Découvrez l'univers crypto en profondeur

Coin Hebdo #19 : Les Actualités de la semaine du 25 octobre 2021

Facebook devient Meta

C’est l’une des grosses nouvelles de la semaine, Facebook sera désormais “Meta“. Une décision forte qui illustre les ambitions du géant d’internet d’aller au-delà des réseaux sociaux. Son PDG, Mark Zuckerberg, l’a officialisé jeudi lors de la conférence annuelle Facebook Connect.

Poussé par la blockchain, le concept de metaverse fait beaucoup parler et Facebook comptait depuis plusieurs mois développer son propre univers virtuel. L’objectif est de connecter toutes les expériences en ligne au monde réel, en profitant entre autres des services publicitaires du réseau social.

Il sera possible d’acheter des biens numériques et physiques, ainsi que des services directement sur la plateforme. Les entreprises pourront notamment s’appuyer sur la puissance marketing du groupe Meta pour booster leur visibilité.

“Il y aura toutes sortes de créateurs dans le metaverse. Des créateurs qui fabriquent des objets numériques, des créateurs qui proposent des services et des expériences, et ceux qui construisent des mondes entiers comme le font aujourd’hui les créateurs de jeux.”, affirme Vishal Shah, le responsable produit du métavers.

Tesla pourrait de nouveau accepter le bitcoin

À travers des documents déposés auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission), la société américaine aurait communiqué qu’elle pourrait “relancer la pratique des transactions en crypto-monnaies (actifs numériques)” pour ses produits et services.

Il faut savoir qu’en mars 2021 le bitcoin avait été accepté comme moyen de paiement par Tesla. Cela n’avait pas duré longtemps puisque 2 mois plus tard, Elon Musk (PDG) annonçait ne plus l’accepter en raison de l’utilisation croissante d’énergie fossile pour son minage notamment.

De nos jours, les sociétés de minages se tournent de plus en plus vers des énergies propres telles que le renouvelable. Le Salvador commence même à extraire du bitcoin avec l’énergie fournie par les volcans. Constatant ces efforts, Tesla devrait donc réouvrir la porte au roi des cryptos. Affaire à suivre…

Mastercard intègre les paiements en cryptomonnaies

Grâce à son nouveau partenariat avec la plateforme d’actifs numériques Bakkt, Mastercard va permettre aux commerçants et aux institutionnels de son réseau d’intégrer les cryptomonnaies dans leurs offres.

Les clients pourront donc acheter, vendre et conserver leurs actifs via un portefeuille numérique Bakkt. Ils pourront également accumuler et dépenser des points de fidélités en cryptomonnaies.

“Alors que les marques et les commerçants cherchent à attirer les jeunes consommateurs et leurs préférences en matière de transactions, ces nouvelles offres représentent une occasion unique de satisfaire la demande croissante de cryptomonnaies, de paiement, et de flexibilité des récompenses”, communique Nancy Gordon, responsable de la fidélisation et des paiements chez Bakkt.

Après l’acquisition de la société d’analyse blockchain CipherTrace, ce partenariat démontre une nouvelle fois l’engagement de Mastercard dans l’univers des crypto-actifs.

Le Salvador achète 420 bitcoins supplémentaires

Le pays d’Amérique centrale et son président Nayib Bukele ont profité de la chute récente du bitcoin pour s’offrir 420 unités supplémentaires, l’équivalent de 24.5 millions de dollars américains.

Depuis le 7 septembre, date à laquelle le bitcoin est devenu monnaie légale du pays, ce sont pas moins de 1120 unités qui ont été accumulées par le Salvador. On parle de plus de 68 millions de dollars au cours actuel de 61,000$, incluant donc les bénéfices des précédents achats.

Via Twitter, Nayib Bukele a finalement dévoilé que son pays possède un fonds fiduciaire valorisé en dollars, mais financé à la fois par des bitcoins et des USD.

Adobe compte également profiter du succès des NFTs

Lors de la conférence annuelle “Adobe Max”, la société a fait de grosses annonces concernant son célèbre logiciel Photoshop. De nouvelles fonctionnalités liées aux jetons non fongibles vont notamment faire leur arrivée.

La première nommée “Content Credentials” (justificatifs de contenu) est déjà disponible en mode bêta. Elle donne la possibilité aux artistes de prouver qu’ils sont bien les créateurs de leurs œuvres sur le marché des NFTs. Une fonction “Prepare as NFT” sera également ajoutée d’ici la fin du mois sur Photoshop.

De plus, les artistes pourront associer leur compte et leurs justificatifs à leurs portefeuilles numériques et/ou à leurs profils sur les réseaux sociaux. Adobe a d’ailleurs conclu des partenariats avec des marketplaces comme OpenSea, Rarible, KnownOrigin et même SuperRare pour mettre en évidence ces justificatifs.

Adobe frappe un grand coup avec ces nouvelles puisqu’elles étaient attendues et demandées par leur communauté. Il faudra désormais compter sur le géant de l’informatique dans cet univers non fongible.

XDEFI intègre une nouvelle blockchain et lance un programme de liquidité

Le portefeuille numérique XDEFI fait de nouveau parler de lui. Après avoir levé 6 millions de dollars il y a quasiment un mois, l’équipe annonce officiellement l’intégration de la blockchain Terra sur son wallet.

XDEFI est désormais compatible avec neuf réseaux : Bitcoin, Bitcoin Cash, Ethereum, Binance Smart Chain, Binance Chain, Thorchain, Polygon, Litecoin et Terra. Vous pouvez profiter du wallet via son extension Chrome ou Brave, d’autres navigateurs seront ajoutés prochainement. Une version mobile est également prévue.

Ce n’est pas tout puisqu’un programme de liquidité a également été présenté. En partenariat avec le protocole DeFi (finance décentralisée) Pylon, il sera justement mis en place sur l’écosystème Terra afin de propulser les nouveaux projets et créer des opportunités de gouvernance.

“Nous sommes ravis d’accueillir XDEFI en tant que portefeuille soutenant l’écosystème Terra. L’intégration de XDEFI à Terra fournit aux LUNAtics l’un des portefeuilles multi-chain les plus rapide et les plus user-friendly de l’industrie” déclara Do Kwon, PDG de Terra.

Une grande école américaine accepte les paiements en cryptos 

L’université de Wharton (Pennsylvanie) va proposer un programme en ligne sur la technologie blockchain et permettre aux étudiants de payer ce cours en cryptomonnaies. Les règlements seront effectués via la plateforme Coinbase. Le stablecoin USDC, le bitcoin et l’éther seront notamment acceptés. 

Le programme “Economics of Blockchain and Digital assets” se déroulera sur six semaines en partenariat avec Prysm Group, une société de conseil en blockchain. Il est destiné aux professionnels qui souhaitent se familiariser avec cette nouvelle technologie à travers son économie. 

Cette nouvelle fait donc de Wharton la première école de l’Ivy League (groupement de 8 universités majeures de la côte Est) à accepter les paiements en crypto-actifs. L’adoption continue !

Le protocole Ardana lève 10 millions de dollars

Ardana, le protocole de finance décentralisée (DeFi) basé sur la blockchain Cardano a levé 10 millions de dollars cette semaine. Le tour de table a été conduit par la société de gestion Ascension Assets et le hedge fund Three Arrows Capital.

Prévu pour la fin d’année 2021, le protocole Ardana développe le DEX (échange décentralisé) Danaswap ainsi que le dUSD, un stablecoin qui permettra par exemple aux utilisateurs de demander des emprunts contre des tokens de l’écosystème Cardano.

Depuis l’arrivée des contrats intelligents le mois dernier, plusieurs projets veulent tirer profit des capacités du réseau Cardano. L’équipe Ardana veut d’ailleurs s’appuyer sur sa rapidité et sa scalabilité afin de proposer un protocole de finance décentralisé mainstream.

“En tant que premier écosystème stablecoin tout-en-un construit sur Cardano, notre plateforme offre aux utilisateurs un accès pratique à la liquidité, une préoccupation toujours présente dans le monde hyperconcurrentiel du DeFi. Nous sommes également en mesure de tirer parti de la vitesse, de l’évolutivité et de la sécurité de Cardano pour offrir une solution financière décentralisée qui fonctionne pour tout le monde, et bientôt nous faciliterons même les échanges de devises on-chain”, a déclaré Ryan Matovu, PDG d’Ardana.

Sources

Article précédent

Le Shiba Inu, successeur du Dogecoin ?

Article suivant

DEIP, le créateur au centre de la Finance Décentralisée du Web 3.0

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share