OneCoin : le Ponzi le plus célèbre de l’histoire des crypto monnaies

Dans cet article, découvrez l’histoire du Ponzi le plus célèbre de l’histoire des crypto monnaies : le OneCoin.
OneCoin Ponzi
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 05.09.2023 18:20

Dans un récent article, nous vous racontions cinq des plus gros hacks de l’histoire des crypto monnaies. Alors que ces histoires exploitent les failles techniques pour subtiliser l’argent des utilisateurs, le système de Ponzi conçu par les créateurs de OneCoin est différent, mais malheureusement tout autant tragique pour les victimes.

Le système de Ponzi est une arnaque savamment réfléchie par Charles Ponzi en 1919. Cet employé de banque avait mis sur pied un système pyramidal permettant de piéger ses clients en leur proposant une solution d’investissement particulièrement alléchante. 

Néanmoins, dans un tel montage financier, seuls les nouveaux investisseurs sont susceptibles d’offrir les rendements proposés initialement aux anciens investisseurs. Dès lors, si le système ne parvient plus à attirer de nouvelles personnes, l’intégralité du processus s’effondre et entraine la perte des fonds de la majorité des clients.

OneCoin est l’histoire d’un Ponzi prenant part dans l’écosystème des crypto monnaies et qui est perçu par le très réputé The Times comme « l’une des plus grosses arnaque de tous les temps ». 

En savoir plus sur : Nikolai Mushegian de MakerDAO, retrouvé mort à 29 ans à Porto Rico

OneCoin : des promesses de rendements faramineux

OneCoin est un système entièrement imaginé autour d’une crypto monnaie : le OneCoin. L’obtention de cette crypto monnaie était systématiquement liée à l’achat d’un pack de formations allant de 100 euros à 118 000 euros

En effet, lors de l’acquisition d’un pack de formations, le nouveau client obtenait en retour l’accès à des cours éducatifs sur les crypto monnaies, souvent plagiés, mais également des jetons « onecoins » servant théoriquement à miner la crypto monnaie équivalente sur la blockchain liée au projet.

Pourtant, jamais aucune blockchain n’a vu le jour pour soutenir le projet et le OneCoin n’est jamais devenu une crypto monnaie à même de « concurrencer technologiquement le Bitcoin » comme l’annonçaient ses créateurs Konstantin Ignatov et sa soeur aînée Ruja Ignatova

Vendu par des commerciaux basés dans le monde entier, OneCoin suscite un engouement particulier notamment grâce à des promesses de rendements excessifs pouvant aller jusqu’à 200% par mois. Pourtant, tout est faux et la seule solution pour espérer retrouver son argent est de devenir à son tour un agent de l’entreprise.

Un client souhaitant récupérer sa mise initialise devra faire rentrer à son tour plusieurs fois la somme qu'il a perdue pour espérer atteindre l’équilibre financier. En effet, chaque recruteur recevait une commission allant jusqu’à 20% sur la mise d’un nouveau client lorsqu’il réussit à convaincre une nouvelle personne à rejoindre l’univers de OneCoin.

OneCoin Crypto Queen

Silicon Valley et vie brisée

Lorsqu’un nouveau recruteur se joint à l’aventure, ce dernier va naturellement se tourner vers ses amis ou même les membres de sa famille pour vendre son pack de formations. Dès lors, le système est particulièrement vicieux puisqu’il est facile de se faire berner par un de ses proches, surtout lorsque ce dernier n’a pas forcément conscience de prendre part à une arnaque.

D’ailleurs, pour attiser la confiance, les créateurs de OneCoin assurent que le OneCoin est une crypto monnaie dans laquelle les développeurs, entrepreneurs et autres gros noms de la Silicon Valley investissent depuis des années.

Pourtant, la réalité est tout autre et de nombreux témoignages de vies brisées remontent par dizaines au fil des mois et des années. Loin de la richesse annoncée, les victimes ne revoient jamais l’investissement initial et finissent par tomber dans des vices les menant à la dépression et parfois même jusqu’à la mort.

Une réponse juridique longue à voir le jour

L’une des grandes forces de OneCoin était l’absence de procédure juridique à leur encontre en raison de la proximité entre les commerciaux et les victimes. De plus, la vente de formations empêchait l’AMF de prendre une position puisque le système ne vendait pas d’investissements à proprement parler.

Ainsi, ce n’est qu’au bout de quelques années et au terme d’une prise de conscience générale qu’une majorité des institutions de régulations s’est mise à encadrer l’entreprise. Sous l’impulsion notamment de l’Autorité de la concurrence italienne, OneCoin a fini par être considérée comme « un système de vente pyramidale illégale ». 

Aujourd’hui, la « Crypto Queen », Ruja Ignatova est sur la liste des fugitifs les plus recherchés du FBI et d’Interpol. Néanmoins, pour l’heure, cette dernière reste introuvable

Trouver votre prochain emploi dans le web3

Articles qui pourraient vous intéresser