Crypto : le Kazakhstan sanctionne le minage illégal

Le Kazakhstan met à l’arrêt les exploitations minières de cryptos illégales et confisque pour plus de 194 millions de dollars d’équipements nécessaires au minage.
kazakhstan minage bitcoins cryptos
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 10.10.2023 17:29

L'Agence de la République du contrôle financier du Kazakhstan a annoncé sur son site qu'elle avait confisqué des équipements nécessaires pour le minage à des mineurs non enregistrés. Au total, ces équipements ont une valeur de plus de 100 milliards de tenges, la monnaie officielle du Kazakhstan, ce qui revient à environ 194 millions de dollars américains. De nombreuses exploitations minières ont cessé leurs activités.

Cette information nous vient d'un rapport publié ce jour par l'autorité de régulation du Kazakhstan. Celui-ci avait pour but de faire un état des lieux sur l'industrie (du pays) du minage de cryptomonnaies. Ce rapport a été publié après que l'autorité ait rapporté que des inspections d'exploitations minières allaient être effectuées sur son sol.

Pour mieux comprendre le contexte, il faut savoir que le Kazakhstan était une terre d'accueil pour les mineurs, notamment depuis que la Chine a interdit l'extraction de bitcoins lors de l'été 2021. En effet, face à cette interdiction, de nombreux mineurs ont déménagé au Kazakhstan. Des déménagements confirmés à la vue de l'augmentation significative du taux de hachage de bitcoins au Kazakhstan peu de temps après l'interdiction chinoise.

Si à l'époque, le gouvernement du Kazakhstan se réjouissait de ces nouvelles arrivées, c'est un tout autre discours que tiennent désormais les autorités.

Pourquoi le Kazakhstan change de position sur le minage de crypto ?

Le gouvernement assumait ouvertement vouloir profiter de la hausse de la part des mineurs sur son territoire en raison des “flux d'argent que cela allait engendrer”.

Un an plus tard, il semble que le bilan est tout autre. Dans son rapport, l'agence de la République du contrôle financier pointe les dysfonctionnements engendrés par l'activité de minage de cryptos et particulièrement de bitcoins, notamment lorsqu'elle est exercée illégalement. En effet, selon elle, les activités illégales en lien avec le minage de cryptos ont fait émerger des risques constituant une menace pour la sécurité économique du pays.

bitcoin minage crypto

En cause ?

Des pénuries d'électricité ainsi que des interruptions de l'approvisionnement en électricité de plus en plus fréquentes.

Le régulateur précise que pas moins de 51 exploitations minières illégales ont cessé leur activités et ont été sanctionnées.

Globalement, il est reproché aux mineurs de cryptos :

  • de ne pas avoir notifié leur début d'activité aux autorités
  • de s'être connectés illégalement à des sources d'alimentation électrique
  • de s'être installés dans des zones économiques spéciales, sans autorisation
  • de ne pas avoir acquitté leurs impôts
  • d'avoir gaspillés et/ou revendus de l'électricité affectée aux besoins de l'exploitation minière
  • d'avoir vendu à des tiers, sans licence, le surplus d'électricité de certaines exploitations minières
  • d'avoir utilisé des équipements pour le minage de bitcoins obtenus par contrebande (venant de Chine, Singapour, Corée du Sud, Turquie, Georgie).

Face à la pression des autorités, 55 exploitations minières en situation d'illégalité ont fait le choix de cesser leurs activités.

Le Kazakhstan, qui autrefois acceuillait les mineurs de bitcoins et entreprises cryptos, adopte une position plus ferme à leur égard. De plus en 2021, était déjà entrée en vigueur une taxe sur l'extraction de cryptomonnaies au Kazakhstan.

“De manière générale, les mesures prises contribuent non seulement à freiner la croissance de la consommation d'électricité, mais aussi à libérer des capacités énergétiques.

Grâce à ces mesures, la consommation quotidienne d'électricité dans le pays a diminué de 600 mégawatts/heure”.

Agence de la République du contrôle financier du Kazakhstan

Articles qui pourraient vous intéresser