Découvrez l'univers crypto en profondeur

Emin Gün Sirer – Portrait du cofondateur de la blockchain Avalanche

emin-gün-sirer-avalanche

Emin Gün Sirer multiplie les interventions publiques avec l’objectif de démocratiser l’utilisation de la blockchain Avalanche. Pionnier du Proof of Work, scientifique et professeur, il est une personnalité incontournable de l’écosystème des crypto-monnaies.

Sa vision des réseaux Peer-to-peer et son implication dans le développement des réseaux distribués décentralisés attestent de son importance. Découvrons ensemble son parcours et ses ambitions.

Qui est Emin Gün Sirer ?

Emin Gün Sirer naît à Istanbul en Turquie. Il grandit dans son pays natal jusqu’à l’obtention d’une bourse à l’université de Princeton pour y étudier l’intelligence artificielle dès 1989.

Il y obtiendra un diplôme de premier cycle avant d’écrire un doctorat en informatique et en ingénierie qu’il finalisera en 2002. Néanmoins, son cursus développe chez lui une déception à l’égard du domaine de l’IA. Il travaille également sur les systèmes d’exploitation avant de devenir professeur de science informatique à l’université Cornell.

L’influence de la recherche scientifique

Scientifique de nature, il n’est pas satisfait par le développement scientifique proposé par la Turquie. Bien qu’il y ait des explications justifiant cette lenteur, il estime que tendre vers l’excellence est nécessaire. Il souhaite construire des choses parfaites ayant la particularité de résister à tout obstacle.

Ayant conscience de la difficulté de dépasser ce problème, mais guidé par une obsession de perfection, il se met en tête de monter des projets s’autorégulant dans un esprit de « self preservation ». La sécurité ayant une importance primordiale à ses yeux, il souhaite offrir des garanties concrètes aux utilisateurs de ses services.

tweet emin gun sirer

Influencé par l’idéologie inculquée aux chercheurs depuis les années 1970 à propos des systèmes de distributions centralisés, il s’en émancipe très vite pour développer une préférence pour les systèmes de distributions décentralisés. Son choix s’est avéré payant puisqu’il rejoint la solution proposée par Satochi Nakamoto en 2008 dans sa présentation du Bitcoin[1].

Il embrasse totalement sa profession de chercheur dans laquelle il y perçoit une mission. Son tweet épinglé en est d’ailleurs une illustration parfaite puisqu’il y indique que « trop d’académiciens oublient que leur but, en tant que professionnel, n’est pas seulement de publier des articles mais de changer le monde ». Ainsi, il déclare être très peu intéressé par l’argent dans la construction de ses différents projets.

La vision d’Emin Gün Sirer sur les crypto monnaies

Gün a véritablement évolué dans une perspective convenant parfaitement à l’idée de web 3.0. Il est un partisan de l’idée selon laquelle les personnes contribuant au fonctionnement d’Internet devraient pouvoir être récompensées pour leur participation. Or pour que cette idée puisse réellement se réaliser, il faut penser à des systèmes alternatifs qui n’existent pas encore avec la version d’Internet que l’on connaît aujourd’hui.

Ainsi, frustré par l’asymétrie engendrée par le fonctionnement général d’Internet, il s’est évertué à penser une solution qui lui est apparue au cours des années 2000. Cette solution est celle « d’argent magique » qui, avec du recul, correspond à l’apparition des crypto-monnaies.  

image crypto monnaies

Dans l’optique de créer un système efficace, il a beaucoup étudié les marchés financiers et leur système afin de les comprendre de sorte à les interpréter intelligiblement. À son sens la blockchain a un pouvoir révolutionnaire si et seulement si elle est publique. En effet, après discussion avec certains PDG de fortune 500 il réalise qu’une infrastructure reposant sur une blockchain privée n’a que très peu d’intérêt et manque d’efficacité.

La création de « Karma »

Partant du postulat que le meilleur système qui puisse exister repose sur un système distribué décentralisé, Gün fait le pari avec trois de ses étudiants, Vivek Vishnumurthy, Vijay Kumar et Sangeeth Chandrakumar, de créer une monnaie digitale reposant sur ce principe.

Pour accomplir cet objectif, il leur fallait absolument résoudre le problème de la coopération sur le réseau. Bien que la décentralisation soit la finalité, il faut, pour l’atteindre, que les différents acteurs du réseau se fassent mutuellement confiance ou du moins puissent attester de l’intégrité des autres.

Karma s’est construit autour de cette idée majeure. Le but ? Créer un système décentralisé de monnaie mondiale ayant pour utilité de télécharger des éléments sur Internet en poussant à une utilisation saine. Pour plus de détails techniques concernant ce projet, je vous invite à lire le whitepaper du projet[2].

karma virtual currency peer system

Le génie de ce projet est d’avoir réalisé cet objectif en se reposant sur un consensus de Proof of Work six ans avant le consensus de PoW proposé par Satoshi pour le Bitcoin. Néanmoins, il reconnaît volontiers que Satoshi s’est démarqué sur la manière de penser le consensus et qu’il était en avance sur ce point. Malheureusement, en raison des attentats du 11 septembre 2001 et de la peur du financement du terrorisme et de la lutte contre le blanchissement d’argent, le projet Karma n’a jamais eu le soutien financier nécessaire à son développement.

Critiques d’Ethereum

Le 17 juin 2016 marque un tournant pour la blockchain Ethereum. Le piratage de The DAO vient bouleverser une communauté très enthousiaste concernant les Decentralized Autonomous Organizations dont vous pourrez retrouver toutes les explications dans ce très bon article.

Quelques semaines avant cet évènement Emin Gün Sirer alertait au travers d’un article sur les dangers potentiels de The DAO. Dans cet article, il indiquait avoir « identifié sept sujets de préoccupation qui peuvent amener les participants DAO à adopter des comportements stratégiques. Certains de ces comportements peuvent amener des investisseurs DAO honnêtes à détourner leurs investissements ou à s’engager dans des propositions contre leur intérêt et leur intention »[3].

Il considère également que le système de valorisation des tokens ERC-20 est un problème puisqu’il ne permet de valoriser que l’Ethereum. De ces différentes réflexions il a tiré sa volonté de créer sa propre blockchain qui développerait plus efficacement ce qu’il évoque comme « The internet of value ».

Création de la blockchain Avalanche par Emin Gün Sirer

Emin Gün Sirer apparaît excessivement confiant face au projet qu’Ava Labs est en train de construire. À la lecture des objectifs de la blockchain Avalanche cette dernière souhaite être de haute performance, scalable, customisable et sécurisé [4].

Ces principes sont essentiels pour atteindre l’idéal d’Emin Gün Sirer qui est d’aider les personnes à convertir leur actif dans le domaine numérique. Afin d’atteindre cet objectif la blockchain Avalanche propose un protocole de concensus révolutionnaire hautement évolutif ayant pour volonté d’apparaître comme l’internet de la valeur

blockchain avalanche avax

Au-delà de ce consensus, Avalanche se distingue par sa capacité à potentiellement apparaître comme un Layer 0 concurrent direct de blockchain comme Cosmos ou Polkadot. La création des sub network au sein même de la blockchain Avalanche permet d’offrir une compatibilité avec toute sorte de machine virtuelle.

L’argument majeur en faveur de ces subnets se situe au niveau de la conformité légale. En effet, l’idée des subnets est de créer des passerelles entre les réseaux privés distribués et les réseaux publics permettant de délimiter l’utilisation du subnet à un territoire géographique défini au préalable.

Conclusion

Emin Gün Sirer apparaît comme un passionné perfectionniste. Il souhaite développer la blockchain pour la rendre accessible au plus grand nombre. Son parcours académique ainsi que professionnel sert cet objectif qui semble se concrétiser grâce à la blockchain Avalanche.

Son implication dans l’écosystème blockchain ne se restreint pas seulement à développer Avalanche. Il est l’ancien codirecteur du projet IC3. Il s’agit d’une des plus grandes initiatives académiques pour les crypto-monnaies et les contrats intelligents en se concentrant pleinement sur le développement de la science des blockchains.

L’année 2021 fut charnière dans l’acceptation par la communauté de la blockchain Avalanche. Son évolution est exceptionnelle et la personnalité, l’intelligence et la vision de Emin Gün Sirer sont des qualités qui sont fondamentalement attachées à la croissance folle de ce projet.

Consultez notre article dédié à la configuration d’Avalanche sur Metamask.

configurer utiliser metamask avalanche

Sources

  • [1] S. Nakamoto, Bitcoin: A peer-to-peer Electronic Cash System.
  • [2] V. Vishnumurthy, S. Chandrakumar, E.G., Sirer, Karma: A secure Economic Framework for Peer-to-Peer resource sharing, Department of Computer Science, Cornell University.
  • [3] https://hackingdistributed.com/2016/05/27/dao-call-for-moratorium/
  • [4] K. Sekniqi, D. Laine, S. Buttolph, E.G. Sirer, Avalanche Platform, 30 juin 2020.