Le hacker de KyberSwap exige le contrôle total sur l’entreprise, ses actifs et sa DAO

Le hacker derrière le vol de 46 millions de dollars de KyberSwap réclame un contrôle exécutif complet sur l’entreprise Kyber, y compris ses actifs et sa DAO.
hacker tornado cash gouvernance
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités
  1. Le hacker de KyberSwap exige un contrôle total sur l'entreprise Kyber, incluant les actifs on-chain et off-chain, et la gouvernance de KyberDAO.
  2. En échange de la restitution des fonds volés, le hacker propose de racheter les parts des dirigeants de l'entreprise à une juste valeur et de doubler les salaires des employés sous son régime.
  3. Le hacker a fixé un ultimatum au 10 décembre pour que Kyber réponde à ses exigences, faute de quoi le “traité” sera considéré comme nul.

Demandes exorbitantes du Hacker

Le hacker responsable de l'exploit de 46 millions de dollars sur KyberSwap a posé des conditions plus qu'audacieuses pour le retour des fonds volés dans un message on-chain daté du 30 novembre. Ces conditions incluent un contrôle total sur l'entreprise Kyber, ainsi que l'autorité temporaire complète sur son mécanisme de gouvernance, KyberDAO. Le pirate exige également obtenir la totalité des actifs on-chain et off-chain de l'entreprise, ainsi que tous les documents disponibles.

En échange de la restitution des fonds, le pirate informatique propose de racheter les dirigeants de Kyber à une juste valeur et a exprimé son intention de doubler les salaires des employés. Il a également proposé un package de départ de 12 mois avec avantages complets pour ceux qui ne souhaitent pas rester. De plus, il a affirmé que les détenteurs de tokens et les investisseurs bénéficieraient de cette transition en évitant la dévalorisation de leurs jetons.

Avec une part d'humour inconnue, le hacker n'a pas hésité à signer son message “Kyber Director“, se considérant déjà comme étant le directeur de l'entreprise.

Menace de rupture du traité

L'ultimatum fixé par le hacker au 10 décembre place Kyber dans une position délicate. Si les demandes ne sont pas satisfaites, le soi-disant “traité” sera annulé. Le hacker a également menacé de rendre le traité nul si des agences le contactaient concernant les transactions effectuées sur Kyber.

Trouver votre prochain emploi dans le web3

Articles qui pourraient vous intéresser