Crypto : JP Morgan prépare le lancement de son propre wallet

La célèbre banque internationale JP Morgan vient de déposer un brevet pour protéger le lancement de son futur wallet.
Wallet JP Morgan

L’effondrement de l’exchange américain FTX engendre actuellement un grand fracas au sein de l’écosystème des crypto monnaies. Pourtant, loin de ces agitations, un géant de la finance traditionnelle semble continuer son expansion dans l’industrie. En effet, JP Morgan vient de déposer un brevet pour le futur lancement de son propre wallet.

L’attraction entre JP Morgan et l’univers de la blockchain et des crypto monnaies n’est pas récente. Dès 2013, un dépôt de brevet attestait de l’ambition de la banque de lancer une monnaie virtuelle ayant des paramètres d’utilisation similaire au Bitcoin.

ledger black friday

Bien que n’ayant jamais vu le jour, la blockchain n’a jamais réellement quitté l’esprit de la holding financière puisqu’en 2018 JP Morgan a lancé son propre réseau blockchain pour faciliter les échanges et les règlements entre les banques. D’ailleurs, cette initiative a rapidement permis l’éclosion du JPM Coin en octobre 2020.

Dès lors, cette nouvelle n’est pas surprenante, mais survient dans un moment de grande incertitude concernant l’avenir de l’industrie. Mais qu’en est-il réellement du projet de JP Morgan ?

En savoir plus sur : Comprendre les concepts de Proof of Reserves, Proof of Liabilities et Proof of Solvency

JP Morgan souhaite lancer son propre wallet web3

JP Morgan possède une filiale dédiée au développement de la stratégie blockchain de l’entreprise. Cette dernière se dénomme Onyx et se présente comme une plateforme basée sur la blockchain pour les transactions de paiements. Elle a l’ambition de « transformer la façon dont l’argent, les informations et les actifs circulent dans le monde ».

Le mois dernier, Onyx a dévoilé son projet de lancement d’un wallet web3. Cette décision est consécutive au constat suivant : « le web3 exige une nouvelle façon d’interagir avec les actifs numériques, de protéger nos identités et d’accéder à l’économie ».

Dès lors, JP Morgan considère qu’un tel avenir est nécessairement corrélé « à la possibilité offerte aux utilisateurs de stocker, de visualiser et de partager des actifs numériques liés à leur identité numérique ».

Conscient de la nécessité de rendre l’accès à la blockchain intuitif, JP Morgan considère qu’une telle solution devra nécessairement être offerte au sein d'un seul et même produit.

JP Morgan wallet

JP Morgan dépose un brevet pour préparer son futur lancement

Les observateurs les plus passionnés de la blockchain espèrent que le futur proche apportera la popularisation nécessaire au développement à grande échelle de l’ensemble de l’industrie. Or, cette situation engendrera inévitablement l’émergence de nombreuses solutions diverses nécessitant une protection légale.

JP Morgan se veut avant-gardiste en déposant dès à présent un brevet pour protéger les caractéristiques de son futur wallet. A partir des informations recueillies au sein de la demande de brevet, on peut s’apercevoir effectivement que les ambitions de la banque sont particulièrement étendues.

Néanmoins, il est possible d’identifier trois domaines en particulier que JP Morgan semble avoir identifié comme essentiel :

  • Le transfert et l’échange de crypto monnaies
  • Le traitement des paiements en crypto monnaies
  • La pluralité des services financiers

D’ailleurs, le dépôt concerne deux classes différentes : 35 et 36. La classe n°35 concerne le secteur de la publicité et des affaires tandis que la classe n°36 concerne la catégorie des assurances et de la finance. De fait, l’utilisation de la classe n°35 pourrait laisser envisager une utilisation grand public de ce futur wallet.

Enfin, JP Morgan a utilisé les classes internationales pour déposer son brevet. Les classes internationales ont été introduites par l’Arrangement de Nice en 1957 et permettent une classification internationale de produits et de services. Dès lors, on peut envisager un futur wallet présent dans de nombreux pays différents.

Une inquiétude persiste sur les intentions de JP Morgan

Cette décision est une belle démonstration de l’intérêt porté par le système traditionnel et les institutionnels au web3. Néanmoins, il ne faudrait pas que ce wallet devienne un moyen de surveillance de masse pour les gouvernements du monde entier.

Pour être réellement accepté par la communauté, JP Morgan devra concevoir son wallet dans le respect des concepts phares de la blockchain. En attendant d’en savoir plus sur ce wallet, on peut se réjouir de voir un intérêt grandissant pour le web3.

Articles qui pourraient vous intéresser