Découvrez l'univers crypto en profondeur

Luna : La Corée du Sud poursuit son enquête sur Do Kwon

La Corée du Sud poursuit son enquête sur l’effondrement de l’écosystème Luna en perquisitionnant 15 entreprises différentes.
Corée du Sud enquête Luna

Dernière modification effectuée le 06.08.2022 10:01

Le marché des crypto monnaies se caractérise notamment par son flux continu d’information. Dès lors, l’effondrement de l’écosystème Luna peut apparaître déjà comme un évènement d’un autre temps. Néanmoins, la Corée du Sud continue son enquête sur le rôle joué par la fondation Terra, ainsi que ses partenaires dans ce désastre.

Pour rappel, début mai l’écosystème Terra Luna a vu sa capitalisation boursière baisser de 45 milliards de dollars en l’espace de quelques jours. La Corée du Sud représente le pays le plus touché par cette perte soudaine de valeur puisque les estimations indiquent que 200 000 investisseurs sud-coréens auront subi des pertes plus ou moins conséquentes suite à cette histoire.

D’ailleurs, dès le 19 mai, plusieurs victimes se sont alliées pour commencer une action en justice envers Terraform Labs et Do Kwon grâce à l’aide du cabinet d’avocats LKB&Partners. Selon eux, la fondation, avec la complicité de ses fondateurs, est coupable de fraude en vertu de la loi sud-coréenne. En parallèle, 104 victimes ont déposé plusieurs plaintes auprès du procureur du district sud pour un montant total de 10,1 milliards de wons de dommages et intérêts, soit l’équivalent approximatif de 7 millions de dollars.

En savoir plus sur : Minecraft interdit l’utilisation de NFT dans son écosystème

La Corée du Sud enquête pour déterminer la culpabilité des différentes parties dans la chute du Luna

L’équipe en charge de cette enquête fait partie de l’unité sur la criminalité financière et boursière du bureau du procureur du district sud de Séoul. Cette dernière a d’ailleurs été spécialement conçue pour cette affaire. Les enquêteurs cherchent à savoir si Terraform Labs a trompé les investisseurs quand bien même la chute du système est liée à un défaut algorithmique, mais également s’il y a eu une manipulation intentionnelle du prix du Luna.

Pour ce faire, les autorités sud-coréennes ont procédé à des perquisitions dans 15 entités différentes liées de près ou de loin à l’écosystème Luna. Ainsi, les bureaux de plusieurs échanges de crypto monnaies dont Upbit, Bithumb, Coinone, Korbit et Gopax ont fait l’objet d’une recherche approfondie par l’unité d’enquête.

Corée du Sud Luna enquête

Au cours de ces perquisitions, les enquêteurs ont procédé à plusieurs saisies différentes afin d’approfondir les éléments dont ils ont à leur disposition. Concrètement, le procureur souhaitait sécuriser des données comme les détails de transactions liées à la crypto monnaie Luna.  

Un porte-parole du cabinet d’avocat LKB&Partners a déclaré que « Terraform Labs et ses fondateurs n’ont pas correctement informé des erreurs de conception et des défauts de l’algorithme lors de la conception et de l’émission des crypto monnaies de leur écosystème dans le cadre d’une collusion visant à attirer les investisseurs ».

Si cette accusation est avérée, les conséquences légales pour les dirigeants de la fondation devraient être assez conséquentes. De plus, bien que l’épicentre du désastre ait été localisé en Corée du Sud, les répercussions de l’effondrement de l’UST ont été ressenties dans le monde entier.

Ainsi, des investisseurs situés aux États-Unis envisagent d’ores et déjà d’engager une action en justice pour la perte de 44 millions de dollars de fonds déposés en faisant confiance au stablecoin algorithmique. Le feuilleton judiciaire ne fait que commencer et risque de durer un très long moment pour Do Kwon et ses associés.

Articles qui pourraient vous intéresser