NFT : OpenSea présente son nouveau protocole : Seaport

Open Sea, la plus grande place de marché de NFT au monde, vient d’annoncer la sortie d’une nouvelle marketplace : Seaport.
Open sea Seaport

La célèbre plateforme OpenSea vient de dévoiler l’arrivée d’un nouveau protocole différent de Wyvern : Seaport. Ce dernier introduit des nouveaux cas d’utilisations dans la manière d’acheter et de vendre des NFT.

Cette initiative est destinée à tous les développeurs, créateurs et collectionneurs de NFT sans considération de leur présence ou non sur OpenSea. Le développement de ce protocole est totalement open source. Ainsi, l’implémentation de Seaport n’en attribue pas la propriété à OpenSea. De fait, aucune élévation de privilège ne peut être possible au sein de la plateforme sauf à trouver une faille de sécurité.

Pour limiter au maximum ce risque, OpenSea organise le plus grand concours d’audit de son histoire en partenariat avec l’entreprise Code4rena avec à la clé une cagnotte d’un million de dollars. De plus, deux entreprises distinctes ont audité la plateforme lors de son élaboration.

Au tout début du processus de développement, la société OpenZeppelin s’est chargée d’effectuer un examen de sécurité du protocole tandis que vers la fin de son déploiement les ingénieurs de Trail of Bits se sont chargés d’un audit final. Pour l’heure, aucune vulnérabilité n’a été découverte lors de ces différents examens.

Seaport : une nouvelle manière de concevoir le marché des NFT

L’introduction de Seaport devrait marquer un tournant dans l’histoire des places de marché NFT. En effet, ce protocole fonctionnera différemment des systèmes habituellement connus dans le secteur.

Dans le système imaginé par Seaport, les transactions doivent avoir un aspect de « contrepartie » afin de changer le paradigme dans lequel un NFT doit obligatoirement être échangé contre une somme en crypto monnaies.

Seaport permet aux vendeurs de demander plusieurs éléments différents au moment de la transaction :

  • Un échange en ETH
  • Un token ERC721
  • Un token ERC1155

De plus, Seaport supporte l’EIP-712. Cette norme offre la possibilité aux portefeuilles d’afficher des données structurées et lisibles au moment de la transaction pour éviter les erreurs et approximations. L’objectif de Seaport est d’améliorer cette norme pour permettre concrètement aux parties prenantes à la transaction de connaître précisément ce qui sera obtenu en retour par l’acheteur et par le vendeur.

Seaport introduit plusieurs manières de lister un NFT sur la plateforme.

Classiquement, il sera possible d’établir une liste spécifique de type « miroir » permettant à l’acheteur de recevoir tous les articles de l’offre en échange de la contre partie demandée par le vendeur. La particularité de ce système est qu’il permet au vendeur de personnaliser les offres d’une collection en ciblant spécifiquement certains critères ou attributs d’une collection.

Seaport promet également l’introduction d’un système d’enchère dans lequel les vendeurs pourront fixer un prix de début et un prix de fin durant une période d’enchère prédéterminée. Durant cette période, les acheteurs contribueront au prix final de la vente de par leurs différentes propositions d’achats.

De plus, les acheteurs auront l’opportunité de faire des offres de collection, comme c’est déjà le cas sur plateforme LooksRare, mais ici avec la possibilité de sélectionner un attribut en particulier.

Seaport-marketplace-NFT

OpenSea souhaite introduire des fonctionnalités innovantes grâce à Seaport

Les acheteurs auront la possibilité d’inclure un pourboire au moment de la finalisation de la transaction. Néanmoins, ce pourboire ne doit pas dépasser le prix initial du NFT.

Au-delà de l’aspect bienveillant, cette option ouvre la voie à plusieurs possibilités distinctes. Par exemple, cette interface pourrait permettre à des applications alternatives d’inclure des frais supplémentaires au moment de la transaction ou à des enchères particulières d’avoir lieu.

Enfin, Seaport semble annoncer l’introduction d’un système de panier au sein de la plateforme. Au-delà de l’aspect pratique de pouvoir répondre à plusieurs annonces à la fois, cette solution aura pour effet de soulager le réseau et une réduction des frais de gaz.

Les vendeurs auront accès à deux spécificités leur permettant de personnaliser la manière avec laquelle la transaction sera finalisée.

Premièrement, l’introduction des « zones » permet de créer une étape supplémentaire avant la finalisation de la transaction.

Deuxièmement, il sera possible d’établir un contrat dans lequel les vendeurs définiront les jetons qu’ils acceptent et la manière avec laquelle ces derniers doivent transiter au moment de la transaction. Cette possibilité devrait permettre une plus grande interopérabilité des différentes collections de NFT.

L’objectif de Seaport est donc de réussir à créer un élan communautaire pour développer le protocole et lui permettre d’atteindre son plein potentiel.

0
0
0
Share 0
Tweet 0
Share 0
Share
Tweet
Share
Share
Share
Share
Articles qui pourraient vous intéresser