Régulation : La BCE dévoile ses mesures pour endiguer l’inflation

La Banque centrale européenne (BCE) vient d’augmenter ses taux directeurs de 0,75 point pour endiguer l’inflation en Europe.
BCE inflation
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 10.10.2023 17:21

Depuis plusieurs mois, le système économique mondial lutte contre des niveaux records d’inflation. Dès lors, les interventions des institutions financières sont fortement attendues pour permettre d’éclaircir le flou entourant les conséquences de la situation actuelle. En ce sens, la Banque centrale européenne (BCE) vient d’accélérer le resserrement de sa politique monétaire en réaction à l’inflation.

Les annonces réalisées par l’institution monétaire depuis plusieurs mois sont particulièrement surprenantes puisqu’elles consistent à abandonner la politique monétaire accommodante mise en œuvre par la BCE depuis une dizaine d’années.

Le problème de cette nouvelle ligne politique est qu’elle répond seulement à la problématique de l’inflation. Or, les pays font également face à des difficultés économiques rendant inévitable le soutien de la BCE envers eux. Une première réponse à ce dilemme a été apportée dans une intervention de l’institution en juillet dernier.

La BCE avait d’abord décidé de ramener le taux sur les dépôts bancaires de – 0,5% à 0%, mais avait également introduit un nouvel outil pour aider l’économie européenne : le Transmission Protection Instrument (TPI). Ce dernier doit permettre à la BCE de garder sa capacité d’intervention tout en diminuant les tensions sur les taux souverains.

En savoir plus sur : Algorand dévoile une mise à jour décisive de son protocole

L’inflation en Europe oblige la BCE à augmenter ses taux directeurs de 0,75 point

La décision va être lourde de conséquences pour les Européens, mais semblait inévitable tant l’inflation continue de croître dans la zone euro. De plus, ce lundi, l’euro avait démontré toute sa fragilité face au dollar en passant sous le seuil de 0,99 dollar.

Concrètement, l’inflation a atteint un record historique de 9,1 % en août. Ainsi, le taux fixé par la BCE de 2% n'a évidemment pas pu être respecté. De plus, le spectre de la guerre en Ukraine et de l’augmentation du coût de l’énergie fait craindre le pire à l’institution monétaire. Selon Christine Lagarde, la zone euro risque une récession en 2023 en cas de coupure totale des livraisons de gaz russe.

En conséquence, la BCE prend la décision d’augmenter ses taux directeurs de 0,75 point. Ainsi, le taux sur les dépôts bancaires à la BCE passe à 0,75 % tandis que le taux appliqué aux banques sur les opérations de refinancement sur plusieurs semaines passe à 1,25%. Enfin, le taux sur la facilité de prêt marginal au jour le jour passe à 1,50%.

L’objectif de cette hausse des taux directeurs est de favoriser l’épargne tout en réduisant la consommation. Cette stratégie vise à soulager la pression sur les prix. On pourrait noter l’incohérence de redonner du pouvoir d’achat en favorisant l’absence de consommation.

Néanmoins, le plan s’établit à long terme puisque l’inflation doit être combattue sur plusieurs années. Dès lors, la BCE s’attend à ce que l’inflation atteigne 8,1 % à la fin de l’année 2022 avant de ralentir en 2023 et 2024 pour atteindre respectivement 5,5 % et 2,3% d’inflation.

Quant à la croissance du PIB, la BCE s’attend à ce que les prévisions annoncées en juin ne soient pas respectées puisque les estimations sont désormais de l’ordre de 3,1% en 2022 puis de 0,9% en 2023.

Inflation europe BCE

Une augmentation record du chômage en Europe à venir ?

L’augmentation de l’inflation doit être combattue, mais le prix à payer risque d’être particulièrement coûteux. Selon l’Allemande Isabel Schnabel, membre du directoire de la BCE, une stratégie dure doit se mettre en œuvre quitte à risquer « une croissance plus faible et un chômage plus élevé dans la zone euro ».

Pour l’heure, il est certainement trop tôt pour connaître les répercussions réelles de la décision de la BCE sur l’économie européenne. Pour autant, la lutte contre l’inflation pourrait rapidement déboucher sur une récession.

La BCE aura probablement encore deux réunions majeures à venir avant la fin de l’année qui seront évidemment suivies avec grande attention. La fin de l’abondance semble définitivement avoir sonné même si la majorité de la population n’a jamais réellement pu y prendre part.

Articles qui pourraient vous intéresser