zkLink : le protocole modulaire qui facilite la création de dApps basées sur les Zk-Rollups

Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 22.01.2024 13:42

La finance décentralisée (DeFi) est un secteur qui ne fait que croitre de jour en jour dans le monde des crypto monnaies. Cet écosystème est toutefois sujet à de nombreux problèmes qui limitent son expansion, comme la fragmentation des liquidités, les frais de transactions parfois coûteux ou encore les risques liés à l’utilisation des protocoles.

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de présenter zkLink, un fournisseur d’infrastructure décentralisé qui vient pallier un grand nombre de ces problématiques.

Cet article vous est proposé en collaboration avec zkLink (en savoir plus).

zkLink se définit comme un fournisseur d’infrastructures Multi-Chain basé sur la technologie des ZK Rollups. Le protocole offre aux développeurs tous les outils et logiciels (SDK) nécessaires pour créer et déployer des applications décentralisées “omnichain” dont la liquidité est unifiée et les tokens regroupés (Asset Aggregation).

zkLink vient résoudre l’un des problèmes les plus connus dans le monde de la finance décentralisée (DeFi) : la fragmentation de la liquidité. Grâce à l’infrastructure de zkLink, les développeurs peuvent construire des protocoles DeFi où les utilisateurs peuvent interagir avec des actifs issus de toutes les blockchains majeures, et ce, sans avoir à utiliser différents portefeuilles ou encore interagir avec des bridges.

Cela se traduit donc par un cadre beaucoup plus adapté à notre écosystème, qui offre une navigation bien plus simple et sécurisée pour les utilisateurs. Ce modèle leur permet également d’éviter d’effectuer des transferts inter-chain et donc de s’exposer à des risques et des frais parfois coûteux.

Vous l’aurez compris, zkLink n’a pas d’interface “Front-End”. Autrement dit : ce n’est pas un protocole sur lequel vous allez pouvoir interagir ou déposer des fonds. zkLink se concentre justement sur la partie “Back-End” avec ses services qui vous permettent justement de construire ce type d’infrastructures décentralisées.

Agrégation des jetons & unification de la liquidité : le combo parfait pour naviguer sereinement en DeFi

L’agrégation d'actifs natifs (Native Asset Aggregation) et l’unification de la liquidité (Liquidity Unification) font de zkLink un fournisseur d'infrastructures très intéressant tant pour les développeurs que les utilisateurs, et voici les raisons :

  • Agrégation des actifs : cette fonctionnalité permet aux développeurs d'intégrer sur une seule et unique plateforme les tokens provenant de diverses blockchains de couche 1 (Layer 1), comme Ethereum, et de couche 2 (Layer 2), comme zkSync.

    Autrement dit : cette intégration native permet aux utilisateurs de négocier des actifs multi-chain (provenant de différentes blockchains) via une “interface utilisateur unifiée”, éliminant ainsi le besoin d’utiliser des ponts “inter-chain” pour le transfert d’actifs entre différentes blockchains, et donc les risques et les frais qui y sont associés

  • Unification de la liquidité : cette unification implique la fusion de tokens identiques issus de diverses blockchains, en un unique actif natif. Cette fusion pourrait notamment s’appliquer aux jetons USDT issus de plusieurs réseaux (Ethereum, Optimism, Binance Smart Chain, etc). Avec la liquidité unifiée de zkLink, tous ces tokens USDT seraient fusionnés en un seul USDT “canonique”.

    De fait, l'unification de la liquidité améliore drastiquement l’expérience de trading décentralisé des utilisateurs, qui n’ont plus à passer par plusieurs protocoles sur différentes blockchains pour arriver à leurs fins

Exemple :

Prenons l’exemple d’un utilisateur A qui souhaite déposer 100 dollars de crypto monnaies sur un protocole de trading décentralisé.

Problème : cet utilisateur dispose de 50 dollars d’USDC sur le réseau Arbitrum, ainsi que 50 dollars d’USDC sur le réseau Optimism. Alors oui, ce dernier pourrait utiliser un bridge pour transférer 50 USDC depuis l’une de ces deux blockchains, vers celle de son choix. Toutefois, ce procédé l’exposerait à des frais de transactions, en plus d'un délai potentiellement contraignant.

C’est là que la liquidité unifiée et l’agrégation des actifs entrent en jeu. En utilisant un protocole de trading construit sur l’infrastructure zkLink, ce même utilisateur n’aurait qu’à connecter son portefeuille, puis à déposer ses 50 USDC provenant de réseau Arbitrum, ainsi que ceux provenant du réseau Optimism.

Une fois déposés, ses 50 USDC d'Arbitrum et ses 50 USDC d'Optimism se fusionneraient pour former un total unifié de 100 USDC, immédiatement disponibles pour le trading sur le protocole concerné.

L'infrastructure de zkLink est structurée en quatre couches distinctes, chacune jouant un rôle crucial dans le fonctionnement du protocole ainsi que la création de ZK-App (applications basées sur la technologie des Zk Rollups).

zklink rollups infrastructure

Couche de règlement (Settlement Layer) :

La couche de règlement de zkLink, composée des modèles zkLink Nexus et zkLink Origin, joue un rôle crucial dans la vérification des preuves et la finalisation des transactions.

zkLink Nexus se concentre sur les règlements sur les ZK-L2 (Layers 2 basés sur la technologie ZK Rollups) d’Ethereum, tandis que zkLink Origin gère les règlements sur Ethereum et d'autres layers 1 (exemple : Optimism). Ainsi, cette structure permet une synchronisation d'état multi-chain qui assure la sécurité et l'intégrité des transactions en dehors de la blockchain (off-chain).

Execution Layer :

Comme son nom l’indique, la couche d'exécution est responsable de l'exécution des transactions, et garantit que seules les transactions valides sont exécutées. Toutefois, zkLink introduit la technologie TS-zkVM (Trading-Specific-zkVM), un environnement d'exécution de preuve a connaissance nulle (ZKP).

Ce module se distingue par son architecture en trois sous-couches : une sous-couche de stockage utilisant notamment un “Arbre de Merkle Épars” (Sparse Merkle Tree) pour stocker l’état du réseau, et qui est également conçue pour la gestion des transactions financières à “haute fréquence” (gros volume de transactions).

zklink execution layer protocol

On y retrouve également une sous-couche d'exécution divisée en un “circuit précompilé”, lié à la gestion des fonds, des produits dérivés ou encore la vérification des Oracles, ainsi qu’un “circuit d'extension” permettant des opérations personnalisées (ex : trading d’options) via le module “Risc Zero zkVM”.

Enfin, TS-zkVM introduit une sous-couche d'agrégation de preuves ZK qui augmente l'efficacité de la vérification des preuves tout en réduisant les coûts sur la chaîne.

Couche des séquenceurs (Sequencer Layer) :

Cette couche reçoit les transactions des utilisateurs, les séquence et les regroupe en lots, qui sont ensuite transmis à la couche de règlement. Pour résoudre les problèmes de point de défaillance unique ou encore de “MEV” (Valeur Extractible des Mineurs), zkLink vise à intégrer des solutions de séquenceurs décentralisés comme Espresso Sys, Astria et Fairblock pour améliorer la sécurité, l'équité et l'efficacité du réseau.

Couche de disponibilité des données (DA ou Data Availability Layer):

La couche de disponibilité des données (DA) garantit la capacité de reconstruire les états du rollup en cas d'arrêt inattendu du service. zkLink intègre diverses solutions DA modulaires tierces, telles que Celestia & EigenDA, pour répondre aux divers besoins des développeurs. De plus, un Comité de Disponibilité des Données (DAC) organisé par zkLink DAO offre une option supplémentaire pour l'assurance de la disponibilité des données.

Le protocole zkLink dispose également de son propre explorer, zkLinkScan, où est répertorié en direct l’ensemble des transactions réalisées au sein des différents protocoles construits sur son infrastructure.

zklink scan explorer transactions

En effet, cet outil offre une transparence totale sur l'activité on-chain de son écosystème, et permet aux utilisateurs de suivre les derniers blocs et transactions en temps réel. Vous y retrouverez des informations détaillées, y compris leur statut, le moment de leur création et le nombre de transactions par bloc, rendant ainsi le suivi des activités accessibles à tous.

ZKEX est le premier protocole de trading décentralisé, du moins le seul en mainnet, construit sur l'infrastructure de zkLink.

zkex zklink defi trading

Ce protocole omnichain, qui est donc sécurisé par des ZK-Proofs, permet le trading de dérivés sur des crypto monnaies comme ETH, AVAX ou encore BNB, et ce, de manière entièrement décentralisée. Pour y parvenir, les utilisateurs n’ont qu’à déposer des fonds depuis leurs portefeuilles numériques (wallet).

Conclusion :

Grâce à son infrastructure basée sur les ZK-Rollups, zkLink facilite le déploiement de “super-app”, des applications décentralisées hautement performantes et interopérables.

Sa capacité à intégrer diverses blockchains L1 et L2 sous une même plateforme simplifie considérablement les transactions et la gestion des actifs dans l'écosystème DeFi. Sans parler des fonctionnalités comme l'agrégation d'actifs natifs et la liquidité unifiée qui transforme littéralement la manière dont les utilisateurs interagissent avec leurs fonds.

Vous l’aurez compris, zkLink se présente donc comme un acteur idéal pour toute personne souhaitant développer les applications décentralisées de demain.

🌐 Site officiel

🔗 Documentation officielle

🔗 Medium

🐦 Twitter

👾 Discord

Articles qui pourraient vous intéresser