Luna : La Corée du Sud organise une audience sur Terra et l’UST

Le pouvoir coréen sollicite le fondateur de Terra afin qu’il participe à une audience parlementaire sur l’effondrement de LUNA et de l’UST.
Fondateur Terra LUNA UST

Dernière modification effectuée le 09.08.2022 01:12

Alors que le fondateur de Terra (LUNA) proposait hier son plan de sauvetage afin de sauver Luna et les holders d’UST, le pouvoir de Corée lui demande aujourd’hui de participer à une audience parlementaire sur l’effondrement des deux jetons que sont l’UST et LUNA.

Si le feuilleton de l’écosystème Terra est désormais connu de tous, rappelons que depuis le 10 mai dernier, ses deux jetons (LUNA jeton volatile, et l’UST, stablecoin algorithmique associé) font face à une chute historique et sans précédent. En effet, l’UST, en principe toujours égal à 1 dollar, ainsi que LUNA sont quasiment arrivés à un prix proche de 0.

Depuis, les réactions s’enchaînent tout autour du globe. Qu’elles soient positives ou négatives, les régulateurs mondiaux s’inquiètent et se bousculent pour régler au plus vite la question de la régulation des stablecoins. C’est par exemple en ce sens que se sont prononcées hier les autorités britanniques.

La Corée du Sud a fait parvenir son avis aujourd’hui : elle souhaite organiser une audience parlementaire sur l’effondrement de Luna et l’UST et demande au fondateur de Terra Do Kwon d’y être présent. Comparé à l’ensemble des réactions des régulateurs nationaux, les législateurs coréens semblent prendre de l’avance dans la résolution des difficultés rencontrées par Terra. Leur volonté serait de “sonder” le projet Terra afin d’y remédier.

Une audition du fondateur de Terra (Luna / UST) prochainement organisée en Corée du Sud ?

Coree du sud audience parlementaire terra

La presse coréenne révèle que la suppression de la parité de l’UST a été portée devant la commission des affaires politiques de l’Assemblée nationale lors d’une réunion plénière. Un des députés présents à la réunion plénière (Yoon Chang-hyeon) et membre du parti au pouvoir en Corée, a demandé au gouvernement à ce que soit appelé Do Kwon, fondateur de Terra, afin de l’auditionner sur les événements en cours.

L’idée est d’organiser une session parlementaire en la présence de Do Kwon afin qu’il explique toute la situation pour finalement trouver, ensemble, une solution de protection des investisseurs. Le but semble donc être de limiter la casse car de nombreux Coréens ont été – à l’instar d’autres populations – impactés par la chute impitoyable des deux jetons. En effet, malgré le fait que la plupart des bourses coréennes concernées aient bloqué les transactions, ils estiment que plus de 200.000 Sud-Coréens auraient essuyé de lourdes pertes, à tel point que certains se retrouveraient sans logement et sans économie.

Le député coréen Chang-hyeon a déclaré que :

Coinone, Korbit et Gopax ont arrêté les transactions le 10 mai, et Bithumb le 11 mai, mais Upbit n’a arrêté les transactions que le 13 mai. Upbit, qui a été le dernier à cesser ses transactions même après avoir vu le crash, est le numéro 1 avec une part de 80 %. En trois jours seulement, elle a gagné près de 10 milliards de wons [7,8 millions de dollars] en commissions.”

Député coréen Yoon Chang-hyeon

Pour sauver Terra, le fondateur propose une nouvelle blockchain Terra à l’aide d’un fork. La nouvelle blockchain serait dénommée “Terra Classic” et le jeton “Luna Classic (LUNC)”.

Vu le contexte actuel, d’autres propositions devraient nous parvenir d’ici les prochains jours.

0
0
0
Share 0
Tweet 0
Share 0
Share
Tweet
Share
Share
Share
Share
Articles qui pourraient vous intéresser