Le protocole DeFi MakerDAO désormais entièrement décentralisé

MakerDAO : la genèse de la DeFi

MakerDAO est un protocole dit de money market hébergé sur la blockchain Ethereum. Au regard de son ancienneté, il est facile d’affirmer qu’il a été l’un des premiers protocoles du mouvement DeFi. 

Si vous ne connaissez pas MakerDAO, vous connaissez peut-être son produit phare : le stablecoin DAI. En effet, MakerDAO est le protocole à l’origine du stablecoin DAI, l’un des premiers stablecoins d’Ethereum à ne pas être indexé sur une réserve de dollars américains. 

Logo DAI

Ainsi, au lieu d’être basé sur une réserve de dollars, comme c’est le cas de l’USDT ou de l’USDC, le DAI est quant à lui basé sur une réserve en cryptomonnaie. L’indexation 1 DAI = 1 USD est quant à elle assurée par un mécanisme différent que nous allons aborder dans la suite de l’article. 

Comment sont créés les DAI ? 

Avant d’aborder son mécanisme d’indexation, il est nécessaire de savoir d’où viennent ces DAI. En pratique, les DAI sont en réalité de la dette. En effet, un utilisateur peut générer des DAI en collatéralisant, c’est-à-dire en bloquant, d’autres cryptomonnaies telles que l’ETH. Ainsi, en bloquant l’équivalent de 1 500$ d’ETH, l’utilisateur peut contracter un prêt de 1 000$ en DAI. Les ETH bloqués peuvent être récupérés en remboursant le prêt. 

Le contrat qui détient les fonds est appelé CDP pour Collateralized Dept Position, interface qui a depuis été renommée Maker Vault. 

Cependant, si la valeur en dollar de l’actif déposé venait à descendre en dessous de la valeur empruntée, le collatéral subirait le mécanisme appelé liquidation, ce qui implique qu’il est automatiquement vendu pour rembourser le prêt. 

Comment fonctionne son indexation au dollar ? 

Maintenant, venons-en à l’indexation. En bref, le mécanisme d’indexation fonctionne de la manière suivante : 

  • Si le cours du DAI est inférieur à 1 $, cela incite les détenteurs de prêt en DAI à rembourser leur prêt en achetant des DAI sur le marché secondaire. De ce fait, moins de DAI sont présents sur le marché et l’indexation revient à sa valeur de 1$. 
  • Si le cours du DAI est supérieur à 1$, les utilisateurs sont incités à emprunter des DAI, de ce fait à en créer plus, pour les revendre sur le marché secondaire. Comme il y a plus de DAI en circulation, son indexation revient à sa valeur de 1$. 

En plus du DAI, MakerDAO dispose d’un second jeton : le MKR. Celui-ci peut s’apparenter à un jeton de gouvernance et permet à ses détenteurs de prendre part aux décisions relatives au protocole (modification, évolution, etc.). 

Le jeton permet également de gérer les cas extrêmes. En effet, si trop de prêts venaient à être sous-collatéralisés, ce qui signifie que la valeur déposée est inférieure à la valeur empruntée, l’intégralité du système viendrait à être sous-collatéralisé et le protocole tout entier serait en situation de dette. Par conséquent, le protocole générerait des jetons MKR qui seraient vendus sur le marché secondaire pour rembourser la dette du protocole.

MakerDAO : un protocole entièrement décentralisé

Alors que beaucoup de protocoles se targuent d’être décentralisés, la plupart présentent tout de même plusieurs points de centralisation. Cela peut se présenter sous plusieurs formes, comme la détention d’une clé de secours, permettant de mettre le protocole en pause en cas de problème ou encore la présence d’une fondation non décentralisée qui finance le développement, pour ne citer qu’elles. 

Le projet MakerDAO a pendant 6 ans été géré via la fondation Maker qui, comme nous venons de le voir, détenait les fonds nécessaires au financement du protocole et assurait la gestion du projet. 

Depuis quelques mois, la fondation Maker commence à prendre ses distances avec le projet en décentralisant chacune de ses fonctions. 

Ainsi, en mai dernier, la fondation a restitué les 84 000 jetons MKR qu’elle détenait au profit du DAO (organisation autonome décentralisée) qui sera désormais en charge du projet. Comme son nom l’indique, le DAO appartient aux détenteurs du jeton MKR, et de fait, toutes les décisions qui y sont prises le sont de manière décentralisée via le module de vote. 

Plus récemment, le 20 juillet dernier, Rune Christensen, le fondateur du protocole Maker, a annoncé que la communauté Maker était désormais en charge de l’intégralité des facettes du protocole

De ce fait, la fondation Maker n’a plus son mot à dire dans les choix qui seront pris par le protocole. 

“La décentralisation complète de Maker signifie que le développement et le fonctionnement futurs du protocole et du DAO seront déterminés par des milliers, voire des millions, de membres de la communauté engagés et enthousiastes, tous déterminés à étendre les avantages de la monnaie numérique aux personnes du monde entier.”, explique l’annonce publiée pour l’occasion.

Cette nouvelle fait de MakerDAO l’un des premiers protocoles d’Ethereum à être entièrement décentralisé. 

Article précédent

My Defi Pet, un jeu blockchain à fort potentiel

Article suivant

Alameda Research, la pépite de Sam Bankman-Fried et son équipe

Articles qui pourraient vous intéresser
Total
0
Share