Le régulateur allemand enquêtait sur CZ avant que Binance ne retire sa demande de licence

Le régulateur allemand avait informé Binance que son PDG, CZ, ne passerait pas le test de l’honorabilité et de la compétence dans le cadre de la demande de licence.
cz busd binance sec
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

L'Autorité Fédérale de Supervision Financière d'Allemagne, mieux connue sous le nom de BaFin, a exprimé des réserves sur la structure et la direction de Binance. Elle a particulièrement mis l'accent sur le PDG CZ (Changpeng Zhao). Selon les critères de BaFin pour les demandes de licences, les directeurs généraux, en l'occurrence CZ pour Binance, doivent posséder les qualifications professionnelles requises, jouir d'une bonne réputation et consacrer suffisamment de temps à leurs fonctions. Face à ces critères, le régulateur aurait suggéré à Binance que leur PDG pourrait ne pas réussir le test d'aptitude et de probité.

Ce n'était pas uniquement la direction qui préoccupait BaFin. Selon le régulateur, la structure même de Binance serait un obstacle à une supervision réglementaire efficace. Suite à ces préoccupations, Binance a décidé de retirer sa demande de licence en Allemagne le 26 juillet. Dans sa déclaration officielle, Binance a indiqué que cette décision visait principalement à concentrer ses efforts sur la conformité au cadre des Marchés en Crypto-Actifs (MiCA) de l'Union Européenne.

Des temps agités pour Binance à l'échelle internationale

Les défis réglementaires de Binance ne se limitent pas à l'Allemagne. Le premier échange crypto au monde est également confronté à des obstacles aux États-Unis. La Securities and Exchange Commission (SEC) et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) ont engagé des actions judiciaires contre Binance, l'accusant de violation des lois sur les valeurs mobilières et des directives commerciales. Récemment, les avocats de Binance ont riposté, cherchant à obtenir le rejet de la plainte de la CFTC le 27 juillet, arguant que la commission avait outrepassé ses prérogatives.

Des rapports émergents suggèrent que le Département de la Justice américain (DoJ) pourrait enquêter sur Binance pour des violations présumées des sanctions américaines à l'égard d'entités russes. La complexité de la situation s'est intensifiée avec l'annonce récente du départ du directeur stratégique de Binance, Patrick Hillmann, qui aurait quitté l'entreprise en réponse à l'enquête du DoJ, accompagné de plusieurs autres cadres.

Malgré l'influence considérable de Binance dans le secteur mondial des crypto monnaies, la plateforme n'a pas de siège physique traditionnel. Ce modèle non conventionnel a entraîné son lot de défis, notamment lorsque la SEC a rencontré des difficultés pour signifier une convocation légale à CZ, qui aurait établi sa résidence à Dubaï depuis 2021.

Articles qui pourraient vous intéresser