La Fondation Arbitrum refuse d’écouter sa gouvernance et s’octroie $1 milliard

La première tentative de gouvernance d’Arbitrum crée des tensions autour d’un milliard de dollars en jetons ARB et des subventions spéciales controversées.
Logo Arbitrum
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

La gouvernance de la blockchain Arbitrum a été secouée par une proposition visant à octroyer à la Fondation Arbitrum le contrôle de 750 millions de tokens ARB, représentant une valeur de près d'un milliard de dollars. Ces tokens seraient dédiés au financement d'un programme de “subventions spéciales” destiné à encourager la croissance sur Arbitrum, le layer 2 d'Ethereum, qui a procédé à un airdrop de son token de gouvernance ARB la semaine dernière.

En réalité, la Fondation Arbitrum centralisée n'aurait pas besoin de soumettre ses attributions de subventions à une “gouvernance entièrement on chain” – processus permettant aux détenteurs d'ARB d'influencer la blockchain et son écosystème. Cette démarche proposée par la Fondation Arbitrum contraste avec d'autres aspects de l'AIP-1, qui mettent en exergue l'importance présumée des détenteurs de tokens. Un passage de la proposition précise que “dans la mesure où Arbitrum est censé être un bien public, il est normal que sa gouvernance soit exercée par ceux à qui ce bien public est destiné.

Arbitrum airdrop DAO

Le vote, qui se trouve actuellement en phase préliminaire avant de passer à un forum final officiel, intervient avant que la Fondation Arbitrum n'ait dévoilé des éléments clés relatifs à l'administration du programme de subventions. “Nous parlons d'un milliard de dollars pour commencer“, a confié un membre anonyme de la communauté Arbitrum. Ayant observé d'autres exemples de gouvernance où de grandes trésoreries ont été vidées pour financer des projets communautaires favoris, cette situation est plutôt préoccupante.

Selon la proposition, le programme accéléré de “subventions spéciales” permettrait d'éviter l'encombrement des canaux de gouvernance par les demandes de subventions, tout en résolvant le problème de la “fatigue des électeurs”. Néanmoins, cet argument n'a pas trouvé grâce aux yeux des membres de la communauté.

En effet, alors que le “pour” semblait prendre de l'avance lors de l'ouverture du vote, le “contre” s'élève désormais à plus de 70%.

La Fondation Arbitrum commence à utiliser les tokens sans prendre le vote en compte

Alors que le vote semblait pencher vers un “contre” la Fondation Abitrum a partagé une déclaration pour le moins choquante : les tokens sont déjà en mouvement avant même que la communauté n'ai fini de s'exprimer. En effet, nous n'assistons pas au vote d'une DAO qui a le pouvoir de changer les choses, mais bien à une décision unilatérale de la fondation.

Nous pensons qu'une grande partie du sentiment négatif autour de l'AlP-1 est due à la confusion qui règne autour de la notion d'AlP-1 étant une ratification et non une demande.

Ceux qui n'ont pas compris qu'il s'agissait d'une ratification n'ont pas réalisé qu'il s'agissait d'une ratification, ils ont pu être surpris de voir que les jetons de la Fondation ont déjà été séparés et ont commencé à être utilisés.

Fondation Arbitrum

StoneColdPat, membre de la Fondation Arbitrum, a tenu à revenir sur la manière dont les choses ont été avancées à la communauté : “Rien ici n'est destiné à minimiser le fait qu'il y a eu très clairement un manque de communication. L'une des erreurs commises lors de la rédaction de AIP-1 a été de ne pas noter dès le départ que cette proposition était destinée à ratifier la mise en place initiale de la DAO Arbitrum et de la Fondation qui a été créée pour servir la DAO.

UPDATE du 2 avril, à 19:30 : Arbitrum dément la vente des 50 millions de jetons ARB.

40 millions de jetons $ARB ont été alloués sous forme de prêt à un acteur de l'espace des marchés financiers. Les 10 millions restants ont été convertis en fiat et dédiés aux coûts opérationnels.

Articles qui pourraient vous intéresser