Les programmes de points sont la clé pour une meilleure adoption crypto selon Arthur Hayes

Arthur Hayes préconise les programmes de points comme solution novatrice pour l’engagement des utilisateurs et le financement des projets Web3, surpassant ICOs et yield farming.
arthur hayes bitcoin 2026 1 million
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Arthur Hayes, ancien PDG de BitMEX et actuel directeur des investissements chez Maelstrom, propose une révolution dans la stratégie d'engagement et de financement des projets Web3. Sa recommandation, détaillée dans un billet de blog intitulé “Points Guard“, suggère que les programmes de points pourraient être la clé d'une adoption plus large et plus efficace des technologies blockchain, surpassant les approches traditionnelles telles que les offres initiales de pièces (ICO) et le yield farming.

Les défis des méthodes traditionnelles

Les ICO et le yield farming, bien qu'ayant joué un rôle crucial dans le financement de nombreux projets blockchain, ne sont pas sans inconvénients. Les ICO, en particulier, attirent l'attention des régulateurs financiers, car la vente de tokens à des investisseurs particuliers pourrait être interprétée comme une offre de valeurs mobilières, entraînant un fardeau réglementaire considérable.

Le yield farming, quant à lui, peut diluer rapidement l'offre de tokens si elle est menée de manière excessive, réduisant ainsi l'incitation des utilisateurs à participer au protocole en raison de la dévaluation potentielle des tokens.

Les avantages des programmes de points

Arthur Hayes avance que les programmes de points offrent une alternative séduisante, permettant aux projets de récompenser la participation des utilisateurs sans les inconvénients réglementaires associés à la distribution directe de tokens.

Cette méthode, selon Hayes, favorise un marketing de guérilla où les utilisateurs sont incités à s'engager avec le protocole, accumulant des points qui peuvent être convertis en tokens à leur discrétion. Une telle approche minimise le risque de dévaluation rapide des tokens et éloigne les regards scrutateurs des régulateurs, tout en maintenant un haut niveau d'engagement et d'intérêt pour le projet.

Vers un avenir crypto plus engagé

Arthur Hayes envisage que les projets Web3 réussis adopteront probablement des programmes de points avant de procéder à des événements de génération de tokens, créant ainsi de l'usage pour le protocole, générant de l'excitation autour des airdrops de tokens probables, et finalement, dynamisant l'introduction des tokens.

Avec la prolifération des programmes de points, il y aura des acteurs mal intentionnés qui abuseront de cette confiance. En fin de compte, un abus de confiance flagrant qui englobe une grande quantité d'argent pourrait être ce qui tue les points en tant qu'outil de collecte de fonds et d'engagement des utilisateurs. Mais nous n'en sommes pas encore là, alors je ne m'inquiète pas.

Arthur Hayes

Cependant, il met en garde contre le potentiel d'abus de ces programmes, soulignant l'importance de la confiance entre les projets et leurs utilisateurs pour éviter que cette stratégie ne soit compromise par des acteurs malveillants.

Trouver votre prochain emploi dans le web3

Articles qui pourraient vous intéresser