Crypto : Aux Philippines, l’emploi de la technologie blockchain se diversifie

La blockchain bientôt garante de la transparence des activités maritimes ? C’est un tout nouveau projet basé sur la technologie blockchain qu’utilisera le port des Philippines pour assurer le suivi et la surveillance de ses activités.
philippine blockchain

Dernière modification effectuée le 07.08.2022 20:35

Un nouveau cas d’usage de la blockchain : des activités portuaires surveillées sur la base de cette technologie ! Les autorités portuaires des Philippines (PPA) ont annoncé avoir attribué un contrat d’enregistrement de conteneurs à une société opérant dans le secteur de la blockchain. L’objectif est de renforcer la surveillance des activités portuaires. À la suite de cette attribution, la société blockchain a été sollicitée par le directeur général de la PPA afin qu’elle débute son travail au plus vite.

Plus précisément, la société blockchain choisie par la PPA s’appelle Shiptek Solutions Corp (XLOG). Elle a été fondée en 2018. Selon Bloomberg, Shiptek Solutions Corp. est une société qui fournit une plateforme d'expédition et de logistique à la demande. La société philippine, par le biais de sa plateforme, aide à mettre en relation les compagnies maritimes avec les expéditeurs, les courtiers en douane, les propriétaires de camions et les exploitants d'entrepôts pour une expérience de livraison de conteneurs de porte à porte. Shiptek Solutions dessert des clients basés aux Philippines.

Le contrat conclu entre les deux parties est un contrat d’approvisionnement de 900 millions de PHP, soit 16,9 millions de dollars, lequel a pour projet l’étiquetage et de suivi des conteneurs. Les autorités portuaires des Philippines expliquent que ce projet, dénommé « programme d’opérateur de confiance », est un « système de surveillance du registre des conteneurs (TOP-CRMS) et d'installation de services partagés de stockage des conteneurs vides.

En ayant recours aux services d’une société blockchain, les autorités portuaires des Philippines entendent remplir plusieurs objectifs :

  • Renforcer la surveillance des activités portuaires.
  • Décongestionner les ports du pays.
  • Améliorer l’efficacité des chaînes d’approvisionnement.
  • Améliorer la transparence dans le secteur maritime.

Cela a été dit, la société blockchain devrait rapidement se mettre au travail dans la mesure ou le directeur général du port l’a relancée par suite de l’attribution du contrat :

“En conséquence, vous êtes par la présente instruit de commencer les travaux, d'exécuter les services selon les termes et conditions du contrat conformément à la mise en œuvre dudit projet, à compter de la réception de cet avis d'exécution”.

Directeur général de la PPA

Aux Philippines, la société blockchain Shiptek l'emporte

philippines blockchain crypto

Il faut savoir que plusieurs sociétés se sont proposées aux autorités portuaires des Philippines et l’on peut dire que l’attribution du contrat à Shiptek Solutions n’a pas fait que des heureux. En effet, plusieurs groupes se sont opposés au choix de la société (notamment Philippine Exporters Confederation Inc., la Supply Chain Management Association of the Philippines). Selon les opposants, il y a un risque de « perturber l’équilibre délicat du commerce dans les ports et d’avoir un impact négatif sur les activités portuaires ». Fort heureusement, le directeur général de la PPA ne semble pas être atteint par ces critiques et se veut rassurant quant à son projet.

Dans le cadre de cette collaboration, Shiptek Solutions aura plusieurs missions dont l’apport de son « expertise en matière de documentation numérique, de réservation en ligne, de gestion de flotte, de système de paiement, de suivi des expéditions, d’assurance des conteneurs et de gestion financière dans les plus grands ports du pays », peut-on lire dans la presse locale.

Cette actualité permet de démontrer un nouveau cas d’usage de la blockchain, à l’heure ou cette technologie est de plus en plus appliquée dans des différents domaines (l’on pense par exemple à l’utilisation possible de la blockchain afin de sécuriser la billetterie des Jeux Olympiques 2024).

Articles qui pourraient vous intéresser