Découvrez l'univers crypto en profondeur

Vitalik Buterin détruit 90% de son stock de SHIB et annonce de nouveaux dons

Dernière modification effectuée le 06.08.2022 10:40

Le co-fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a annoncé ce lundi 17 mai avoir brûlé pour une valeur de 6,74 milliards de dollars de Shiba Inu. Le célèbre développeur a alors justifié ses actes et annoncé de nouvelles actions caritatives.

Une destruction massive

Ce sont au total 410,24 trillions de jetons Shiba Inu que Vitalik a annoncé avoir brûlés. Ceux-ci, représentant au total une valeur de 6,74 milliards de dollars, sont donc définitivement retirés du marché des crypto monnaies.

Deuxième surprise de Vitalik Buterin

Buterin avait déjà réalisé le 13 mai la vente de 3 crypto monnaies sur le thème des chiens (AKITA, ELON et SHIB) pour une valeur totale de 1,5 milliard de dollars, à la surprise générale. 

La destruction de ces devises restantes représente maintenant 90% de ce qui restait sur le portefeuille de Buterin, après le don massif de 50 trillons de SHIB que ce dernier avait réalisé au India Covid Relief Fund le 13 mai.

Ces jetons lui avaient été offerts par les créateurs de la monnaie, qui considéraient à l’époque que les déposer sur l’adresse publique de Buterin constituait une sécurité pour les jetons, considérant alors que ce dernier n’allait pas les vendre. 

Une destruction pour stabiliser le marché  

Cette destruction massive de SHIB a pour but premier, selon le co-créateur d’Ethereum, d’éviter de la spéculation inutile concernant l’avenir des 6,7 milliards de dollars restant dans le portefeuille de Vitalik. Le brûlage de ces jetons s’est concrètement fait par l’envoi des coins vers une adresse inutilisable, les retirant ainsi de la circulation, diminuant l’offre et augmentant la rareté de la devise. 

Après la vente massive des crypto monnaies sur le thème des chiens réalisée par Buterin le 13 mai, beaucoup d’acteurs du marché avaient en effet considéré l’acte du développeur comme irresponsable et comme ayant eu de lourdes conséquences sur le portefeuille de nombreux acteurs sur le marché de ces devises.

Une nouvelle vague de don de la part de Vitalik

Buterin a décidé de détruire 90% de ses SHIB, mais les 10% restants ne seront pas oubliés. “J’ai décidé de brûler 90% des tokens shiba restants dans mon portefeuille. Les 10 % restants seront envoyés à une œuvre de bienfaisance dont les valeurs sont similaires à celles de cryptorelief (prévention des pertes de vie à grande échelle), mais avec une orientation à plus long terme”, a écrit Buterin dans le hash de la transaction.

Une réaction surprenante du marché 

Si les ventes massives du 13 mai avaient fait chuter le cours du SHIB de 50%, c’est une réaction inattendue que le marché a montrée suite à la destruction des devises par Vitalik. 

C’est en effet une tendance haussière qu’a affichée le cours du Shiba Inu après l’annonce du célèbre développeur. Le prix du SHIB a alors bondi de 2%, s’échangeant jusqu’au prix de $0,00001847, selon CoinGecko. 

Cours du SHIB – Tradingview

Vitalik Buterin, âgé de seulement 27, exprime une vision des choses à contre-courant de l’état d’esprit général sur le marché des crypto monnaies. Là où les spéculateurs, nombreux sur le marché des altcoins, pensent souvent à une rentabilité à court terme, le co-créateur d’Ethereum déclare : « il est important de penser aussi à l’avenir à plus long terme ». 

La vision de Buterin

Buterin a également précisé que la simple détention de ces SHIB n’a, pour lui, jamais été une option. Ayant conscience que ce genre de transactions associées à lui entraîneraient de fortes spéculations qu’il juge inutiles, il ne voulait pas rester détenteur d’autant de crypto monnaies montrant une forte volatilité et si peu de sens. 

Vitalik refuse de recevoir des jetons

Vitalik Buterin a interpelé les créateurs de crypto monnaies en leur demandant de ne pas lui envoyer des jetons sans son consentement préalable. 

“Je ne veux pas être un lieu de pouvoir de ce genre … Il vaut mieux transférer les coins directement à une organisation caritative digne de ce nom (mais parlez-en leur d’abord)” a précisé Buterin. 

Articles qui pourraient vous intéresser