Coin Hebdo #6 : Les Actualités de la semaine du 26 juillet 2021

La folle rumeur sur Amazon

Après qu’Amazon ait communiqué une offre d’emploi pour un chef de produit blockchain, c’est une rumeur liée au Bitcoin qui vient secouer l’univers crypto. En effet, une source anonyme au sein de l’entreprise a affirmé que le Bitcoin (BTC) devrait être rapidement accepté comme moyen de paiement par la plateforme d’e-commerce. Cette source annonça également que l’Ethereum, le Bitcoin cash et Cardano seront acceptés par la suite. 

“Buy the rumor, sell the news” comme on dit. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec le BTC car son prix en a profité pour exploser à la hausse. On a notamment observé une liquidation importante des positions shorts (positions vendeuses) dans la nuit du 26 juillet: à hauteur de 734 millions de dollars.

La rumeur a été démentie par un porte-parole d’Amazon dans la semaine, mais il affirme que le géant de l’e-commerce reste intéressé par le monde des cryptomonnaies.

Binance réagit enfin

Changpeng Zhao, le PDG de Binance, a pas mal communiqué sur les intentions de l’entreprise cette semaine. Il a d’abord affirmé, mardi, qu’il souhaite créer des sièges régionaux à travers le monde pour obtenir les licences nécessaires. En fin de semaine, il communique la suppression des offres de produits dérivés en Italie, en Allemagne, et aux Pays-Bas. Ce retrait devrait s’appliquer dans plusieurs autres pays européens.

Cependant, aujourd’hui encore (30 juillet) le régulateur Malaisien a obligé Binance à désactiver sa plateforme web et mobile dans le pays. En effet, les lois locales imposent aux plateformes de ce type d’être enregistrées par la commission de sécurité. 

Binance a donc clairement annoncé son envie de collaborer avec les régulateurs du monde entier, il va maintenant falloir passer à l’acte pour les convaincre.

Goldman Sachs fait un nouveau pas vers les cryptos

La SEC (autorité des marchés des Etats-unis) va examiner une nouvelle demande de Goldman Sachs concernant un ETF plutôt spécial. Ce dernier permettrait aux investisseurs de s’exposer aux entreprises (cotées en bourse) qui oeuvrent pour la blockchain et la “numérisation de la finance”.

Un ETF, aussi appelé tracker, est un fonds coté en bourse qui vise à suivre l’évolution d’un indice boursier. Dans le cas de Goldman Sachs, le tracker répliquerait les performances de plusieurs entreprises de l’univers blockchain.

L’adoption continue

Crypto.com démontre avec une étude que l’adoption des cryptomonnaies a connu une croissance impressionnante cette année. Le nombre d’utilisateurs de crypto-actifs a été estimé à 221 millions en juin dernier. D’ailleurs, il a quasiment doublé en seulement cinq mois: de 106 millions en janvier à 203 millions en mai.

L’étude montre aussi que le Bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH) ont perdu des parts de marché au profit d’autres cryptomonnaies. Le pourcentage de détenteurs de Bitcoin sur la totalité des détenteurs de crypto-actifs est de 51% en juin 2021.

Le vrai loup de wall street donne son avis sur les cryptomonnaies

Jordan Belfort, le courtier qui a inspiré le film, a donné son avis sur les crypto-actifs et leur réglementation. ” Le plus tôt cette réglementation massive arrivera sur le marché, le mieux ce sera pour le bitcoin, les stablecoins, et tout le reste ” affirme-t-il. Selon lui, les inquiétudes liées à une réglementation importante sont mal fondées: elle conduirait plutôt à une adoption généralisée des cryptos. 

Il ajoute qu’il est bull (haussier) à long terme. Il voit notamment le BTC entre $45,000 et $70,000, et l’ETH entre 3,700 et 4,500 d’ici la fin de l’année. 

Deux nouvelles levées de fonds françaises

StackinSat, connu pour son plan épargne bitcoin (BTC), à levé 1 million d’euros vendredi auprès de 42 investisseurs. La fintech française compte développer son offre en y ajoutant notamment un service de conversion à moindre frais, ainsi qu’un service de stockage de bitcoin en cold storage (hors ligne).

De son côté, RarePorn réalise une levée de fonds colossale de 10.6 millions de dollars via son Poken (PKN): le token natif. Avec un contenu qui se veut éthique et transparent, le projet devient le pionnier de la porntech. Il vise, entre autres, à protéger les créateurs et les consommateurs de contenus.

129 cryptomonnaies bannies de l’interface d’Uniswap

Uniswap Labs, société qui a lancé le fameux exchange décentralisé, à décider vendredi de limiter l’accès à plus d’une centaine de crypto-actifs. Cette liste noire comprend des produits dérivés, des options, ainsi que des actions tokénisées. Néanmoins, elles resteront accessibles sur le protocole d’Uniswap car cette décision affecte uniquement son interface.

Cette décision symboliserait l’envie d’Uniswap Labs d’éviter la foudre des régulateurs. On pense notamment à Binance qui est la victime des commissions de sécurités internationales depuis plusieurs semaines.

Nabilla finalement sanctionnée par une amende de 20,000 euros

Début 2018, l’influenceuse française avait fait la promotion du Bitcoin (BTC), et ce sur Snapchat devant des millions d’abonnés. Mercredi, soit plus de deux ans après, cette promotion a été qualifiée de pratique commerciale trompeuse par la DGCCRF. Nabilla s’est donc vu régler une amende de 20,000€.

Sources:

Article précédent

BitMEX investit dans Kryll, 1ère entreprise française dans le folio de l'Exchange

Article suivant

My Defi Pet, un jeu blockchain à fort potentiel

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share