Le directeur juridique de Coinbase exprime son désaccord quant à l’annulation du deuxième procès de SBF

Quelques jours après la décision des procureurs américains de ne pas juger Sam Bankman-Fried lors d’un second procès en mars, certaines personnalités haut placées expriment leur total désaccord.
sbf proces coinbase
Possédez ce bout d'histoire
Profitez de nombreux avantages en collectionnant nos actualités

Une annulation critiquée par de nombreuses personnalités :

  • Récemment, les procureurs américains ont abandonné les charges restantes contre Sam Bankman-Fried.
  • Robert F. Kennedy Jr. et le directeur juridique de Coinbase critiquent la décision.
  • La communauté crypto s'inquiète de la non-poursuite de la charge de dons politiques illégaux.

Une décision controversée

La décision des procureurs d’annuler le second procès de Sam Bankman-Fried ou “SBF”, l’ancien dirigeant de l’exchange FTX, a suscité des critiques de la part de figures importantes, telles que Robert F. Kennedy Jr., candidat à la présidence, et Paul Grewal, directeur juridique de Coinbase.

“Personne n'est même surpris. CELA est un problème plus grave que la fraude elle-même. Cela montre à quel point la corruption est devenue normalisée”

– a déclaré Robert F. Kennedy, Jr.

Ils ont tous deux dénoncé l'abandon de la charge de dons politiques illégaux (pots-de-vin), soulignant l'importance de la transparence dans le financement des campagnes politiques. La communauté crypto exprime également son inquiétude quant à l'impact de cette décision sur la perception de la justice et de la corruption dans le secteur des cryptomonnaies.

Un second procès jugé “inutile”

Pour rappel, il a récemment été annoncé que Sam Bankman-Fried ne sera pas jugé une seconde fois en mars.

Les charges restantes, incluant la corruption étrangère et la fraude bancaire, ont été abandonnées. Cette décision a été prise par les procureurs, dirigés par Damian Williams, procureur des États-Unis pour le district sud de New York.

Ils ont également décidé de ne pas poursuivre une charge concernant les pots-de-vin à des figures politiques, en raison d'un différend avec les Bahamas sur l'extradition de Bankman-Fried.

Articles qui pourraient vous intéresser