Dump de tokens post listing : Coinbase accuse Binance de délit d’initié

Le directeur de Coinbase, Conor Grogan, accuse Binance de délit d’initié en pointant du doigt des dumps de tokens juste après leur listing.
coinbase binance insider trading
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Le directeur de Coinbase, Conor Grogan, a signalé les transactions de quelques portefeuilles anonymes au cours des 18 derniers mois, en pointant du doigt son concurrent Binance, qu'il soupçonne de délit d'initié (insider trading).

La liste de transactions partagée sur Twitter révèle des dumps (ventes soudaines) de jetons juste après le listing de tokens sur Binance. Conor Grogan présente donc ces preuves de multiples transactions suspectes dans lesquelles des portefeuilles accumulent des crypto monnaies juste avant que Binance n'annonce son intention de lister ces mêmes jetons. Suite à l'annonce du listing, ces portefeuilles se débarrassent de leurs tokens pour des profits incroyables.

Quelques preuves de délit d'initié contre Binance

Binance utilisateur compte

Grogan a décrit la situation des jetons RAR où l'un des portefeuilles a acheté $900,000 $ en Rari quelques secondes avant le listing pour les vendre subitement quelques minutes après sur Binance. Il ajoute que la semaine dernière, «une adresse de portefeuille anonyme a acheté 6193,46 RPL, 10 minutes avant que Binance ne publie l'annonce du listing de Rocket Pool (RPL), et les a tous vendus 10 minutes après l'annonce, réalisant un bénéfice de $55,400”.

L'un de ces portefeuilles a acheté environ 78 000 ERN entre le 17 juin et le 21 juin et les a vendus juste après l'annonce du listing sur Binance, le même processus peut être observé lors de l'achat et la vente de centaines de milliers de jetons TORN. Un autre gain de 100 000 dollars est dévoilé lors du listing de GNO sur Binance, le propriétaire du portefeuille se débarrassant de la même manière du jeton fraichement listé sur l'exchange.

Le directeur de Coinbase soupçonne que cet événement a probablement été orchestré par un “employé voyou” lié à l'équipe des listings qui aurait des détails sur les annonces de nouveaux actifs ou un commerçant qui a trouvé une sorte d'API ou une fuite d'échange commercial de mise en scène/test.

Le délit d'initié dans le web3

Binance a récemment révélé une politique de vente de jetons de 90 jours pour les employés, leur interdisant, ainsi qu'aux membres de leur famille, de vendre tout jeton nouvellement listé dans le délai mentionné.

Les affirmations de Conor Grogan semblent être étayées par d'autres détectives et analystes de données blockchain. Bien sûr, son entreprise a également été liée de manière quelque peu controversée au délit d'initié. En août 2022, le ministère de la Justice (DOJ) et la Securities and Exchange Commission (SEC) ont arrêté trois personnes, dont un ancien chef de produit Coinbase. Les régulateurs ont accusé les trois hommes de délit d'initié, accusant Ishan Wahi d'avoir utilisé des informations privilégiées de son employeur pour traiter avec ses complices.

L'été dernier, les procureurs du district sud de New York ont inculpé et arrêté Nathaniel Chastain, un ancien chef de produit de la marketplace NFT OpenSea. L'homme de 31 ans est accusé de fraude électronique et de blanchiment d'argent, en relation avec un plan visant à commettre un délit d'initié sur des jetons non fongibles (NFTs). Nate.eth” utilisait des informations confidentielles sur les NFTs qui allaient être présentés sur la page d'accueil d'OpenSea pour réaliser des importants en trading. Son cas en faisait la première affaire officielle de délit d'initié en NFTs.

Articles qui pourraient vous intéresser