Découvrez l'univers crypto en profondeur

Sam Bankman-Fried (SBF) – Fondateur de FTX et Alameda Research

Sam Bankman-Fried(SBF) en quelques mots

Sam Bankman-Fried aka SBF, est le fondateur du fonds d’investissement Alameda Research ainsi que de la plateforme d’échange de cryptomonnaies FTX. SBF est l’une des personnes les plus intéressantes de l’écosystème crypto en raison de ses nombreux savoir-faire : développeur, trader, investisseur, il semblerait qu’il n’y ait rien que Sam ne sache pas faire. 

À seulement 29 ans, celui-ci est à la tête d’une fortune estimée à 8,7 milliards de dollars. Cela lui a permis d’atteindre la 274e place du classement des milliardaires, produit par le prestigieux magazine Forbes. Cela le place également à la seconde place de la “Crypto rich list” derrière Brian Armstrong le fondateur de Coinbase.

Originaire des États-Unis et plus particulièrement la région de San Francisco, il a effectué des études de physique au très prestigieux MIT, dont il a été diplômé en 2014. 

À la suite de son diplôme, Sam a été embauché en tant que trader pour le compte de Jane Street Capital. C’est à ce moment qu’il se prend de passion pour l’automatisation du trading via des algorithmes statistiques.

Contrairement à la plupart des acteurs influents de l’écosystème, Sam n’a réellement été introduit aux cryptomonnaies qu’en 2017, lorsqu’il quitte Wall Street avec la volonté de tester de nouvelles disciplines. 

En premier lieu, ce n’est pas l’aspect technologique qui a attiré SBF. En effet, celui-ci a approché l’écosystème par le prisme du trading, en identifiant rapidement des opportunités d’arbitrage au cœur de l’euphorie des marchés crypto monnaies lors du bullrun de 2017.

“Quand je me suis intéressé aux crypto monnaies, je me suis demandé s’il y avait de bons trades à faire. Y a-t-il de bons arbitrages, des modélisations quantitatives qui pourraient être utiles ?  Après avoir étudié un peu la question, il m’a semblé qu’il y avait des opportunités assez impressionnantes, et j’ai fini par m’y plonger.”, a-t-il expliqué dans une interview pour TheDefiant.

Le lancement d’Alameda Research

Malgré les nombreuses opportunités d’arbitrages, Sam s’est rendu compte qu’un travail opérationnel massif était nécessaire pour mettre en place une infrastructure cohérente pour mener à bien ses arbitrages. De telles opérations nécessitaient une infrastructure bancaire, juridique et comptable à l’état de l’art. 

En théorie, il existait bel et bien des différences de prix sur le Bitcoin pouvant aller jusqu’à 10% entre les plateformes américaines et japonaises. Cependant, au moment de tester les arbitrages Sam s’est aperçu de plusieurs points bloquants : 

  • Il fallait l’accord d’une banque américaine avant d’effectuer un virement vers Coinbase pour acheter les BTC.
  • Il fallait être japonais pour ouvrir un compte sur les plateformes d’échange japonaises.
  • Il fallait également une banque japonaise pour retirer les fonds une fois les BTC revendus. 

À cela venaient s’ajouter les limites quotidiennes de dépôts et de retraits des plateformes d’échanges. Autant de freins qui ne lui permettaient pas d’effectuer ses arbitrages seul, sans structure pour supporter l’infrastructure nécessaire. 

C’est dans ce but qu’il a réuni une équipe d’experts et lancé en octobre 2017 le fonds d’investissement Alameda Research. L’objectif d’Alameda Research est de réunir les savoir-faire de chacun de ses membres en trading, développement et analyse statistique pour mettre au point des outils avancés pour investir dans les marchés cryptos de manière optimisée. 

Après un peu plus de trois ans d’existence, Alameda Research gère plus de 100 millions de dollars en crypto monnaies et réalise pour l’équivalent de 600 millions à 1,5 milliard de dollars de trades par jours, aussi bien sur les crypto monnaies majeures, les altcoins que divers produits dérivés. 

FTX la naissance d’un géant

Un an après le lancement d’Alameda, aux alentours de la fin de l’année 2018, Alameda Research commence à s’intéresser à l’idée de créer une plateforme d’échange. Bien qu’ils aient les compétences, ces derniers restent conscients que recréer une énième plateforme d’échange ne leur permettra pas de sortir du lot. Il leur fallait trouver une niche, dans laquelle ils pourraient apporter leur savoir-faire et proposer un service d’une qualité supérieure à ceux qui étaient jusqu’ici proposés. 

La niche en question s’est avérée être les produits dérivés. À ce moment-là, peu de plateformes proposaient la possibilité de trader des produits dérivés cryptos et Alameda Research s’est mis en quête de proposer ce service qui n’existait pas. 


Pour rappel, des produits dérivés sont des actifs financiers dont la valeur est indexée sur celle d’un actif sous-jacent. Il en existe plusieurs types, certains détenant l’actif sous-jacent en question, d’autres non. Par exemple, cela permet à des traders de détenir de l’or sous forme d’actif financier, sans détenir une once d’or physique. 

C’est ainsi qu’à a fin de l’année 2018 et au début de l’année 2019, Alameda Research s’est affairée au développement de FTX. La plateforme voit finalement le jour au printemps 2019

FTX Cryptocurrency Derivatives Exchange

En l’espace de deux ans, celle-ci a su devenir la 11e plateforme en termes de volume et la seconde sur les produits dérivés cryptos, avec plusieurs milliards de dollars de volume quotidien. 

En plus des produits dérivés de crypto monnaies classiques comme des futures du Bitcoin ou Ethereum, FTX propose également des versions tokenisées des actions les plus tendance du moment comme Tesla, Apple ou encore Google.

Médiateur dans l’affaire Sushiswap

À la fin de l’année 2020, la plateforme Sushiswap a fait la une des médias spécialisés en forkant le code d’Uniswap et en vampirisant une partie de ses liquidités. Face à l’engouement et la somme astronomique qu’il avait entre ses mains, le créateur originel “Chef Nomi” a tenté d’accaparer une partie des fonds, en s’attribuant l’équivalent de 14 millions de dollars en tant que “frais de développement”. 

Finalement, sous la pression de la communauté Chef Nomi a restitué les fonds.  À ce moment-là, Sushiswap prévoyait une migration de ses contrats vers une V2, permettant à la plateforme d’intégrer son propre échange décentralisé. 

Cependant, la communauté n’accordait plus assez de confiance à Chef Nomi pour lui laisser assurer la transition de Sushiswap vers sa version 2. Ainsi, Sam Bankman-Fried a été sollicité pour assurer la migration du code de Sushiswap vers sa version 2. 

Une fois la migration menée à bien, SBF a restitué les clés privées du protocole à la gouvernance décentralisée. 

Sam Bankman-Fried (SBF) : le Philanthrope au grand cœur

Impossible de parler de Sam Bankman-Fried sans s’attarder sur la philosophie de ce philanthrope d’un nouveau genre. Ainsi, ce dernier embrasse un courant philosophique appelé “Effective Altruism”. 

Ce mouvement soutient que l’argent ainsi que le temps doivent être donnés, non pas en fonction des intérêts personnels, mais en fonction des projets ayant prouvé mathématiquement qu’ils étaient les plus efficaces pour aider les gens. 

Lors de nombreuses interviews, ce dernier explique souhaiter prendre part à des actions caritatives dans le but de rendre le monde meilleur. Cependant, il reste conscient qu’il ne sera jamais en mesure de mener lui-même les actions qui permettront de réaliser un tel dessein. 

De ce fait, il a mis au point une stratégie pour le moins surprenante. Son objectif est d’engranger le plus de richesse possible, pour par la suite la redistribuer à des acteurs ayant les compétences et les savoir-faire pour mener des actions caritatives impactantes. 

Par exemple, FTX reverse 1% des frais récoltés sur la plateforme de trading aux associations caritatives les plus efficientes. À ce jour, plus de 7 millions de dollars ont été distribués via la FTX Foundation.


À titre personnel, Sam a donné plus de 5 millions de dollars pour supporter la campagne de l’actuel président des États-Unis, Joe Biden.

En décembre 2020, il s’est associé à Vitalik Buterin co-fondateur d’Ethereum et Haseeb Qureshi de Dragonfly capital pour un évènement de donation made in crypto. 

“Dans un esprit de générosité, Sam, Vitalik et Haseeb feront chacun un don de 50 000 dollars à une organisation caritative choisie par la communauté. Ils ont chacun sélectionné l’une de leurs organisations caritatives préférées et laisseront Twitter voter pour déterminer quelle sera l’organisation bénéficiaire du don commun de 150 000 dollars.”, explique l’annonce du projet. 

Sources 

Article précédent

Coinbase Pro Avis 2021 & Tutoriel | Plateforme fiable ou Arnaque ?

Article suivant

Résultats mitigés pour le premier testnet d'Ethereum 2.0

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share