Le manque de clarté réglementaire pourrait pousser Coinbase hors des États-Unis

Le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, déclare que la plateforme d’échange de crypto monnaies pourrait quitter les États-Unis si des régulations plus claires ne sont pas établies.
coinbase usa
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, a exprimé ses inquiétudes concernant le manque de clarté réglementaire aux États-Unis lors de la Fintech Week à Londres. S'entretenant avec l'ancien chancelier britannique George Osborne, Armstrong a révélé que la principale plateforme d'échange de crypto monnaies du pays pourrait envisager de se délocaliser si les États-Unis ne parviennent pas à fournir le cadre réglementaire nécessaire.

Armstrong estime que bien que les États-Unis aient le potentiel d'être un marché important pour la crypto, l'ambiguïté réglementaire actuelle freine la croissance. Il a souligné la nécessité d'établir des règles plus claires pour que les entreprises puissent fonctionner efficacement, ajoutant que Coinbase pourrait chercher à investir davantage dans d'autres parties du monde si la situation ne change pas.

Si nous ne voyons pas émerger cette clarté réglementaire aux États-Unis, nous devrons peut-être envisager d'investir davantage ailleurs dans le monde.

Brian Armstrong

Cadre réglementaire instable aux États-Unis : un mouvements vers le Royaume-Uni pour Coinbase ?

coinbase wells notice sec

Armstrong a comparé l'environnement réglementaire du Royaume-Uni, où l'Autorité de Conduite Financière (FCA) supervise à la fois les produits de base et les valeurs mobilières, à celui des États-Unis, où la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) et la Securities and Exchange Commission (SEC) gèrent ces questions séparément. Il a souligné les déclarations contradictoires provenant des dirigeants de la CFTC et de la SEC, ce qui rend difficile pour les entreprises de naviguer dans le paysage réglementaire.

Coinbase a connu sa part de difficultés réglementaires, ayant reçu un Wells Notice de la SEC en mars. Armstrong a expliqué que l'entreprise avait rencontré la SEC 30 fois sans recevoir de retour sur la nature de son activité avant d'être informée de l'avis.

Le PDG a souligné la nécessité pour les régulateurs de différencier les divers aspects de l'industrie des crypto monnaies. Il a soutenu que les plateformes d'échange comme Coinbase devraient être réglementées comme des entreprises de services financiers, tandis que les secteurs décentralisés devraient être traités différemment en raison de l'absence d'autorité centrale.

Des choses comme Bitcoin, Ethereum, la DeFi et même les portefeuilles self custodial devraient être réglementés comme une entreprise de logiciels ou quelque chose comme ça.

Au-delà de la crypto-monnaie, Armstrong a également discuté du potentiel de l'identité décentralisée en tant que cas d'utilisation convaincant pour la technologie blockchain. Il a expliqué que l'identité décentralisée permet aux individus de posséder et de contrôler leurs propres informations, les rendant ainsi moins dépendants des systèmes centralisés.

Articles qui pourraient vous intéresser