Découvrez l'univers crypto en profondeur

Crypto : Solana prévoit un nouveau système de frais de transaction 

Pour résoudre le problème des pannes sur sa blockchain, Solana prévoit le lancement d’un nouveau modèle de frais de transaction.
Solana frais transactions

Dernière modification effectuée le 06.08.2022 10:05

Ces derniers mois n’ont pas été de tout repos pour Solana. En effet, à de multiples reprises, la blockchain a été mise à l’arrêt en raison d’une surcharge du réseau. En réponse à cette problématique, les développeurs prévoient le lancement d’une mise à jour visant à modifier le système de frais de transaction.

Concrètement, l’update prévoit de créer un nouveau modèle pour les frais de transaction. Ce dernier doit permettre d’atténuer l’impact des applications et services déployés sur la blockchain et d’augmenter la stabilité de la blockchain.

Néanmoins, le créateur de Solana, Anatoly Yakovenko, affirme dans un thread sur twitter que cette nouvelle infrastructure ne punira pas les utilisateurs par des frais élevés sur l’ensemble du réseau. 

Solana introduit des frais de transaction supplémentaires sur les applications les plus congestionnées 

Dans son explication, Anatoly illustre la nouvelle infrastructure par une analogie. Il prend comme exemple un interrupteur que tout le monde souhaite actionner au même moment. Dans cette situation, la personne présentant la meilleure proposition reçoit le droit d’appuyer sur l’interrupteur. Sur la blockchain, ce privilège est attaché aux frais de transaction. Ainsi, la personne prête à mettre le plus de frais aura la possibilité d’être en tête de file.

Ce nouveau modèle doit permettre de déployer un système dans lequel chaque application fonctionne comme un interrupteur unique. Par exemple, une enchère NFT spécifique et le marché proposé par Serum n’auront plus de corrélation. 

Idéalement, l’introduction de ce système doit permettre d’augmenter les frais sur une application sans avoir de conséquence sur l’ensemble du réseau. Ce nouveau modèle adopte une approche de « frais de voisinage » permettant de limiter l’impact global de la congestion d’un seul service. 

Ces nouveaux frais sont aperçus comme des frais supplémentaires aux frais de transaction minimes présents sur Solana. Ils n’apparaitront qu’en cas de congestion du réseau, mais seulement sur les applications les plus concernés. 

Pour l’heure, la hauteur de ces frais supplémentaires reste assez opaque par manque de retour concret. En effet, comme le rappelle un membre de Solana Labs « aucune estimation ne peut être fournie, car le système est axé sur la demande ». 

Bots solana congestion

Solana souhaite lutter contre les bots et leur impact sur la congestion de la blockchain

Les problèmes connus par Solana sont consécutifs à une demande élevée sur une courte période de temps. Au plus fort de ces périodes critiques, plus de 6 millions de transactions pouvaient être effectuées par seconde sur Solana.

Anatoly Yakovenko considère que « ce débit était suffisamment élevé pour submerger le réseau et mettre à l’épreuve certaines parties du système qui n’avaient pas peut-être jamais vu une telle quantité de trafic auparavant ». Or, sur ces millions de transactions, beaucoup provenaient de bots.

Pour lutter efficacement face à cette généralisation de l’utilisation des bots, la nouvelle infrastructure contiendra un protocole développé par Google appelé QUIC. L’objectif de ce nouveau processus est « de forcer les bots et leurs expéditeurs à faire marche arrière et ralentir leur demande » par une gestion des flux améliorée. 

En attendant le déploiement de cette nouvelle infrastructure, Solana affiche l’ambition d’améliorer durablement sa blockchain. Désormais, il s’agira d’analyser si la promesse du créateur de Solana sera respectée lors d’une utilisation de masse de ce nouveau modèle.

Vers une instantanéité des transactions sur Solana ?

Cette mise à niveau de l’infrastructure de la blockchain s’accompagne également d’une accélération de la finalité des transactions. En effet, certains utilisateurs ont remarqué que depuis le lancement de la beta de la mise à jour v1.10.25, les transactions étaient parfois validées en moins d’une seconde sur le réseau.

Sans une pointe de sarcasme, SBF, le créateur de FTX et soutien de longue date de l’écosystème Solana, trouve ironique que le problème des validateurs soit résolu à l’aube d’un bear market tout en regrettant un mauvais timing.

Néanmoins, il affiche une confiance accrue sur l’avenir de la blockchain en attendant les mises à jour futures qui promettent d’aider la blockchain à trouver de vraies solutions à ses divers problèmes.

Articles qui pourraient vous intéresser