des indications sur la manière dont Bankman-Fried tentera d'étayer cette interprétation des événements.

Merci à l'incroyable Matthew Russell Lee (Inner City Press) de retranscrire en direct la totalité du procès pour nous permettre de sélectionner les meilleurs moments.

Articles qui pourraient vous intéresser