Shill & dump de tokens SAVM : L’impressionnant lancement de SatoshiVM provoque la controverse

Bubblemaps analyse le lancement controversé du token $SAVM de SatoshiVM, révélant les ventes massives d’influenceurs et une répartition inquiétante des jetons.
satoshivm savm influenceurs bubblemaps
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

L'un des lancements les plus impressionnants de l'année vient d'avoir lieu avec le token $SAVM du projet SatoshiVM. Cependant, ce qui aurait dû être une étape majeure dans l'innovation blockchain s'est rapidement transformé en une controverse centrée sur les actions douteuses de nombreux influenceurs.

Le lancement du token SAVM et la controverse autour du projet

SatoshiVM est un projet blockchain innovant qui se positionne comme une solution de couche 2 pour Bitcoin. Utilisant un ZK Rollup versatile et intégrant la machine virtuelle Ethereum (EVM), SatoshiVM offre une plateforme permettant des calculs hors chaîne tout en restant compatible avec l'écosystème Ethereum.

Cette approche permet aux utilisateurs d'interagir avec SatoshiVM de manière similaire à Ethereum et aux développeurs de construire des applications sur SatoshiVM comme ils le feraient sur Ethereum.

SatoshiVM se compose de trois couches distinctes : Une settlement layer, une sequencing layer et une proving layer.

Une répartition des tokens SAVM qui attire l'attention

Selon les tokenomics publiques de SatoshiVM, 15% de l'offre totale de tokens $SAVM ont été distribués à des “contributeurs“, souvent identifiés comme des influenceurs dans l'espace crypto. Cependant, une analyse approfondie des transactions sur la blockchain révèle que la majorité de ces influenceurs ont immédiatement vendu leurs tokens dès réception.

En effet, le spécialiste de la simplification des données blockchain, Bubblemaps, présentait les dessous d'un launch impressionnant :

Des millions ont été gagnés par des influenceurs qui se sont débarrassés de leurs bags de Satoshi VM.

Bubblemaps a pu retrouver le portefeuille 0xe77fb, ayant distribué des tokens $SAVM à pas moins de 250 influenceurs, totalisant plus de 1,2 million de tokens, dont la valeur actuelle est estimée à environ 12 millions de dollars. Ce qui est encore plus surprenant, c'est que près de 50% de ces tokens ont déjà été vendus sur Uniswap, une plateforme d'échange décentralisée populaire.

En effet, SAVM totalise un volume de trading de plus de 150 millions de dollars sur Uniswap lors de la rédaction de cet article (moins de 24 heures après le lancement).

La communauté s'interroge sur l'honnêteté de certains influenceurs

Cette vente massive a suscité des critiques virulentes de la part de la communauté crypto, notamment de la part du détective on-chain renommé, ZachXBT. ZachXBT a critiqué les influenceurs impliqués pour avoir fait la promotion (“shill”) du projet $SAVM, non pas pour soutenir une initiative blockchain innovante, mais plutôt dans le but de vendre leurs investissements pour un profit rapide grâce aux achats de leurs communautés.

Thor“, un influenceur réputé dans l'espace des cryptomonnaies, s'est retrouvé sous le feu des critiques après avoir vendu une grande quantité de tokens $SAVM, acquis lors de la phase de seed du projet. Thor a justifié son investissement initial par son intérêt pour les technologies de rollup BTC et le potentiel du paysage BTCFi. Cependant, après la vente de ses tokens à 6 dollars, réalisant un profit conséquent sur l'une de ses adresses connues, sa communauté s'est interrogée sur ses motivations.

En réponse à la controverse et aux attaques, Thor a racheté l'ensemble de sa position à plus de 12 dollars par token, utilisant son portefeuille public pour montrer sa transparence. Il a admis que la gestion de la situation aurait pu être meilleure (expliquant qu'il n'aurait pas dû utiliser une adresse publique…) et a annoncé une pause de quelques semaines.

En outre, les révélations de Bubblemaps sur la répartition des tokens $SAVM ajoutent une couche supplémentaire de controverse. Il est rapporté que quatre portefeuilles détiennent à eux seuls 39% de l'offre totale, soulevant des questions sur la centralisation et le potentiel de manipulation du marché.

Articles qui pourraient vous intéresser