Découvrez l'univers crypto en profondeur

Avant Bitcoin, l’histoire de la monnaie

Avant de vous parler du Bitcoin et des autres crypto monnaies, il me semble important de reprendre rapidement l’histoire de la monnaie. 

Je vais régulièrement parler de monnaie fiduciaire ou FIAT, il s’agit de la monnaie que nous utilisons tous les jours. Mais, avant d’en arriver là, les êtres humains sont passés par de multiples essais. Je trouve cela extrêmement intéressant de comprendre comment nous en sommes arrivés au système d’aujourd’hui.

Avant la monnaie : le troc

Vous noterez de nombreuses similitudes entre cet article et le cours « Brève histoire de monnaies » sur Openclassroom, c’est normal, c’est la meilleure approche pour commencer ! 

Imaginez un monde où il n’y a pas de monnaies, mais seulement des besoins :

  • En biens : nourriture, marchandises, logement…
  • En services

Un homme seul ne peut pas tout faire : construire son logement, son lit, chasser pour obtenir sa viande, cultiver ses légumes, les cuisiner, se créer ses habits, avoir accès à l’eau potable, à l’alcool, etc. Pour cela chaque femme et chaque homme a dû se spécialiser dans quelque chose et coopérer avec les autres afin de survivre et améliorer son propre confort de vie. 

La 1ère chose qui vient naturellement pour effectuer des échanges : c’est le troc

Pour rappel, faire du troc, c’est échanger des biens contre d’autres biens. Je trouve la définition du troc de Wikipédia peut-être incomplète, car il n’est pas question d’échanger sa force de travail ou son savoir-faire contre un bien. En toute logique, à l’époque, il y avait forcément des personnes spécialisées dans des domaines tels que : la cuisine, la chasse, les soins, la garde des enfants, etc. 

Exemple d’un échange de bons procédés (troc de biens et de marchandises)

Le problème du troc

Le problème avec le troc, c’est que les échanges ne sont pas toujours très justes. En effet, dans un système comme celui-là, on peut difficilement transporter beaucoup de marchandises lorsque l’on souhaite se déplacer.

De plus, imaginons qu’un cheval vaut 3 poules, mais que je souhaite seulement en acheter 2. Je ne vais pas couper mon cheval en ⅔. Il fallait donc inventer des unités de compte/valeur aux choses et donner une valeur faciale aux choses. 

J’entends par valeur faciale, le prix sur une étiquette par exemple.

Les monnaies primitives

La monnaie primitive est une monnaie dont la valeur est basée sur une marchandise ou un objet dont elle est faite. Elle peut être à la fois une marchandise et une monnaie. Sa valeur est susceptible de fluctuer en fonction de l’offre et de la demande. 

Cette monnaie peut être constituée de lingots métalliques ou métaux forgés, de blocs de pierre, de dents d’animaux, de pièces de tissus, de perles de verre, de bijoux, etc.

Des couteaux chinois qui servaient de monnaie, en 600-200 av. J.C. (Michel-Georges Bernard, CC-BY-SA)

Avec le temps, les êtres humains se sont rendu compte que les métaux précieux, ça faisait pas mal la différence ! C’est pour cela que l’on retrouve, même encore aujourd’hui, des pièces de collection de l’époque. Des pièces faites d’or, d’argent, de bronze ou de cuivre. Ce sont des métaux rares, et facilement transportables.

Le bimétallisme

Le bimétallisme est un système monétaire reconnaissant deux parités métalliques légales.

Ce sont l’or et l’argent qui ont pendant très longtemps été les métaux précieux de base de nos systèmes monétaires. L’or étant plus rare que l’argent, il avait donc beaucoup plus de valeur. Ce taux de change a fluctué à travers les âges, mais j’ai pu retrouver sur internet une information intéressante : 

Au Moyen Âge (Début 476 — fin 1492 apr. J.-C.), l’Europe connaît une augmentation considérable des quantités d’argent métal en circulation du fait de nouvelles mines découvertes en Bohême : au XVIᵉ siècle, l’or des Amériques arrivant par galions entiers renverse la tendance. Le rapport entre l’or et l’argent se situe entre 12 et 17 : il faut en moyenne 15,5 parts d’argent métal pour obtenir une part d’or métal. (Source)

Le denier d’or, monnaie romaine faite exclusivement d’or – fin du 1er siècle avec J C. 

Présence de l’argent dans les pièces de monnaie romaines, il y a plus de 2000 ans !

Les orfèvres, ancêtres des banquiers ?

Le seul réel problème d’un système monétaire basé exclusivement sur des métaux précieux est que si l’on perd nos pièces d’or et d’argent, on perd notre pognon ! De plus, cela devient rapidement compliqué de transporter de grosses quantités d’or sur soi, pour voyager ou faire la guerre. 

C’est là que nos copains orfèvres rentrent dans le game ! 

Au Moyen Âge, le terme « orfèvrerie » désigne le travail des métaux précieux et des pierres précieuses. C’est donc les orfèvres qui fabriquaient les bijoux en or, argent, cuivre, bronze… et comme travailler les métaux, c’était leur truc, les gens ont commencé à leur confier la mission de stocker les pièces et les bijoux. 

Il est clair qu’il ne vaut mieux pas perdre son bon pour or, mais c’est quand même plus facile à stocker, déplacer, cacher qu’un tas d’or. 

On peut voir cela comme le début de la monnaie papier que nous connaissons aujourd’hui. Les billets de banque, c’est un peu le même principe. 

Les gens ont ensuite commencé à échanger directement des bons entre eux contre de la marchandise. Cela permettait de simplifier grandement les échanges entre les individus.

Là où les problèmes commencent à se manifester, c’est lorsque les orfèvres ont commencé à comprendre que les clients ne venaient pas tous récupérer leur or. Les orfèvres ont donc profité de cette faille pour émettre de nouveaux bons du Trésor avec de l’or qui ne leur appartenait pas.

Non seulement c’est malhonnête, mais en plus, cela a créé un nouveau problème : la création de la monnaie à partir de rien. Ce système peut fonctionner longtemps si personne ne vient retirer son argent en même temps. 

Bien entendu, si les gens se rendent compte de la supercherie, tout s’effondre et l’orfèvre fait faillite, car les gens ne voudront plus placer leur argent chez cet orfèvre.

La confiance a un rôle ultime dans ce système. C’est pour cela que l’on parle de monnaie fiduciaire aujourd’hui (fiducia = confiance en latin). La monnaie fiduciaire se base sur la confiance.

L’étalon or

L’étalon-or (en anglais : Gold Standard) est un système monétaire dans lequel l’unité de compte ou étalon monétaire correspond à un poids fixe d’or.

Jusqu’en 1914, toutes les monnaies sont définies par rapport à l’or. C’était le cas avec l’orfèvre : un « bon » correspondait directement à de l’or véritable, puis plus tard, aux banques centrales. 

À partir de 1944, avec les accords de Bretton Woods, il est décidé que seul le dollar américain devient directement convertible en or.

Les accords de Bretton Woods mettent en place un système d’étalon or : la valeur du dollar US est directement indexée sur l’or (à 35 dollars par once. Une once d’or correspond à environ 31,1 g d’or), tandis que les autres monnaies sont indexées sur le dollar. La France, de son côté, abandonne la convertibilité du franc en or en 1936 suite à la crise de 1929. 

Veuillez m’excuser de vous tabasser le crâne avec des dates, surtout si vous n’êtes pas branchés histoire, mais c’est intéressant de restituer les faits, car on peut noter qu’ils deviennent de plus en plus récents et que le système dans lequel nous vivons n’est qu’un héritage de ces décisions et catastrophes économiques vécues il y a 1 siècle. 

En 1971, les États-Unis abandonnent cette convertibilité du dollar en or, pour avoir plus de flexibilité sur le nombre de billets qu’ils peuvent imprimer. C’est la fin des accords de Bretton Woods, et le début de la monnaie fiduciaire.

En résumé très vulgaire : les Américains impriment la monnaie comme bon leur semble, je cite Wikipédia : « Le gouvernement américain garantit la valeur du dollar, mais n’est pas obligé d’avoir une contrepartie en or aux dollars émis. » 

Encore une fois, cette garantie de la valeur du dollar repose EXCLUSIVEMENT SUR LA CONFIANCE. 

En quoi baser sa confiance sur de nouvelles monnaies concurrentes du dollar comme le Bitcoin est vraiment différent ? 

Je m’arrête ici pour aujourd’hui. Cela fait déjà pas mal de choses à comprendre et j’ai essayé de vous expliquer au mieux comment a grandi la monnaie à travers les âges. Dans mon prochain article, nous parlerons de Bitcoin.

J’ai oublié de parler plus en détail du commerce, des taux de change (de la bourse), de l’émission des pièces et des billets et de la création de la monnaie électronique qui sont des épisodes plus récents de notre histoire, mais nous y reviendrons bientôt dans de nouveaux articles.  

Si vous êtes solides, voici 1 vidéo qui vous aidera à mieux comprendre comment est créé l’argent : 

Dette, crise, chômage : qui crée l’argent ?

Ce que l’on a appris

  • Les pièces étaient basées sur des métaux précieux. L’or et l’argent ont longtemps été les 2 métaux les plus utilisés pour les échanges (bimétallisme).
  • Les orfèvres, responsables initialement de travailler les métaux pour en faire de beaux objets ou bijoux, se sont improvisés banquiers et on eut les dents un peu longues.
  • L’invention du bon pour or est un ancêtre du billet de banque et a permis de faciliter les échanges et le transport de marchandises pour les différents individus. 

Vidéo avant Bitcoin, l’histoire de la monnaie

Sources

• Histoire de la monnaie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_monnaie
• Denier d’or, monnaie romaine : https://fr.wikipedia.org/wiki/Aureus / https://fr.wikipedia.org/wiki/Monnaie_romaine
• Anciennes monnaies chinoises : https://fr.wikipedia.org/wiki/Anciennes_monnaies_chinoises
• Bimétalisme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bim%C3%A9tallisme
• Etalon or : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89talon-or

• Images : Image du cheval  – image de la pouleImage d’orfèvresHomme bijoutierImages tas de bijoux en or

Articles qui pourraient vous intéresser
Participez à la première conférence de CoinAcademy le 25 juin 2022
En savoir plus
Total
0
Share