KyberSwap offre une prime de 10% au hacker qui s’est emparé de 50 millions de dollars

Dans le but de récupérer les fonds volés, le DAO de KyberSwap propose une prime de 10% au hacker responsable de l’attaque de 50 millions de dollars sur son échange décentralisé.
hacker atomic wallet thorchain
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités
  1. La DAO de KyberSwap offre une prime de 10% au hacker qui a volé 50 millions de dollars de son échange décentralisé.
  2. La méthode sophistiquée de l'attaquant a ciblé les pools de liquidité de KyberSwap, réduisant considérablement sa valeur totale verrouillée (TVL).
  3. KyberSwap espère le retour en toute sécurité des fonds des utilisateurs en fixant une date limite pour la réponse de l'attaquant.

Tentative de négociation avec le hacker de KyberSwap

Dans un tournant significatif des événements, l'organisation autonome décentralisée (DAO) gérant KyberSwap, un échange décentralisé (DEX), a contacté le hacker qui a réussi un vol de 50 millions de dollars le 22 novembre. Reconnaissant la sophistication du piratage, la DAO a offert une prime équivalente à 10% des fonds volés, à condition du retour en toute sécurité de tous les fonds des utilisateurs.

Vous avez réalisé l'un des piratages les plus sophistiqués qui soient… Nous proposons une prime équivalente à 10% des fonds des utilisateurs dérobés par votre hack, en échange de la restitution en toute sécurité de l'ensemble des fonds des utilisateurs.

Le hack contre KyberSwap a eu un impact dramatique sur ses pools de liquidité (LP), avec la TVL du DEX chutant d'environ 80 millions de dollars à seulement 7,78 millions de dollars après l'attaque. La réponse de la DAO, via un message d'un portefeuille de déploiement de contrat, indique une approche stratégique de la négociation, espérant inciter le pirate à restituer les actifs volés.

Date limite et tendance des pirates à taquiner les victimes

KyberSwap a fixé une date limite au 25 novembre, 06:00 UTC, pour que le hacker réponde à son offre.

Cette tactique fait partie d'une tendance croissante où les équipes de protocole s'engagent avec les attaquants à travers des signatures de transactions et des messages publics. Elle reflète une nouvelle dynamique dans le secteur DeFi où les négociations et les communications avec les attaquants deviennent plus courantes comme moyen de récupérer les fonds volés et de minimiser l'impact de ces exploits.

Articles qui pourraient vous intéresser