Crypto : Nitro, un nouveau bridge entre Solana et Cosmos

Sei Labs envisage une solution de mise à l’échelle pour Solana : Nitro, un bridge entre cette blockchain et Cosmos.
Nitro Solana Cosmos

Malgré les nombreux bugs de la blockchain Solana, les infrastructures construites autour de son écosystème se poursuivent. De fait, Sei Labs, la start-up ayant fondé le layer 1 Sei spécialisé dans le monde de la DeFi, est en train de travailler sur un autre projet : un layer 2 nommé “Nitro” jouant le rôle de bridge entre Solana et Cosmos. Cette solution de mise à l’échelle permettrait ainsi de porter les applications décentralisées (dApps) de Solana vers l’écosystème Cosmos. L’objectif de cette nouvelle offre est donc de fournir aux développeurs tous les outils permettant ce portage d’applications.

Nitro, une passerelle entre Solana et Cosmos

Sei Labs prépare donc un layer 2 compatible avec la Solana Virtual Machine (SVM). Son but est de créer une bridge entre Solana et Cosmos. Nitro sera construit sur Sei, la blockchain spécialisée dans la DeFi développée par la même start-up. Pour rappel, cette blockchain est conçue spécifiquement pour la finance décentralisée, les DEX (Decentralized Exchange) et le trading sans intermédiaire. Elle dispose donc d’un moteur intégré privilégiant la rapidité d’exécution des transactions. Sei est à l’origine d’un débit élevé de 20,000 transactions/seconde et d’une finalité des transactions estimée à 600 millisecondes.

L’objectif de Nitro est d’allier le puissant environnement d’exécution, la communauté de développeurs de Solana et l’écosystème florissant de Cosmos. Les développeurs pourront donc lancer facilement leurs dApps (applications décentralisées) sur Nitro tout en accédant à l’écosystème de Cosmos. Dans ce cadre, les développeurs pourront ainsi bénéficier des performances élevées de la SVM tout en exploitant l’interopérabilité du protocole IBC (Inter-Blockchain Communication).

bridge Solana Cosmos

Cette future nouvelle implémentation ne change rien pour les développeurs et les utilisateurs. D’un côté, les développeurs pourront continuer à déployer des smart contracts sans aucun changement en utilisant les outils déjà existants sur Solana (Solana Tool Suite, Metaplex, etc.). De l’autre côté, les utilisateurs pourront accéder aux contrats intelligents avec les portefeuilles Solana actuels tels que Phantom par exemple.

“Personne n’a jamais tenté cela à notre connaissance”

Jeff Feng, cofondateur de Sei Labs

En d’autres termes, Nitro fournit un cadre permettant aux développeurs Solana de build sur la blockchain native ainsi que sur les blockchains utilisant l’IBC. Nitro est donc la première porte d’entrée de Solana vers l’écosystème Cosmos. Ainsi, les crypto actifs Cosmos pourront, grâce à la blockchain Nitro, être facilement bridgés vers Solana.

Une volonté de mettre en avant la Solana Virtual Machine

L’objectif à plus long terme de Nitro est donc de placer la Solana Virtual Machine plus en avant. Nitro veut faire de la SVM un nouveau standard de développement de base. En effet, alors que l’EVM (Ethereum Virtual Machine) s’est imposé comme la norme de développement dominante, Sei Labs veut renverser cette tendance dans l’avenir.

solana virtual machine

Ainsi, selon les créateurs de Nitro, en combinant la “formidable” communauté de développement de Solana, l’écosystème Cosmos et le protocole de communication inter-blockchain (IBC), Nitro se veut donc la première solution permettant de placer la SVM sur un piédestal. Ainsi, le mainnet de Nitro devrait être déployé début 2023 peu après la mise en place d’un testnet.

“Les développeurs ne devraient pas être limités par les langages de programmation qu’ils connaissent; ils devraient plutôt se concentrer sur la meilleure infrastructure pour leur application”

Jeff Feng, cofondateur de Sei Labs
1
0
0
Share 1
Tweet 0
Share 0
Share
Tweet
Share
Share
Share
Share
Articles qui pourraient vous intéresser