La Corée du Sud souhaite identifier ses habitants sur la Blockchain

coree sud blockchain id-min

La Corée du Sud est l’un des pays les plus avancés en matière de la technologie. La dernière innovation que veut mettre en place le gouvernement est d'inciter la population à utiliser des identifiants numériques basés sur la blockchain. Cette initiative offre plusieurs avantages, notamment sur le plan économique.

Des cartes d’identités numériques et décentralisées sur la blockchain à partir de 2024

La Corée du Sud choisit des identifiants numériques sur la Blockchain

Les citoyens sud-coréens pourront bientôt prouver leur identité à partir de leurs smartphones. En effet, leurs téléphones vont intégrer les cartes d’identité numériques sur la blockchain. Grâce à cette innovation, la Corée du Sud renforce encore son statut de pays innovateur sur le plan technologique.

Suh Bo Ram, directeur du Bureau numérique du gouvernement, appelle tous les services qui ne sont pas encore numériques à profiter de cette occasion pour se mettre au pas. Le système se veut décentralisé, ce qui signifie que les cartes d’identité numériques ne pourront pas être consultées directement par le gouvernement.

Cette technologie à l’avantage de sécuriser les données puisqu’elles sont infalsifiables. De même, les identifiants numériques disponibles sur la blockchain sont plus faciles à partager qu'une carte physique.

Ce projet est prévu pour être lancé en 2024. Le gouvernement espère qu’en 2026, soit deux ans après le lancement de la technologie, 45 millions de citoyens sud-coréens auraient déjà opté pour les cartes d’identités numériques.

Un projet qui contribue à hauteur de 3% du PIB sud-coréen

L’une des motivations de cette technologie est l’intérêt économique qu’elle représente. Elle contribuera à 3% du PIB sud-coréen, soit une économie de 42 milliards de dollars sur une durée de 10 ans. La numérisation des documents favorise un gain de temps considérable dans l’administration.

Au-delà des avantages économiques, cette technologie offre des atouts pratiques. Elle constitue une opportunité pour les nouveaux marchés. Les échanges seront plus faciles, le crédit à la consommation sera aisément accessible, puisque les risques de fraude de paiement seront limités.

Grâce à cette innovation, la Corée du Sud se classe au premier rang mondial pour ce qui concerne la capacité d’un pays à introduire la technologie au centre du quotidien de ses citoyens. Ce classement est établi par le Portulans Institute, un groupe de réflexion dont le siège se trouve à Washington.

D’autres pays sur un même projet

La Corée du Sud n’est pas le seul pays à repérer les avantages de l’utilisation d’une carte d’identité numérique. L’Estonie permet à ses 1,3 million de citoyens éligibles d’utiliser une identification numérique pour signer des documents, voter ou encore payer des factures. L’Allemagne a également développé un programme identique basé sur des puces.

Les avantages de cette technologie semblent être nombreux et elle intervient dans plusieurs domaines. De l'accès aux services médicaux en ligne sans prendre rendez-vous au processus d’embarquement dans les aéroports, l'identification numérique peut s'avérer pratique. Mais à quel coût ?

Articles qui pourraient vous intéresser