Crypto : La société NVIDIA sanctionnée d’une amende de $5,5 millions

La société NVIDIA devra payer une amende de 5,5 millions de dollars pour avoir dissimulé l’impact du minage de cryptomonnaies sur ses ventes.
Nvidia Amende
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 10.10.2023 17:34

La Securities and Exchange Commission (SEC) continue son travail de régulation du marché des crypto monnaies. Cette fois-ci, l’institution, menée par son président Gary Gensler, s’est prononcée sur une affaire impliquant l'entreprise Nvidia et l'utilisation de ses produits pour du minage de crypto.

Après une année 2017 marquée par l’explosion du marché des crypto monnaies et l’apparition d’un bull market phénoménal, certaines entreprises se sont démarquées. Ce fut le cas de Nvidia grâce au minage de crypto monnaies.  

Pour rappel, les crypto monnaies utilisant un consensus en proof of work se servent de la puissance de calcul des ordinateurs pour permettre aux mineurs de valider les transactions. Or, cette puissance de calcul provient notamment des cartes graphiques (GPU en anglais). Ainsi, grâce aux récompenses exceptionnelles accordées aux mineurs lors de l’année 2017, Nvidia a vu les ventes de ses GPU exploser.

NVIDIA manipule les chiffres liés à la vente de GPU aux mineurs

Aussi, comme il est coutume de le faire dans le monde du business, les investisseurs souhaitaient avoir de plus amples informations sur ces chiffres exceptionnels.

Concrètement, ils voulaient connaître la part de marché découlant directement de la vente de GPU aux mineurs afin d’anticiper une potentielle chute du marché des crypto monnaies. En effet, les ventes et l'espoir de ventes pouvaient potentiellement devenir corrélés au marché du minage, rendant délicates les projections sur les prochains résultats financiers.

Nvidia s’est contenté de rester vague sur le sujet. L'entreprise est accusée d'avoir caché aux investisseurs la part importante des mineurs dans les résultats de la section gaming de l’entreprise.

Par ailleurs, la SEC, dans son rapport, rajoute que l’entreprise a mené en erreur les investisseurs en faisant la promotion de certains autres secteurs de son activité. Cette attitude ayant pour conséquence de donner l’impression aux investisseurs que la section gaming de l’entreprise n’était pas significativement affectée par le minage de crypto monnaies.

Fait embarrassant pour Nvidia : une note interne datant du moment des faits. Elle indique que « le personnel de vente de la société, en particulier en Chine, a signalé ce qu’il croyait être une augmentation significative de la demande de GPU en raison de l’extraction de crypto monnaies ».

Le crash du marché survenu en 2018 aura raison de la politique de l’autruche mise en œuvre par Nvidia puisqu’ils enregistreront une baisse de leur bénéfice trimestriel de 500 millions de dollars. Dès lors, les investisseurs décidèrent de mener une action en justice.

GPU Nvidia

La SEC condamne NVIDIA au paiement d'une amende de $5,5 millions

En conséquence de ce manque de transparence et de l’absence d’exactitude dans les réponses apportées aux investisseurs, Nvidia devra payer 5,5 millions de dollars d'amende en vertu du Securities Act de 1933 et du Securities Exchanges de 1934.

Kristina Littman, responsable de la section crypto de la SEC, justifiera cette décision de la manière suivante : « L’absence de divulgation de Nvidia a privé les investisseurs d’informations critiques pour évaluer concrètement les activités de l’entreprise sur un marché clé ».

À noter que la société Nvidia s’est contentée d’accepter le paiement de l’amende. En effet, l'entreprise n'a pas voulu admettre ni nier les conclusions apportées par la SEC.

Enfin, coïncidence du calendrier, les développeurs de la société NiceHash viennent d’annoncer la possibilité d’entièrement déverrouiller les cartes LHR. La technologie LHR permet aux cartes graphiques de détecter si elles sont utilisées pour l’extraction de crypto monnaies et de réduire automatiquement de moitié le « taux de hachage ». Le phénomène de raréfaction des cartes graphiques semble donc loin de se terminer.

Trouver votre prochain emploi dans le web3

Articles qui pourraient vous intéresser