Découvrez l'univers crypto en profondeur

Les Crypto Cities, les villes intelligentes du XXIe siècle

Crypto City

« Imaginez une ville avec l’énergie, la diversité et la culture de New York, combinée avec l’efficacité, la sécurité et l’innovation de Tokyo, et la durabilité, la stabilité ou les services publics de la Suède. »

Marc Lore, homme d’affaires américain

L’avènement du numérique a ouvert les portes de l’innovation et du développement, la technologie a permis de briser les frontières physiques qui entravent le développement économique et culturel des nations et des individus. Ces technologies se sont démocratisées jusqu’à transformer la société et faire naître l’Homo Numericus.

Cet Homme Numérique dont les méthodes de communications, d’échanges et d’interactions ont été bouleversées par la vélocité et l’accessibilité du numérique et des Technologies de l’Information et de la Communication.

Si Internet et ses outils ont été une révolution pour les sociétés, ce dernier le devient tout autant pour les États et les instances de gouvernance locales. De nombreux projets sont à l’œuvre, car les villes sont désormais un enjeu majeur du XXIe siècle, un lieu de proximité physique alors que le numérique semble dématérialiser tout type d’échanges et de relations sociales.

Vitalik Buterin, fondateur d’Ethereum, a récemment publié sur son propre site un texte intitulé Crypto Cities. Une tribune composée de ses réflexions sur l’intérêt croissant des gouvernements et des villes pour les nouvelles technologies, la cryptographie et sa structure décentralisatrice pourraient permettre au concept de Smart Cities de voir plus loin et de s’inspirer des expériences économiques et gouvernementales à l’œuvre.

Les Pionniers des Crypto Cities

Les villes sont confrontées à de nombreuses évolutions sociales, démographiques, environnementales… Désormais, les Technologies de l’Information et de la Communication offrent de nombreux outils innovants aux villes afin de se développer. La révolution cryptographique que sont la blockchain et les cryptomonnaies élargissent les perspectives et le champ d’applications des technologies du numérique.

De nombreux États ou maires lancent de nombreux projets et stratégies de communication quant à la numérisation intelligente des villes, le concept de Smart Cities qui motive ces développements profite des innovations de la blockchain. Le maire de Miami, Francis Suarez, a récemment poursuivi une stratégie “tech-startup” sur Twitter afin de concentrer l’attention sur sa ville. Ce dernier accueille déjà de nombreux évènements liés au Bitcoin et à l’écosystème crypto, dont le prochain sommet, Bitcoin 2022.

De plus en plus d’expériences sont mises en œuvre pour tenter d’améliorer les méthodes de gouvernance ou les politiques économiques, le Wyoming (aux États-Unis) dispose désormais d’une structure juridique favorable aux DAO [Organisation Autonome Décentralisée], alors que le Colorado se lance en tant que pionnier dans l’instauration d’un vote quadratique. Ces innovations technologiques et politiques permettraient aux villes d’accroître leur proximité avec leurs citoyens et de créer un environnement optimal grâce à leur investissement dans la vie publique.

Les villes, enjeu majeur du XXIe siècle et de la révolution crypto

Il est intéressant de constater que le principe fondateur des nouvelles technologies cryptographiques, la décentralisation, est lui-même le moteur de leur développement sur le plan politique. La confiance des individus dans les crypto monnaies, que certains associent au seul intérêt économique et spéculatif alors que d’autres la fondent sur la pertinence et l’efficacité d’une telle technologie, pousse logiquement les instances gouvernantes et financières à s’intéresser à ce phénomène.

Les villes et les maires sont souvent définis comme les entités politiques qui concentrent le plus de la confiance de la part des citoyens. Le sentiment de proximité, physique et politique, offre à ces instances le crédit si ce n’est la fonction, de mettre en œuvre ce type de projets. Les gouvernements nationaux ne sont pas les entités les plus adaptées à ce développement, par contre si les villes profitent de ces opportunités, ces dernières pourraient permettre aux États de croire en une décentralisation effective et efficace. Car à ce jour, la décentralisation n’est pas une solution encore viable en tout point ni pour tout le monde, ses avantages et inconvénients sont encore soumis au débat, ce qui est une chose bénéfique, et aussi bien au sein de l’environnement crypto que politique.

Mais les villes sont les plus à même de bénéficier des innovations technologiques et de les mettre en œuvre efficacement pour chacun de leur besoin, car chaque ville est différente, chaque société urbaine dispose de ses besoins et ambitions. Les biens publics locaux, la planification urbaine, les transports et les nombreux autres secteurs de la gouvernance des villes présentent des défis et des opportunités bien réelles qui pourraient être abordés.

Pourquoi la blockchain est un enjeu majeur du développement des villes ?

De nombreux secteurs de la gouvernance des villes tels que l’aménagement urbain, les transports ou les politiques de quartiers, présentent des défis et des opportunités bien réels qui doivent être réfléchis. Les économies internes des villes pourraient bénéficier de l’instauration d’une crypto monnaie, l’aménagement urbain pourrait être optimisé grâce à une gouvernance décentralisée, même partiellement.

Le concept de Crypto Cities exposé par Vitalik Buterin est effectivement proche de celui des “Smart Cities”. Il tente de résoudre les problématiques de ces dernières dont la mise en œuvre fait face à de nombreuses critiques quant à leur gouvernance centralisée. Un scénario qui fait immédiatement penser au personnage de Big Brother, présenté dans 1984 de George Orwell, dans laquelle le pouvoir technologique centralisé donne lieu à une surveillance de masse.

Les villes sont donc ce terrain d’expérimentation qui bénéficie de la confiance des citoyens et de l’assurance des États pour oser de telles innovations et éviter de tomber dans les travers dystopiques qui ont de nombreuses fois été imaginés.

Les villes, les nouveaux terrains d’expérimentation

De nombreux projets fleurissent autour du globe dans l’objectif de transformer l’environnement politique, économique et social des villes. Qu’ils viennent des dirigeants locaux ou d’entreprises pour faciliter le processus, on remarquera leur diversité et leur pertinence.

Expérimentation de la blockchain à Reno

Reno est une ville du Nevada, aux États-Unis, la maire Hillary Schieve est passionnée par la blockchain, en particulier par l’écosystème Tezos. Elle considère que la blockchain pourrait offrir de nombreuses applications quant à la gouvernance de sa ville. Aux côtés de Theodore Clapp, qui est à l’initiative du projet “Reno DAO”, a annoncé sur le podcast de Tezos Commons, “Tez Talks” :

“Je suis allé sur CoinMarketCap et j’ai parcouru la liste en examinant les différentes blockchains et les technologies disponibles pour développer réellement une DAO, car j’essayais de trouver la meilleure plateforme pour l’évolutivité, les frais, la durabilité à long terme. Donc je suis finalement arrivé à Tezos et ils ont tellement de ressources, de Frameworks… Comme le framework Homebase DAO, cela va être très important… alors j’ai finalement opté pour Tezos.”

Reno DAO, la nouvelle ville cryptographique sur la blockchain Tezos

L’ambitieux projet de la ville de Reno, aussi novateur qu’il soit requiert la sécurité, la durabilité et la longévité d’une blockchain. Le projet d’organisation décentralisée autonome de la ville de Reno n’est pas uniquement de contribuer à la transparence des affaires publiques, mais également de créer une économie locale prospère. Elle fait par exemple référence au partage de l’énergie solaire et à l’économie budgétaire des villes que pourraient apporter les nouvelles technologies dans les politiques urbaines.

Certaines idées dont nous avons discuté sont une sorte de propriétés potentielles, que les gens pourraient louer et que la ville pourrait prêter aux gens. Les paiements pour payer le loyer seraient distribués via la DAO aux détenteurs de jetons, ils recevraient en quelque sorte d’une part des revenus générés par DAO. Il s’agit donc de numériser lentement l’économie de Reno.”

Les NFT, source de financement de l’art local

Des villes comme Reno ou Busan envisagent le recours aux tokens non fongibles pour financer les artistes locaux. La ville de Reno a par exemple mis en vente un NFT de son “Space Whale”, alors que la ville de Busan a organisé un évènement appelé “NFT Busan 2021” pour promouvoir les artistes locaux.

Citycoins.co

Citycoins.co offre un aperçu sur le fonctionnement des CityTokens, si leur émission n’est pas si simple et doit respecter de nombreux facteurs, le projet mérite son statut de pionnier dans ce domaine. Si le CityToken fait face à de nombreuses épreuves avant de voir le jour, les solutions doivent être pensées et ces projets pourraient permettre l’avènement de cette nouvelle innovation cryptographique.

City Dao

Le projet CityDao a pour ambition de créer une nouvelle ville dont le système de gouvernance décentralisée serait fondé sur la blockchain Ethereum. Mais qui se démarque des projets tels qu’à Miami ou à Reno par la construction de ce système sur une toute nouvelle ville et non une préexistante.

La Blockchain à l’épreuve des politiques locales

Les autorités locales sont les entités politiques qui génèrent le plus de confiance des citoyens, ces dernières doivent donc être les premières à pouvoir entreprendre et bénéficier de la blockchain. Vitalik Buterin expose quant à lui les catégories dans lesquelles la blockchain pourrait avoir un sens concret et immédiat :

  • Utiliser des blockchains pour mettre en œuvre de nouvelles formes expérimentales de propriété des terres et d’autres actifs rares, ainsi que des formes nouvelles et expérimentales de gouvernance démocratique.
  • La blockchain dispose d’un atout qui est indispensable à ce jour, la transparence. Car la confiance envers les politiques publiques a été fortement affectée par ce manque de transparence et cette hypercentralisation. C’est en cela que la blockchain représente non seulement une révolution technologique, mais également politique.

Les innovations en termes de politique, d’économie et de gouvernance locale sont en construction, les villes intelligentes sont une première étape vers la “numérisation des villes et des outils urbains”. Mais la blockchain et nombreux de ses avantages pourraient permettre d’éviter une centralisation du pouvoir technologique et faire en sorte que les villes et les citoyens bénéficient réellement de ces phénomènes.

FreeSociety, le projet libertarien

La fondation FreeSociety, fondée par Olivier Janssens ainsi que d’autres figures du libertarisme et de l’espace crypto, a lancé le projet d’établir le premier État libertarien du monde. Depuis des décennies, les libertariens entreprennent d’ambitieux projets afin de créer de nouveaux États, allant de réclamer une terre déjà existante, tels que Minerva ou Liberland, à la création de villes flottantes comme le projet Seasteading. Mais les résistances gouvernementales, légitimes et la difficulté financière que cela représente ont entravé le succès de ces projets.

La conclusion des fondateurs de FreeSociety définit qu’il est indispensable de négocier et d’établir cette nouvelle forme de souveraineté en accord avec les instances étatiques. Ces derniers sont déjà en négociation avec certains gouvernements selon leur dire, bien qu’aucun n’ait été cité par souci de confidentialité. Ils s’appuient sur des critères stricts afin de construire une société stable et prospère.

FreeSociety prévoit d’établir un régime basé sur les principes du libertarisme et du marché libre, qui s’émanciperait de “l’inefficacité” des structures gouvernementales existantes. La constitution représentera une extension du contrat de souveraineté établi avec l’État-hôte. Ce projet libertarien souhaite casser les normes des sociétés existantes tout en coopérant avec ces institutions, cette stratégie d’inclusion est probablement celle qui donne le plus de crédit à cet ambitieux projet.

Conclusion

Les projets de transformation des villes grâce aux nouvelles technologies du numérique ne sont pas nouveaux, mais la blockchain propulse ce sujet dans un débat crédible, souhaitable, qui permettrait l’avènement d’un nouveau modèle de gouvernance locale. La sécurité, la transparence et l’efficacité des blockchains offrent de vraies perspectives aux villes pour se renouveler et s’adapter aux nouvelles exigences, politiques et technologiques. La confiance dans ces entités, leurs pouvoirs d’action pourront porter ces projets avec tout le dynamisme nécessaire. Nous verrons donc dans un prochain article sur le sujet les différents projets, leurs particularités et leurs perspectives.

Sources

Article précédent

Vie privée - Votre navigateur connaît votre adresse

Article suivant

Qu'est-ce qu'une DAO - organisation autonome décentralisée ?

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share