Bitcoin : La Russie prête à saisir les comptes bancaires de ses habitants en cas de fonds gelés suites à des sanctions occidentales

En cas de sanctions occidentales sévères alors que les forces russes envahissent l’Ukraine, les particuliers risquent de perdre leurs économies.
Bitcoin Russie
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 07.09.2023 00:09

Les économies du peuple russe pourraient être confisquées en réponse aux sanctions contre le pays, selon Nikolai Arefiev, membre du parti communiste du pays et vice-président du comité de la Douma d’État sur la politique économique en Russie.

Le gouvernement russe peut potentiellement saisir environ 60 000 milliards de roubles (soit près de 750 milliards de dollars) des épargnes des citoyens si les nations occidentales décident de bloquer tous les fonds étrangers de la Russie, aurait déclaré M. Arefiev dans une interview accordée à l'agence de presse locale News.ru.

source : News.ru

La question de la centralisation est alors soulevée et bien que le prix du Bitcoin et de la plupart des crypto monnaies soit en baisse depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, de nombreux membres de la communauté crypto continue de montrer l’utilité d’une telle technologie. 

Après avoir noté que la Russie possède également plus de 640 milliards de dollars d’or et de réserves de devises étrangères, M. Arefiev a osé faire l’annonce suivante :

“Si tous les fonds étrangers sont bloqués, le gouvernement n'aura pas d'autre choix que de saisir tous les dépôts de la population, soit 60 000 milliards de roubles afin de résoudre la situation”

Il a également mentionné que les sanctions potentielles contre la Russie comprennent une possible déconnexion du réseau SWIFT et des interdictions d’échanges de devises.

Le président russe Vladimir Poutine a officiellement annoncé une opération militaire spéciale en Ukraine, ce qui pourrait déclencher une série de sanctions à l'encontre des plus grandes banques russes, dont les banques publiques VTB et Sberbank.

Selon des rapports locaux, Sberbank a fait par erreur une déclaration sur son inclusion dans la liste des sanctions par les États-Unis jeudi soir, mais a ensuite retiré l'avis, affirmant que la déclaration était fausse et qu'elle avait été causée par une “panne de site Web”.

Il est pour le moment possible de lire sur le site de la Sberbank que la banque ainsi que tous ses systèmes fonctionnent normalement, tandis que les clients et les entreprises ont pleinement accès à leurs fonds et services.

Un bordereau indique :

“Nous sommes prêts à toute évolution de la situation et avons élaboré des scénarios pour garantir la protection des fonds, des actifs et des intérêts de nos clients, ainsi que pour assurer le fonctionnement régulier de toutes nos fonctions”.

Jeudi, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré qu'il ferait en sorte de répondre aux éventuelles sanctions occidentales, affirmant :

“Ne vous méprenez pas, nous répondrons fermement à ces sanctions, pas nécessairement de manière symétrique, mais la réponse sera bien calibrée et ne manquera pas d'affecter les États-Unis.”

Source : Ministère des Affaires Étrangères en Russie

La réponse aux potentielles sanctions à l’encontre de la Russie pourrait ressembler au début d’une guerre informatique et l’utilité de Bitcoin et des crypto monnaies décentralisées semble plus réelle que jamais.

Articles qui pourraient vous intéresser