Crypto : Celsius accusée d’avoir orchestré un système de Ponzi 

L’entreprise Celsius est visée par une action en justice l’accusant d’avoir orchestré un système de Ponzi causant sa récente insolvabilité.
Celsius système de ponzi

Les difficultés de Celsius prennent une autre dimension suite aux récentes révélations d’un de leur anciens partenaires. Celsius aurait tout simplement orchestré un système de Ponzi insoutenable financièrement sur le long terme.

L’an dernier, en plein cœur du bull market, une adresse Ethereum s’était démarquée par sa forte activité. Cette adresse désignée par « 0xb1 » avait d’ailleurs dépensé en quelques mois 150 000 dollars d’Ethereum en frais de transaction.

Sur Twitter, Jason Stone, créateur de la société KeyFi, s’est exprimé en révélant être le gestionnaire de l’adresse susmentionnée. Avec son équipe, il aurait dirigé 0xb1, ainsi que d’autres adresses pour le compte de Celsius. Concrètement, KeyFi se serait chargé de mettre en œuvre des stratégies DeFi en faveur des clients de Celsius.

En quelques mois, plusieurs centaines de millions de dollars de dépôts de clients étaient transférés par Celsius vers les différentes adresses. Au moment de l’arrêt de leur collaboration, KeyFi gérait près de 2 milliards de dollars d’actifs pour le compte de Celsius.  

Celsius accusée d’avoir mal couvert l’investissement de ses clients

Au départ, la collaboration entre les deux entreprises apparaissait saine. En effet, l’équipe de gestion des risques de Celsius devait surveiller activement les stratégies d’investissements mises en œuvre par KeyFi en utilisant des outils de management comme HedgeGuard et DeBank.

Dans le contrat conclu entre les deux entités, Celsius, par le biais de son pôle trading, devait couvrir toute perte lié de l’impermanent loss de KeyFi dans les pools de liquidité en mettant en place une gestion et une couverture des risques tenant compte de la fluctuation du prix des crypto monnaies. Malheureusement, fin février 2021, KeyFi découvre le pot aux roses et comprend que Celsius a menti sur son activité.

Concrètement, Celsius n’aurait pas couvert l’activité de KeyFi ni anticipé la volatilité des crypto monnaies. Ainsi, l’ensemble du portefeuille de la société s’avérait être exposé au marché. En conséquence, KeyFi a informé Celsius de sa volonté de mettre fin à leur collaboration.

celsius keyfi ponzi

L’insolvabilité de Celsius directement liée à l’orchestration d’un système de Ponzi ?

Après plusieurs semaines, KeyFi et Celsius ont arrêté leur collaboration en dénouant toute position DeFi détenue par la société de Jason Stone. Néanmoins, la position totale fut fortement impactée par de l’impermanent loss lié à la forte augmentation du prix de l’Ethereum.

La stratégie de Celsius était simple. Ses clients lui fournissaient des actifs en s’attendant à recevoir ces dits-actifs sous la même forme après un certain temps. Celsius fournissait les actifs déposés par ses clients à KeyFi pour que la société puisse les investir. Néanmoins, Celsius prévoyait que les bénéfices tirés de ces investissements soient évalués en dollars.

Or, lorsque le prix de l’Ethereum s’est envolé en plein cœur du bull market, Celsius a été incapable de couvrir l’impermanent loss lié aux pools de liquidité. Ainsi, lorsque les clients ont cherché à retirer leurs dépôts d’Ethereum, Celsius s’est vu contraint d’acheter de l’Ethereum sur le marché à des prix historiquement très élevés.

Pour couvrir la crise de liquidité consécutive à ces achats, Celsius aurait commencé à offrir des taux d’intérêt à deux chiffres afin d’attirer de nouveaux déposants sur sa plateforme. Dès lors, les fonds de ces nouveaux déposants étaient utilisés pour rembourser les dépôts précédents.

En savoir plus sur : La plateforme Celsius au bord de l’effondrement ?

Une plainte officielle déposée dans l’État de New York

Jason Stone estime que « compte tenu des spéculations publiques sur la solvabilité de Celsius, il est prudent de rétablir enfin la vérité ». En conséquence, il a intenté une action en justice contre Celsius.

La plainte déposée auprès de la Cour Suprême de l’État de New York indique que « Celsius continuait à se présenter comme une entreprise transparente et bien capitalisée, mais était en réalité devenue une chaîne de Ponzi ».

Bien que la présomption d’innocence de Celsius appelle à la prudence quant à la véracité de ces accusations, la longueur et la précision de la plainte sont troublantes. D’ailleurs, selon cette plainte, l’ancien directeur financier de Celsius aurait été préoccupé par les agissements de la société en interrogeant directement la direction générale de Celsius sur les manquements observés.

Désormais, il faudra attendre les résultats de l’enquête officielle et la décision de justice pour démêler le vrai du faux de cette accusation.    

0
0
0
Share 0
Tweet 0
Share 0
Share
Tweet
Share
Share
Share
Share
Articles qui pourraient vous intéresser