Blast, un système de ponzi : le fondateur Pacman répond aux critiques

Le fondateur de Blast, Pacman, répond aux critiques selon lesquelles son protocole serait similaire à système de ponzi au vu de ses rendements qui semblent “trop beaux pour être vrais”.
blast layer 2 critique
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Le fondateur de blast répond aux critiques sur son protocole :

  • La TVL de Blast a atteint les 400 millions de dollars en quatre jours.
  • Le développeur Jarrod Watts estime que Blast “n'est pas un layer 2”
  • L'équipe de Blast défend la sûreté de leur protocole, similaire à d'autres layer 2, comme Arbitrum.

Blast, un réseau blockchain trop “centralisé” ?

Le protocole Blast, une infrastructure Web3 récemment lancée, a atteint une TVL de 400 millions de dollars en seulement quatre jours, défiant les critiques sur sa centralisation. Le réseau revendique être le seul Ethereum L2 offrant un rendement natif (native yield) pour les utilisateurs qui déposent de l'ETH et des stablecoins.

Toutefois, Jarrod Watts, de Polygon Labs, a exprimé des préoccupations concernant la sécurité du réseau en raison de sa structure multisig 3/5. Il a souligné que si trois des cinq clés privées étaient compromises, les attaquants pourraient détourner les fonds des utilisateurs.

Watts a également contesté la prétention de Blast d'être un layer 2, suggérant plutôt qu'il s'agit simplement d'un système “acceptant les fonds des utilisateurs” pour les “miser sur d’autres protocoles”, comme la plateforme de liquid staking LIDO. Sans parler du fait que les utilisateurs n’ont pas la possibilité de retirer leurs fonds.

Il n'y a pas de testnet, pas de transactions, pas de bridge, pas de rollup, et pas d'envoi de données de transaction à Ethereum […] ce n’est pas un layer 2”.

Le réseau Blast répond aux critiques

En réponse aux critiques, l'équipe de Blast a affirmé que leur protocole était aussi sûr et décentralisé que d'autres layers 2, comme Arbitrum et Polygon, ajoutant que la sécurité est une question complexe et nuancée.

Ils ont souligné l'utilisation de contrats évolutifs et la gestion des clés Safe en “cold stockage” (stockage à froid) par une partie indépendante, une pratique jugée efficace pour la protection des fonds

Le fondateur de Blast réfute d’autres accusations de “ponzi”

Tieshun Roquerre, fondateur de Blast et également connu sous le nom de Pacman, a abordé les “malentendus” entourant Blast, allant des memes aux critiques, le comparant à un schéma de Ponzi.

Il a expliqué que les rendements élevés de Blast proviennent de plateformes légitimes comme Lido et MakerDAO, et sont une composante clé de l'économie on-chain et off-chain, visant à “démocratiser l'accès à des rendements plus élevés pour tous.”

La raison pour laquelle le rendement semble trop beau pour être vrai dans Blast est parce que Blast fait de ce rendement la valeur par défaut pour tout le monde.” – déclare Pacman

Trouver votre prochain emploi dans le web3

Articles qui pourraient vous intéresser