Mining : La blockchain BSV prise en otage par un mineur

La BSV, blockchain créée par Craig Wright, fait l’objet d’une attaque depuis qu’une ferme de mining détient 80% du hashrate global du réseau.
BSV Mining
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Le hashrate est une donnée particulièrement importante des blockchains Proof of Work puisqu’il permet de déterminer la puissance cumulée de hachage de tous les mineurs à un instant T. Dès lors, une juste répartition des mineurs permet de protéger le réseau d’une attaque à 51%. Or, un mineur sur la blockchain BSV (Bitcoin Satoshi’s Vision) vient de s’emparer de 80% du taux de hachage du réseau.

La BSV est une blockchain créée par Craig Wright. Ce dernier est connu par la communauté des crypto pour ses déclarations vis-à-vis de son rôle dans la création du Bitcoin. En effet, depuis plusieurs années, Craig Wright déclare être Satoshi Nakamoto sans apporter de preuves irréfutables. Ces déclarations controversées lui ont valu de nombreuses moqueries et accusations dont il se défend en intentant régulièrement des procès en diffamation à l’encontre de ses détracteurs.

La BSV est tout simplement un fork de la blockchain Bitcoin Cash, elle-même un fork du Bitcoin. Selon Craig Wright, la BSV est le véritable Bitcoin. Néanmoins, au vu de la facilité avec laquelle cette attaque semble s’être réalisée, force est de constater que le Bitcoin a de beaux jours devant lui. Revenons ensemble sur cet évènement perturbant fortement la blockchain de Craig Wright à quelques jours de l’issue de son procès contre Hodlnaut.

En savoir plus sur : Le lancement du mainet d’Aptos suscite la controverse

Un mineur s’empare de 80% du hashrate global de la BSV

Concrètement, cette ferme de mining aurait, grâce à son activité, réussi à accumuler plus de 9,000 unités de BSV pour une valeur de 450 000 dollars depuis le 9 septembre dernier.

Néanmoins, l’histoire s’accélère le 15 octobre dernier lorsque cette ferme de mining est apparue au premier rang des validateurs de blocs de la BSV. Le problème ? Cette dernière n’incluait plus aucune transaction dans les blocs qu’elle validait.

Rapidement, cette situation est apparue comme une attaque réalisée contre l’intégrité de la blockchain BSV. Ainsi, en l’espace de quelques heures, de nombreuses problématiques sont nées incluant des délais conséquents dans la validation des transactions, mais également une augmentation significative des frais de transaction.

De plus, détenant désormais plus de 80% de la puissance de hachage, la ferme de mining pourrait avoir une incidence palpable sur la BSV puisqu’elle est en mesure de forcer des changements majeurs sur la gouvernance de la blockchain.

Craig Wright BSV Mining
Craig Wright

La communauté de la BSV réplique en souhaitant bloquer son activité

Pris de court par la stratégie agressive déployée par le mineur majoritaire, la Bitcoin Association, une entité basée en Suisse et dédiée au développement de Bitcoin SV, demande formellement à la ferme de mining de cesser sa perturbation du réseau.

Néanmoins, la réponse diplomatique n’est pas la seule utilisée par l’institution puisqu’elle dévoile sa volonté d’intenter une action en justice contre l’entité responsable du ralentissement général du réseau et de la production de blocs malicieux.

Enfin, la Bitcoin Association a demandé aux mineurs, ainsi qu’aux exchanges de crypto monnaies, de bloquer totalement le mineur perturbateur en gelant les blocs étant associées à son activité.

Cette situation rocambolesque suscite un grand marasme dans la communauté de la BSV, mais pourrait surtout déboucher sur un hard fork et une scission de la blockchain. Cette solution ne serait pas idéale puisqu’elle décrédibiliserait grandement l’existence future du réseau. Affaire à suivre.

Articles qui pourraient vous intéresser