Les Philippines s’apprêtent à bloquer l’accès au site et à l’application Binance dans le pays

Les Philippines renforcent la régulation crypto en bloquant l’accès au site Web et à l’application de l’exchange Binance.
binance fuite donnees kyc utilisateurs
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités
Getting your Trinity Audio player ready...
  1. Les Philippines bloqueront l'accès au site et à l'application Binance dans trois mois.
  2. Une période de grâce est accordée pour permettre aux utilisateurs de Binance de clôturer leurs positions.
  3. Le régulateur philippin demande à Google et Meta de bloquer les publicités liées à Binance.

Les autorités financières philippines ont récemment annoncé leur intention de bloquer l'accès des utilisateurs locaux à Binance, la plus grande plateforme d'échange de crypto monnaies au monde. Cette décision, qui s'inscrit dans un contexte de régulation accrue de l'espace des cryptomonnaies, vise à lutter contre les opérations non licenciées de l'entreprise sur le territoire national.

Le gendarme financier du pays, la Securities and Exchange Commission (SEC), a révélé avoir sollicité l'aide de la Commission Nationale des Télécommunications (NTC) pour restreindre l'accès au site web et à la plateforme de trading en ligne de Binance, conformément à un document daté du 25 mars.

La poursuite de l'accès du public à ces sites/applications représente une menace pour la sécurité des fonds des investisseurs.

La SEC des Philippines

Selon Emilio Aquino, président de la SEC, Binance propose des produits d'investissement tels que des services de trading à effet de levier et des comptes d'épargne en crypto monnaies sans posséder les licences requises, enfreignant ainsi le Code de Régulation des Valeurs Mobilières.

Face à cette interdiction, qui sera effective dans trois mois, les utilisateurs de Binance se voient offrir une période de transition pour clôturer leurs positions. En outre, la SEC a également demandé à Google et Meta de bloquer toute publicité liée à Binance ciblant les utilisateurs philippins, afin de renforcer cette mesure.

Binance sous pression réglementaire internationale

L'annonce de l'interdiction aux Philippines représente le dernier épisode en date d'une série de défis réglementaires auxquels Binance est confrontée à travers le monde. En décembre, un tribunal américain a imposé à Binance une amende de 2,7 milliards de dollars et à son ancien PDG, Changpeng “CZ” Zhao, une amende personnelle de 150 millions de dollars, suite à une commande de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC).

Cette sanction faisait suite à une plainte déposée par la CFTC en mars 2023, accusant Binance d'avoir contourné la loi fédérale en exploitant une bourse de dérivés illégale. Dans le cadre d'un accord plus large avec le Département de la Justice, le Département du Trésor des États-Unis et la CFTC, CZ a accepté de démissionner de son poste de PDG chez Binance le 21 novembre.

Le même jour, CZ a plaidé coupable à plusieurs accusations civiles et à une accusation criminelle en relation avec les lois sur la lutte contre le blanchiment d'argent.

CZ attend toujours sa sentence relative aux accusations de blanchiment d'argent, sa condamnation ayant été reportée au 30 avril. Il est actuellement en liberté sous caution d'un montant de 175 millions de dollars.

Dans plusieurs autres juridictions, Binance fait face à des conflits réglementaires, comme au Nigeria ou deux cadres de l'exchange étaient détenus.

Articles qui pourraient vous intéresser