5 ans de prison décrétés pour l’ex-PDG de la plateforme IcomTech

La justice américaine a récemment tapé fort en condamnant l’ex-PDG de la plateforme d’investissement IcomTech à 5 ans de prison pour avoir promu un Ponzi.
icomtech prison ponzi crypto
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

5 ans de prison pour l'ex-PDG d'IcomTech :

  1. Marco Ruiz Ochoa, ex-PDG d'IcomTech, a été condamné à cinq ans de prison pour fraude.
  2. IcomTech, présenté comme une entreprise de minage et de trading de cryptos, était en réalité une escroquerie de type Ponzi.
  3. Ochoa a également été condamné à deux ans de liberté surveillée et doit restituer 914 000 dollars de gains illicites.

L'ancien PDG IcomTech condamné pour avoir créé et promu un Ponzi

Marco Ruiz Ochoa, l'ancien PDG de la société IcomTech, a été condamné à cinq ans de prison pour son rôle dans la promotion de ce qui s'est avéré être un Ponzi.

Plaidant coupable de fraude en septembre, Ochoa a été jugé responsable d'avoir profité de l'engouement autour des cryptomonnaies pour tromper des victimes crédules. L'individu a également été condamné à payer 914 000 dollars, en plus de deux ans de liberté surveillée.

“Cette sentence importante envoie un message à quiconque envisage de suivre ses traces : cette voie mène à de lourdes peines de prison”

a déclaré le procureur américain Damian Williams

Concrètement, IcomTech promettait des rendements aux investisseurs en échange de l'achat de produits d'investissement liés aux cryptomonnaies. Cependant, l'entreprise n'avait aucune activité réelle de trading ou de minage de cryptos, et les fonds des investisseurs étaient utilisés pour d'autres schémas et dépenses personnelles.

Les méthodes de promotion d'IcomTech

Pour promouvoir IcomTech, Ochoa et ses collaborateurs ont adopté une stratégie de marketing ostentatoire, se présentant dans des voitures de luxe et des vêtements haut de gamme pour donner l'illusion du succès.

En 2018, lorsque les investisseurs ont commencé à demander des retraits, les dirigeants d'IcomTech les ont confrontés à une série d'obstacles, comme des “excuses, des retards et des frais cachés“. Malgré ces plaintes, la promotion d'IcomTech s'est poursuivie, entraînant l'effondrement de l'entreprise fin 2019, déclarent les procureurs.

Cette affaire met en évidence les dangers des escroqueries de type Ponzi dans le secteur des cryptomonnaies et souligne l'importance de faire ses propres recherches avant d'investir sur une quelconque plateforme.

Articles qui pourraient vous intéresser
sui tvl cardano near aptos
Lire plus

La TVL de Sui explose et dépasse Cardano, Near et Aptos

La blockchain Sui, propulsée par d'anciens employés de Meta, connaît une ascension fulgurante avec un afflux de 310 millions de dollars, dépassant Aptos, Near et Cardano en valeur verrouillée sur les protocoles DeFi.