Actualités de la semaine du 21 juin 2021 : Coin Hebdo #3

Dernière modification effectuée le 12.09.2022 19:05

La nouvelle Licorne Amber Group, MicroStrategy qui achète encore plus de Bitcoins, la délocalisation des entreprises chinoises de minage … Découvrez toute l’actualité de la semaine du 21 juin 2021 dans ce 3ème volet de Coin Hebdo, sur Coin Academy.

Amber Group devient Licorne après une nouvelle phase d’investissement

Cette semaine, la société de cryptomonnaies Amber Group, basée à Hong-Kong, a obtenu le statut de Licorne grâce à un financement de 100 millions de dollars atteint lors d’un tour de table de série B. La valorisation de l’entreprise a donc atteint le milliard de dollars. 

Cette nouvelle étape de financement est d’une envergure largement supérieure à la précédente. Le tour de table de série A n’était en effet que de 28 millions de dollars en février 2020. 

Élargir le rayonnement de Amber Group 

Fondée par d’anciens traders de Morgan Stanley, l’entreprise compte bien élargir sa portée dans le monde en embauchant bon nombre de nouveaux talents.

Amber Group propose depuis 2017 des services de trading et de prêt à plus de 500 clients institutionnels et particuliers à travers le monde. Les produits financiers proposés sont principalement des cryptomonnaies parmi lesquelles le Bitcoin, l’Ethereum, l’USDT …

Michael Wu, CEO d’Amber Group

Un environnement favorable pour les entreprises liées à la Blockchain 

Ce nouveau stade de croissance atteint par Amber Group montre un bon exemple de l’environnement favorable dans lequel les entreprises spécialisées dans les cryptomonnaies évoluent cette année. En effet, il y a 2 semaines, on voyait le fabricant français de hardware wallets Ledger devenir lui aussi une Licorne en levant 380 millions de dollars dans sa phase de financement de série C. 

Les licornes se font de plus en plus nombreuses dans le secteur des cryptomonnaies. Ripple, Binance, Ledger et maintenant Amber Group… On estime même que 2% des licornes à travers le monde sont maintenant des entreprises en lien avec la blockchain. Une belle évolution qui donne de l’avenir à un secteur qui ne voit pas sa croissance faiblir.  

La BCE se prononce sur la protection des données dans son projet de CBDC Européenne

Cette semaine, Fabio Panetta, un membre du directoire de la BCE, a déclaré qu’un euro numérique protégerait davantage la vie privée de ses utilisateurs qu’un stable coin émis par une grande entreprise technologique, précisant que la Banque Centrale Européenne n’aurait aucun intérêt commercial dans la récolte de données personnelles des consommateurs. 

Une CBDC pour ne pas laisser les grandes entreprises prendre le marché 

Un comparatif a également été fait avec le Diem (anciennement Libra), la cryptomonnaie soutenue par Facebook. Celle-ci a été qualifiée par l’économiste Panetta de “pièce instable” dans un entretien donné au Financial Times. 

Cependant, l’euro numérique de la BCE est encore au stade de projet. Selon Christine Lagarde, présidente de la BCE, la CBDC (Central Bank Digital Currency) européenne ne verra pas le jour avant au moins 4 ans. Si l’Europe tarde à développer sa monnaie numérique de banque centrale, son intérêt pour le sujet demeure important.

En effet, dans un rapport publié le 2 juin, la BCE déclarait que les gouvernements se détournant des CBDC risquaient dans le futur d’exposer leur système financier et leur autonomie monétaire aux grandes entreprises technologiques.

Un projet loin de voir le jour 

S’il est intéressant de voir que l’Europe a conscience des enjeux des actifs numériques dans le système monétaire de demain, le projet de la BCE est encore loin de voir ses applications réelles dans l’économie. Les informations concernant une CBDC européennes sont très peu nombreuses, et tombent au compte-goutte. 

La délocalisation des entreprises chinoises de minage de Bitcoin

La société chinoise d’extraction de Bitcoins BIT Mining a annoncé avoir envoyé 320 ordinateurs de minage de cryptomonnaie au Kazakhstan, et prévoit d’en délocaliser 2 600 supplémentaires d’ici le 1er juillet. 

Un contexte de répression en Chine 

C’est dans un contexte de répression sévère de la part de la Chine que ces décisions interviennent aujourd’hui. En effet, depuis le mois de mai 2021, le gouvernement mène une véritable campagne d’éradication de toute activité liée à l’extraction ou aux transactions de cryptomonnaies. Alors que la semaine dernière, le Sichuan devenait la 5ème province chinoise à bannir le Bitcoin de son territoire, faisant fermer 26 fermes de minage en quelques jours, c’est aujourd’hui la Banque centrale de Chine qui a demandé aux banques et aux établissements de paiement chinois de cesser de fournir tout service lié aux cryptomonnaies. 

C’est alors Alipay, Agricultural Bank of China, la China Construction Bank et bien d’autres institutions financières qui cessent toute activité liée au Bitcoin ce mois-ci pour respecter la stratégie du gouvernement chinois.

La délocalisation des entreprises 

Si la Chine souhaite éradiquer les cryptomonnaies de son territoire, les entreprises qui y étaient installées ne montrent pas de signe de ralentissement pour autant. Les sociétés de minage de bitcoins du pays cherchent à tout prix à délocaliser leur activité vers des territoires plus accueillants. Parmi ceux-ci figurent donc le Kazakhstan ou encore le Texas, où BIT Mining a déjà investi 25 millions de dollars dans un centre minier. 

Xianfeng Yang, le PDG de BIT Mining, a alors déclaré : “Nous pensons que notre vision et notre avantage de précurseur nous permettront d’être agile pour répondre à un environnement réglementaire actuellement en évolution partout dans le monde”. 

MicroStrategy continue d’acquérir toujours plus de bitcoins

La société MicroStrategy a annoncé en début de semaine avoir acheté environ 13 005 bitcoins supplémentaires pour un montant d’environ 489 millions de dollars, à un prix moyen d’environ 37 617 dollars par bitcoin. 

Cette semaine, on attribue donc à MicroStrategy la détention d’environ 105 085 bitcoins, acquis pour un prix total d’environ 2,741 milliards de dollars et un prix moyen d’environ 26 080 dollars par bitcoin.

Une stratégie assumée 

La société MicroStrategy est célèbre dans l’univers des cryptomonnaies. En effet, son dirigeant, Michael Saylor, est connu comme étant un des plus grands défenseurs de la première cryptomonnaie. Pour lui, elle constitue une réserve de valeur sûre et il encourage beaucoup d’entreprises à, elles aussi, réaliser des investissements dans le bitcoin.

La campagne d’acquisition de bitcoins réalisée par MicroStrategy apparaît même comme étant la deuxième stratégie de développement d’entreprise menée par la firme, la première étant tout de même le développement de leur activité sur le marché des logiciels de Business Intelligence. 

Rarible s’étend sur la blockchain Flow

La Marketplace de NFTs Rarible a levé 14,2 millions de dollars lors de sa phase de financement de série A. À l’origine basée uniquement sur la blockchain Ethereum, Rarible va désormais s’étendre sur la blockchain Flow, agrandissant alors son rayonnement sur le marché des NFTs. 

Ce financement, mené par les sociétés de Venture Venrock et Coinfund, va permettre à Rarible de se développer encore plus sur son marché. Créée en 2020, Rarible a déjà vu plus de 150 millions de dollars passer sur sa plateforme pour des ventes de NFTs. Ce marché étant estimé à plus de 1.5 milliard de dollars rien qu’au premier trimestre 2021, Rarible est alors loin d’avoir la majorité des parts de ce secteur en croissance. 

S’étendre sur la blockchain Flow

Rarible profitera de ce nouveau financement pour agrandir ses équipes et étendre ses activités sur la blockchain Flow. Selon Alexander Salnikov, chef de produit et cofondateur de Rarible, la plateforme souhaitait intégrer Flow car elle ne requiert pas de frais en GAS, réduisant considérablement la barrière d’entrée à la fois pour les utilisateurs, mais aussi pour les entreprises souhaitant vendre des NFTs. 

Ethereum, seule blockchain utilisée par Rarible jusqu’ici, s’appuie aujourd’hui sur la preuve de travail, et les frais de transaction en GAS sont toujours plus importants à mesure que la demande augmente sur le réseau. La blockchain Flow vient donc régler un problème majeur et peut donc prendre une place intéressante en se spécialisant sur le marché des NFTs. 

La cryptomonnaie de Rarible prend de la valeur

L’annonce de l’intégration de la blockchain Flow sur Rarible a permis à la cryptomonnaie native de la plateforme de voir sa valeur exploser sur le marché. En effet, le RARI, qui permet de récompenser les créateurs et les collectionneurs les plus actifs sur la plateforme, a connu une hausse de 61% en 24h suite aux annonces de la plateforme, atteignant la valeur de 7.63$. Le RARI, désormais disponible sur Uniswap et Kraken, prend donc plus d’ampleur avec la croissance de Rarible. 

0
0
0
Share 0
Tweet 0
Share 0
Share
Tweet
Share
Share
Share
Share
Articles qui pourraient vous intéresser