Régulation : L’UE sur le point d’interdire les stablecoins étrangers ?

Le nouveau règlement MiCa pourrait avoir pour conséquence d’interdire l’utilisation des stablecoins adossés au dollar dans l’UE.
europe stablecoins lagarde
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 06.09.2023 23:56

Alors que le débat autour des CBDC ne cesse de prendre de l’ampleur, l’existence des stablecoins continue de donner des maux de tête aux dirigeants du monde entier. L’Union européenne (UE) serait sur le point de bannir les stablecoins adossés au dollar au travers de la publication du règlement MiCa. 

Cette possibilité n’est pas avérée puisqu’elle ressort seulement de l’interprétation du texte par la communauté des crypto monnaies. Néanmoins, au vu des longs débats autour de la rédaction du règlement MiCa, une telle interdiction ne serait pas si surprenante.

Bien que le texte ait été approuvé par les institutions européennes, la rentrée de septembre devrait permettre de finaliser certains détails techniques. Les lobbyistes qu’ils soient pour ou contre le texte, commencent dès maintenant à essayer d’influencer le législateur. 

Ainsi, la peur de voir les stablecoins en dollars interdits dans l’espace de l’Union européenne a soulevé de grandes problématiques que les associations du secteur ont souhaité communiquer au Conseil de l’UE par le biais d’une lettre ouverte envoyée à l’institution.

En savoir plus sur : L’Australie offre un cadre accueillant aux crypto

L’UE serait sur le point d’interdire les stablecoins dans l’UE

Concrètement, le règlement MiCa prévoit de restreindre fortement l’utilisation des stablecoins étrangers dans l’UE. Cette interdiction résulterait certainement de la volonté des dirigeants européens de rendre souverain le futur euro numérique ou alors les stablecoins adossés à l’Euro comme celui récemment déployé par Circle.

Cette lettre a pour objectif d’obtenir des explications plus précises sur la portée de ces lignes afin de comprendre la volonté réelle de l’UE concernant les stablecoins adossés au dollar. La lettre publiée par les associations Blockchain for Europe et Digital Euro Association souhaite tout simplement une réécriture de ce passage pour inverser la situation

Les partisans des crypto monnaies considèrent que « les trois plus grands stablecoins en termes de volume d’échange (BUSD,USDT et USDC) risquent d’être interdits dans l’UE à partir de 2024 en raison des limites quantitatives sur l’émission et l’utilisation des jetons de monnaie électronique libellés en devises étrangères dans le cadre de MiCa ». 

Selon eux, une telle décision aurait simplement pour conséquence de retarder davantage le marché européen sur la question des crypto monnaies, mais également de repousser les entreprises émettrices de stablecoins souhaitant s’installer en Europe

De plus, les trois stablecoins susmentionnés sont majoritairement utilisés sur les applications et protocoles disponibles aujourd’hui sur la blockchain. De fait, une interdiction pourrait enrayer fortement le développement de l’écosystème dans l’UE.

stablecoins UE

Les stablecoins en dollars auraient une importance systémique dans l’UE

Selon un rapport publié en juin par la banque centrale européenne (BCE), l’euro ne représenterait qu’une part « extrêmement faible » sur le marché des crypto monnaies avec seulement 0,2% des volumes. 

De fait, la lettre estime « qu’il n’est pas réaliste de s’attendre à ce que les investisseurs remplacent les stablecoins en dollars dans les exchanges de crypto, et encore moins de manière fluide d’ici janvier 2024 ». 

Ensuite, une telle réglementation aurait simplement pour effet de produire « une extrême volatilité des prix à court terme, entraînée par des effets de dislocation ». En d’autres termes, selon les deux associations « restreindre l’utilisation de ces stablecoins dans la zone euro provoquerait le grippage des marchés de crypto monnaies avec des effets potentiellement déstabilisants et une fuite importante des activités de crypto en dehors de l’UE ». 

Enfin, en l’absence d’un stablecoin adossé à l’euro présentant une alternative cohérente sur le marché des crypto monnaies, une telle restriction n’aurait aucun sens.

Articles qui pourraient vous intéresser