Les législateurs s’énervent et la SEC collabore avec les forces de l’ordre pour enquêter sur le hack

La SEC annonce une enquête avec les forces de l’ordre après une publication non autorisée sur son compte X, affirmant à tort l’approbation des ETF Bitcoin Spot.
gary gensler congres lobby bancaire
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités
  1. La SEC aurait subi une intrusion non autorisée sur son compte X, entraînant une fausse annonce concernant l'approbation des ETF Bitcoin.
  2. La SEC a affirme travailler avec les forces de l'ordre pour enquêter sur cette violation.
  3. L'incident a provoqué des réactions immédiates du marché et des demandes de transparence de la part des législateurs.

Le marché des crypto monnaies a été perturbé mardi après qu'un message non autorisé a été publié sur le compte X de la SEC, prétendant à tort que l'agence avait approuvé les ETFs Bitcoin Spot sur toutes les bourses de valeurs mobilières enregistrées. L'annonce erronée, résultant d'un accès non autorisé par une partie inconnue, a été rapidement démentie par la SEC et son président, Gary Gensler.

Réponse de la SEC et enquête en cours

Un porte-parole de la SEC a confirmé que “cet accès non autorisé a été terminé” et a annoncé que la SEC collaborerait avec les forces de l'ordre et les partenaires gouvernementaux pour enquêter sur l'affaire. La SEC n'a pas encore commenté sur l'état des demandes individuelles reçues de plus d'une douzaine de gestionnaires d'actifs pour les ETF Bitcoin Spot.

Cette réaction très rapide face au hack fait partie des éléments troublants dans cette histoire. De nombreux internautes estiment que la récupération du compte X de l'agence aurait pris plus de temps que cela dans le cadre d'un véritable hack.

Cet incident a suscité des réactions immédiates du marché et des demandes de clarification et de transparence de la part de législateurs. Le sénateur Hagerty a souligné la nécessité de responsabilité, tandis que la sénatrice Cynthia Lummis a exprimé son inquiétude quant à l'impact de telles annonces frauduleuses sur la manipulation des marchés. Les deux législateurs sont membres du Comité bancaire du Sénat, qui a juridiction sur les marchés des valeurs mobilières.

Articles qui pourraient vous intéresser