Découvrez l'univers crypto en profondeur

Luna : La police enquête sur les agissements d’un employé de Terra

La police sud-coréenne enquête actuellement sur un potentiel détournement de fonds de la part d’un des employés de Terraform Labs (Luna).
Terra Luna enquête

Dernière modification effectuée le 06.08.2022 10:18

Sans surprise, les autorités judiciaires sud-coréennes continuent d’enquêter sur les raisons qui ont pu amener à l’effondrement de l’écosystème Terra Luna. Alors que de nombreuses investigations sont déjà en cours autour de ce désastre, la police enquête actuellement sur de potentiels agissements délictueux de la part d’un employé de Terraform Labs.

Cette nouvelle provient directement d’un quotidien local sud-coréen. Ce dernier affirme que l’agence métropolitaine de police de Séoul a reçu une dénonciation anonyme le mois dernier concernant un potentiel détournement de fonds de la part d’un employé de Terra.

Pour rappel, avant le depeg de l’UST, la Luna Foundation Guard (LFG) procédait à des achats réguliers de Bitcoin pour consolider une réserve destinée à soutenir le cours de l’UST. Ainsi, ils avaient constitué une réserve de 3 milliards de dollars de bitcoins dont ils se sont servis entièrement pour essayer, en vain, de sauver le peg de l’UST lors de son décrochage avec le dollar.

Police enquête terra luna

La police enquête activement sur un employé de Terra Luna

Actuellement, la police de Séoul enquête sur un possible détournement de fonds de bitcoins par l’un des employés de Terraform Labs en mai 2021. Concrètement, l’employé aurait puisé dans la trésorerie de Terraform Labs et plus précisément dans la réserve de Bitcoin constituée par la fondation pour soutenir son écosystème. Cependant, le montant de cette fraude n’a pas été dévoilé. Plusieurs chefs d’accusation menacent le salarié dont un pour évasion fiscale et un autre pour manipulation du marché.

Avec l’aide d’un échange de crypto monnaies, dont le nom n’a pas été divulgué, les autorités sud-coréennes sont parvenues à geler les fonds volés jusqu’à la fin de l’enquête.

Néanmoins, aucun lien direct ne semble rattacher ces agissements à Do Kwon, le cofondateur déchu de Terra Luna. Un responsable de la police a expliqué qu’il s’agissait seulement « de renseignements sur le détournement de fonds personnel d’un employé ». De fait, pour l’heure, ce sont seulement des accusations individuelles qui ont déclenché cette enquête.

De multiples enquêtes contre Terraform Labs depuis le mois dernier

Cette enquête se rajoute à la longue liste de procédures judiciaires actuellement en cours contre Terraform Labs. L’équipe d’enquête et de poursuites sud-coréennes « Grim Reapers of Yeoudi » a été réformée spécifiquement pour examiner cette affaire.

D’ailleurs, cette unité enquête actuellement sur des plaintes contre Terraform Labs pour violation de la loi sur la règlementation de la fraude en vertu de la loi sur la répression aggravée des crimes économiques spécifiques.

Alors que tous les employés de Terraform Labs ont été à cité à comparaître pour leur potentiel rôle dans la déchéance de Terra Luna, Daniel Shin, cofondateur de Terraform Labs, se défend de ces accusations. Il déclare notamment « qu’il n’y avait aucune intention de tromperie dans le projet de Terra Luna et qu’ils voulaient simplement faire preuve d’innovation ».

Même si cette nouvelle enquête semble être moins systémique que les précédentes, les ennuis semblent bien loin d’être terminés pour les personnes impliquées dans la création de l’écosystème Terra Luna.

Articles qui pourraient vous intéresser