Avalanche, Solana et Ripple s’unissent pour l’écologie

Le forum économique mondial vient de dévoiler le lancement d’une coalition d’acteurs crypto pour améliorer l’impact écologique du secteur.
Crypto écologie
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Dernière modification effectuée le 01.12.2022 19:40

Alors que la crise énergétique touche de plein fouet les pays européens, la question écologique continue de prendre une place centrale dans l’ensemble des discours politiques. En ce sens, le World Economic Forum (WEF) vient d’annoncer le lancement d’une coalition de plusieurs blockchains afin de réfléchir à l’impact écologique des crypto monnaies.

Bien qu’il y ait des débats animés autour de la question écologique et de l’impact de l’industrie des blockchains sur l’environnement, il semble indispensable que tous les secteurs fassent preuve d’une introspection quant à leur impact sur la planète.

Dès lors, cette annonce apparaît comme une opportunité de réellement améliorer le potentiel des technologies liées au web3 dans la lutte contre le changement climatique. Pour s’assurer d’avoir une interprétation pertinente de l’univers de la blockchain, la WEF s’est entourée d’acteurs de l’industrie dont Avalanche, Ripple, NEAR ou encore Solana.

En savoir plus sur : Stripe active les paiements en stablecoins USDC

Une coalition de 30 entités pour améliorer l’impact écologique des crypto monnaies

Le forum économique mondial possède un rôle fortement politique puisque l’organisation se déclare elle-même comme une entité de lobbying. Néanmoins, si une bonne répartition des idéologies est effectuée entre les lobbys, ces derniers sont indispensables pour réellement apporter un soutien aux gouvernements du monde entier dans leur prise de décision.

Faisant partie du CISA (Crypto Impact and Sustainability Accelerator) lancé en janvier dernier, cette coalition de 30 organisations différentes aura pour objectif d’informer les gouvernements sur la manière dont ils règlementent les technologies du web3 et incitent à la recherche dans le domaine. Ainsi, cette « crypto sustainability coalition » étudiera « comment les outils du web3 et la blockchain peuvent être mis à contribution pour mener une action positive en faveur du climat ».

Concrètement, cette initiative vise à mettre en exergue le potentiel de la blockchain et des crypto monnaies pour accélérer la lutte contre le changement climatique avec en filigrane la volonté de « décarboniser » rapidement le secteur.

Accord paris blockchain écologie

La volonté de mettre en évidence les effets positifs des crypto monnaies

La lutte écologique s’accompagne d’objectifs précis comme ceux développés par l’accord de Paris. Ainsi, l’objectif phare de cette coalition sera de trouver des solutions pour atteindre une économie à faible émission de carbone au rythme requis par l’accord.

Par exemple, « la nature décentralisée de l’exploitation des crypto monnaies et sa capacité à fonctionner en dehors des heures de pointe pourraient fournir un nouveau modèle économique aux services publics et aux investisseurs qui cherchent à développer des microréseaux d’énergie renouvelable ».

Dès lors, cette initiative, mélangeant des acteurs provenant du secteur public et privé, devra s’atteler à trouver des solutions à trois points distincts :

  • L’utilisation de l’énergie afin de dresser un tableau cohérent de l’impact de l’industrie de la blockchain sur le climat et la nature
  • Le potentiel du web3 pour l’action climatique
  • La création d’un crédit carbone ayant pour finalité d’améliorer la transparence des acteurs majeurs, mais également d’aider à l’inclusion des plus petits acteurs économiques de la société
Décentralisation écologie blockchain

La décentralisation : un outil stratégique pour l'écologie

Brynly Llyr, responsable du pôle blockchain et crypto monnaies au WEF, explique « que l’aspect le plus important et unique du web3 est sa capacité à utiliser la technologie pour soutenir et récompenser l’engagement et l’action communautaire ». De fait, cette coalition devrait permettre de « mener une action collective sans contrôle centralisé permettant d’accélérer l’action de terrain ».

À première vue, cette coalition devrait permettre d’apporter des solutions cohérentes grâce à l’implication d’acteurs réellement investis dans le développement de l’industrie.

En revanche, il sera nécessaire de surveiller que les conclusions apportées ne visent pas seulement à décrédibiliser le secteur en utilisant notamment des arguments souvent erronés à l’encontre de l’impact écologique du Proof of Work utilisé par le Bitcoin.

Articles qui pourraient vous intéresser