Mining : La crainte d’une centralisation du hashrate sur ERGO

Après The Merge, l’exode des mineurs d’Ethereum vers la plateforme ERGO fait craindre une centralisation du hashrate dans la communauté.
ERGO Hashrate

L’avenir des mineurs d’Ethereum est en suspens depuis la réussite de The Merge. Hier, l'augmentation considérable du hashrate sur l'Ethereum Classic (l'ETC) démontrait un exode des mineurs vers d’autres crypto monnaies en Proof of Work. Aujourd'hui, une autre crypto monnaie, l’ERGO, subit un engouement similaire, mais la communauté est inquiète d’une potentielle centralisation du hashrate.

L’abandon du Proof of Stake pourrait ne pas avoir l’effet escompté sur l'environnement si tous les anciens mineurs d’Ethereum décident de se tourner vers d’autres écosystèmes de mining. En attendant d’en avoir la confirmation dans les prochaines semaines, le débat autour de la décentralisation du hashrate refait en surface.

L’écosystème de Monero (XMR) avait connu un débat similaire lorsqu’une grande partie de son activité minière était concentrée sur une pool de mining appelée MINEXMR. Après de longs débats au sein de la communauté, MINEXMR avait fermé ses portes en redirigeant les mineurs vers d’autres pool de mining offrant une meilleure décentralisation.

En savoir plus sur : Après The Merge, le prix du premier NFT PoS s’envole

ERGO demande aux mineurs de ne pas se rendre sur la même pool de mining

ERGO est une plateforme permettant la création de DApps et de smart contracts. Son consensus en PoW la rend nécessairement attractive pour les anciens mineurs d’Ethereum. Dès lors, le compte twitter officiel de la plateforme préfère prévenir que guérir en demandant aux mineurs de distribuer intelligemment le hashrate sur le réseau.

Il faut dire qu’après The Merge, le taux de hachage global sur ERGO a été démultiplié en passant d’une moyenne de 30 Th/s à une moyenne de 160 TH/s au moment de l’écriture de cet article. D’ailleurs, dans la nuit du 16 septembre, le hashrate global s’est littéralement envolé en atteignant un taux record de 425 Th/s.

Naturellement, ERGO semble particulièrement ravi de voir l’engagement des mineurs sur son réseau. Dès lors, le twitter de la plateforme formule une demande assez claire aux mineurs : « Pouvez-vous considérer le fait de distribuer votre hashrate sur plusieurs pools de mining ? ». D’ailleurs, il est possible de retrouver facilement les différentes mining pools disponibles sur le site de la plateforme.

Ergo hashrate centralisation
Le coût d'une attaque 51% selon les données recueillies sur crypto51

Le hashrate : un danger en cas de centralisation des mineurs

La crainte d’une centralisation du hashrate se fait ressentir dans la communauté ERGO, mais aussi dans la majorité des systèmes en Proof of Work. En effet, les mineurs possèdent un pouvoir de décision au sein de la plateforme en ayant la capacité d’implémenter des changements de paramètres par le biais d’un soft fork s’ils détiennent une majorité du hashrate.

De plus, la principale crainte pour un réseau en PoW est appelée : attaque 51%. Cette éventualité peut se produire lorsqu’un individu ou un groupe possède 51% ou plus de la puissance de hachage d’un réseau.

Au-delà d’un éventuel soft fort implémenté de force par les mineurs d’une même pool, l’attaque 51% peut également déboucher sur la création de transactions invalides ou le refus de transactions légitimes.

De fait, la prudence doit être de mise notamment sur le réseau ERGO puisque cette crypto monnaie apparaît dans les plus rentables à miner pour les possesseurs de RTX 3070. Or, les anciens mineurs d’Ethereum possèdent en masse ce type de carte graphique. Ainsi, le risque semble bel et bien exister, mais la communauté veille au grain pour que ce dernier ne se réalise pas.

Articles qui pourraient vous intéresser